Accueil > Activités > Ski-Alpinisme

Ski-Alpinisme


Compétitions saison 2016/2017

23 avril 2017 - Mezzalama - Breuil-Cervinia/Gressoney - Italie

Message d'Alain..." Bonjour Robert, voici un récit de ma participation à la XXIème édition de la Mezzalama en Italie. La Mezzalama ! Avant d'être une compétition c'est surtout une aventure à partager à trois en haute montagne. L'esprit de cordée est présent tout au long du parcours, et le but final de passer la ligne d'arrivée, n'est possible qu'en pénétrant dans le village de Gressoney main dans la main. Cette course unique n'est organisée que tous les deux ans, et elle relie Breuil-Cervinia dans le Valtournenche, à Gressoney dans le Val de Lys. Le parcours est dantesque, sur 39 kilomètres de projection, plus de 3000m D+, et l'ascension du Castor à 4228m, suivi du Naso et du Lyskamm à 4272m, en sont les points phares.                                                                                                                                                                                                        Je suis associé à mes amis Wilfrid JUMERE et Loïc THEVIN sous la banderole de l'équipe Yogi Tea Extrem. Pour eux, c'est la première participation à la « Mezza ». Nous nous retrouvons deux jours avant dans le val d'Aoste afin de nous entraîner à la manipulation de la corde à trois, et surtout à acquérir les automatismes de la descente, encordés. Lors d'un entraînement Wilfrid enfourche la corde et provoque la chute de l'équipe. Dans cette mésaventure il se blesse à l'épaule gauche avec une entorse de l'acromo-claviculaire. En vrai montagnard il va supporter la douleur et endurer les épisodes suivants.

Samedi 23 avril à 05h00 du matin nous sommes présents dans le village de Breuil-Cervinia, avec 900 autres participants à cette XXIème édition de la Mezzalama. Nous allons partir du centre ville à pied, skis attachés sur le sac, avec la musique martiale des Bersaglieri italiens en grande tenue, les commentaires experts de Sylvano GADIN et le parrainage de la championne de ski de fond Stéfania BELMONDO.

5h30 c'est l'euphorie, nous nous élançons tous comme sur un 10km au plat, moyenne 14 km/h et pointe à 17,8 km/h sur 600m de distance avec notre équipement de skieurs-alpinistes. Nous avons répartis les charges collectives, Loïc porte la corde, Willy la pharmacie et moi le piolet. Dès que nous rejoignons la neige nous chaussons les skis dans la cohue et commençons la première ascension. Un incroyable feu d'artifice est tiré juste au-dessus de nos têtes, et il éclaire notre chemin. Puis c'est l'effort qui débute vraiment, l'adrénaline baisse, le souffle s'amplifie, la concentration s'accentue. Nous gérons déjà un peu notre allure en raison de l'ampleur du parcours. Je compte rapidement les places et nous devons être en 15ème position environ. La magie opère encore avec le sommet du Cervin sur notre gauche qui reçoit les premiers rayons du soleil alors que nous sommes encore dans la pénombre.

Loïc est devant, il donne la cadence, et bien en ligne nous avançons pas dans pas. Après 1000m D+ nous mettons les skis sur le sac pour un premier portage sans crampons jusqu'au col de Théodule 300m D+ plus haut, où se trouve le premier ravitaillement. Lors de la remise des skis je décide que nous allons nous encorder de suite pour ne pas avoir à le faire en même temps que toutes les autres équipes au col du Breithorn. Nous perdons un peu de temps dans cette manipulation où la corde ne veut pas sortir du sac de Loïc, alors qu'à l'entraînement elle n'était pas récalcitrante ! L'altitude commence à se faire sentir et nous sommes maintenant au-dessus de 3300m, avec le passage à Plateau Rosa, puis direction le col du Breithorn à 3800m. Les spectateurs sont partout et dans une montée bien raide un d'eux va perdre un ski qui file droit sur moi. Je n'ai que le temps de l'éviter tout en ralentissant sa vitesse pour qu'il ne blesse personne en-dessous. On atteint le col du Breithorn, mais au lieu d'avoir gagné du temps en mettant la corde en avance, nous allons en fait en perdre beaucoup. Un contrôleur m'arrête et me dit que notre encordement n'est pas valable car les nœuds doivent être faits directement sur le baudrier et non pas sur des mousquetons comme nous l'avons fait. On saura plus tard que lors du briefing, ce détail avait bien été mentionné et que nous ne l'avons pas entendu ou pas compris? On se détache, on se rattache, on se réorganise, bref on perd des places ! Direction le Passo di Verra en descente encordée. Il commence à faire vraiment froid et j'ai les bouts de doigts très sensibles, mais tout se passe bien et nous allons bon train. Nouveau ravitaillement, et surtout début de l'ascension du sommet du Castor. C'est grandiose, la pente est bien gelée sur la droite, la trace que nous allons prendre impressionnante, et nous partons vers le soleil. Mise des skis sur le sac, la veste chaude est enfilée, les crampons aciers aux pieds, le regard fixé dans les traces, nous avançons à la queue leu leu avec les équipes devant nous. Cette montée est longue de 400m D+, mais je ne la vois pas passer. On escalade les échelles de la rimaye, puis on franchi la ligne de crête. Direction le sommet sur l'arête de neige parfaite, aérienne et étroite. Il fait un temps magnifique avec un vent froid mais qui a nettoyé la montagne de toute brume. Mon regard part à l'infini, j'ai envie de détailler tous les sommets qui sont à portée de vue, mais lorsque je le fais trop longtemps, je perds l'équilibre, car nous avançons toujours vite. Je me raisonne, et je reviens à plus de concentration. La partie pédestre redescend jusqu'au col du Félik où nous chaussons les skis pour descendre au refuge Quintino Sella. Nous faisons cette partie prudemment, sans aucune chute. Au refuge nous remettons les peaux avec beaucoup d'autres équipes pour repartir sur le glacier de Lys en direction du Lyskamm. Le souffle est court, l'altitude nous empêche d'avancer à notre vitesse habituelle de course, et il faut se résigner à rester dans les traces sans pouvoir doubler les autres équipes. Cette longue traversée va durer 50 minutes, jusqu'à la base du Naso du Lyskamm. Nouveau ravitaillement, remise des crampons et skis sur le sac, nous repartons pour une montée sévère et technique. Il faut fractionner souvent le passage de la longe de sécurité sur la corde fixe. Par endroit la glace est vive, et quand il faut être en pointes avant les mollets deviennent vraiment durs. Dans la dernière section, je ressens vraiment le manque d'acclimatation à la haute montagne. Mes pas sont lents, alors que musculairement je n'ai aucun soucis. Nous atteignons tous les trois ce dernier sommet de la course, puis c'est l'interminable descente sur Gressonney. Il faut utiliser toute la panoplie du déplacement en montagne pour cette partie. D'abord c'est la course à pied, puis remise des skis encordés. Une traversée en pas de patineur bien longue, descente facile sur de la bonne neige où nous allons quand même chuter une fois, puis de la neige traffolée, avant de rejoindre le refuge Mantova où nous pouvons enlever la corde. Nous partons maintenant librement, et la vitesse augmente vite dans un premier temps, puis c'est le passage très technique du « Canal » avec de grosses bosses, peu d'espace, et une belle pente. Il s'en suit un petit moment où on maudit les organisateurs qui nous font remonter en pas de patineur une longue section de 500m de distance et 40m D+. Nous poursuivons maintenant sur le domaine skiable jusqu'à ce que la neige disparaisse. Skis sur le sac nous partons à folles enjambées dans les prairies pour atteindre Gressonney. On se réorganise un peu juste avant le portique final ,et nous franchissons main dans la main cette ligne d'arrivée tant convoitée qui nous désigne « finishers » de la Mezzalama 2017 ! Nous nous congratulons chaleureusement, heureux du voyage que nous avons fait ensemble, heureux des paysages traversés, heureux de faire partie de cette grande fête du sport et heureux de vivre.

Nous échangeons quelques mots au micro de Sylvano GADIN, qui lui a fait la traversée de Cervinia à Gressoney en voiture, et qui est frais comme un gardon, puis on s'étend avec plaisir sur la pelouse de l'aire d'arrivée avec les autres concurrents déjà arrivés. Pour la petite histoire, nous sommes 27ème au classement scratch, mais c'est vraiment anecdotique, car ne pouvant jouer les premières places, la seule chose importante sur cet évènement, c'est d'avoir pris du plaisir dans le partage et en haute montagne.

Vive la Mezzalama, vive le ski-alpinisme et chapeau bas à tous les concurrents de cette belle édition  !!!"

9 avril 2017 - Trofeo Rollandoz - Val di Rhêmes - Pays Valdotain - Italie

Photos ici...

Commentaire d'Alain... "Voici un récit de ma participation au Trofeo Rollandoz, dimanche 9 avril 2017, dans le Val di Rhême, pays Valdotain en Italie. Cela faisait plusieurs années que je lorgnais du côté de la vallée de Rhêmes dans le Val d'Aoste italien, pour participer au Troféo Rollandoz, une des belles compétitions de cette région. Avec un déplacement en famille, la présence de mes amis Stéphane et Valérie Raibaut, et le beau temps annoncé, je n'ai pas laissé passer l'occasion cette année.

Le parcours au départ de Rhêmes-Notre-Dame, fait 2052m D+, avec 3 montées, et va nous emmener vers la tête de l'Entrelor.

Départ original depuis le village, skis en main, avec une course de 300m avant de pouvoir chausser. Au start je sprinte derrière Valentin FAVRE, membre de l'équipe de France et grand favori, qui a fait le déplacement en Italie. J'arrive bien placé pour chausser les skis, mais je me rate un peu sur mon ski gauche, une habitude, avant de relancer en 6 ou 7ème position. Je donne un bon coup d'accélération pour me placer en seconde position, déjà décroché par Valentin qui va vraiment trop vite. Nous partons alors pour une bonne séance de technique, dans un bois assez raide, où il nous faut également doubler en permanence des concurrents attardés, ceux des trois autres départs de course ayant été donnés avant celui de la grande course. Je trouve que ce n'est jamais une bonne idée de faire partir d'abord les parcours moins longs, avec des concurrents moins aguerris. Assez rapidement je suis dépassé, puis lâché par CASTAGNERI Stefano et GROSJACQUES Henri, deux Italiens qui sont du même club, et qui vont faire la course ensemble. Puis c'est au tour de RONCORONI Mattia, qui me double violemment, mais c'est avec ODDONE Pierre, un fort coureur local, avec qui je vais batailler pendant plus de deux heures. Il est très puissant, et il me distance dans les parties les plus pentues, mais avec abnégation, j'arrive à recoller quand on peut mettre plus de rythme de jambes. Cette première ascension est longue, avec prés de 1200m D+, et finalement j'arrive à le distancer de quelques longueurs. On continue d'ailleurs à doubler une somme impressionnante d'autres concurrents des parcours précédents. Au "dépeautage", je décide de gérer un peu la descente dans la neige croutée, pour garder de la force musculaire pour l'ascension qui suit. Du coup ODDONE me rejoint au "repeautage", et nous partons skis dans skis. Cette montée lui convient bien car elle est raide et je perds une trentaine de mètres que j'arrive à stabiliser dans la partie terminale. La descente qui suit n'est pas difficile et je ne perds pas trop de terrain. La troisième et dernière ascension commence par un portage des skis pour monter dans un petit bois bien pentu. Sur cette section j'arrive à revenir un peu sur lui, et lorsque nous chaussons je suis à 10 mètres de lui. Très motivé et dans une bonne condition physique, je le rejoints, puis sans attendre, je l'attaque immédiatement. Il n'arrive pas à répondre à mon accélération et je reste sur un tempo élevé en courant pendant 100m de dénivelé. Nous arrivons alors sur une belle crête qu'il nous faut parcourir à pied pendant 550m de distance. Je cours en permanence et je fais le trou. Pour la dernière descente, je décide de prendre des risques et je laisse aller mes skis au maximum dans les parties rapides. Je négocie bien un long passage technique dans le bois qui nous ramène vers l'arrivée, où s'enchaînent les virages autour des arbres. Je passe enfin la ligne d'arrivée en 5ème position, et en remportant la catégorie Masters assez largement, ne laissant la 4ème place du général que pour 20 secondes. Satisfait de ma course, heureux d'avoir pratiqué mon sport dans l'écrin magnifique du Val de Rhêmes, la journée est parfaite. Le grand vainqueur du jour reste Valentin FAVRE qui l'emporte avec beaucoup d'avance sur le second.

2 avril 2017 - Championnats de France de Ski-alpinisme - Grand Béal - Queyras - 05

Photos ici...

Commentaires de Vincent Caron... "Bonjour Robert, résumé du Grand Béal...

A peine 32 équipes au départ du A, malgré un superbe parcours concocté par l'organisation: 2 200 m D+ répartis en 7 montées, 7 descentes et 2 courts passages à pied, le tout dans un cadre sauvage et alpin comme toujours au Béal. Seule la météo n'était pas au RDV... neigeux et un peu venté en crêtes. La neige, elle, était plutôt sympa à skier (15 cm de poudre sur fond dur).
A défaut de l'Adamello (Dolomites) prévue avec David qui traine une douleur au genou depuis quelques semaines, c'est avec François RIOU du 06 que je cours. Une bien belle rencontre et une belle course partagée ensemble, à savoir qu'on ne se connaissait pas du tout avant, hormis au travers des classements, avec des performances plutôt proches.
Malgré une première montée un peu laborieuse, François n'étant pas dans un bon jour, l'élastique, une grosse volonté de François et ses qualités de descendeur, nous ont permis de récupérer progressivement des équipes, et surtout à livrer une belle bataille pour tenter de revenir sur une autre équipe du team Alpi Ski Mercantour... Vincent MAZAN et Olivier HERAND... qui ont finalement su joliment résister jusqu'au bout !!
Au final on termine 18ème en 3h33'.
Bravo à Alain BELLAGAMBA (voir ci dessous) qui termine 7ème, et 1ère équipe vétéran avec son équipier Wilfrid JUMERE, en 2h54'.
Voilà une saison qui se termine pas si mal, malgré la déception de ne pas avoir pu découvrir l'Adamello... mais les blessures ne nous ont franchement pas aidé cette saison, entre David et moi. Faut dire que c'est pas évident de rester régulier tout une saison en conciliant la vie de famille, le boulot et les sorties montagne... mais quel plaisir de faire ces courses, notamment celles en équipe, qui restent des courses majeures de part leur spécificité: parcours alpins, qualité de neige, conditions météo, préparation et qualité du matériel, et bien entendu l'entente et la forme du jour de l'équipe...
Il ne manquait qu'une grande course pour parfaire le tout (Adamello ou Mezzalama)... allez, qui sait... peut-être une nouvelle Pierra Menta l'an prochain !!? A bientôt... en montagne toujours !!
Vincent

Commentaires d'Alain Bellagamba... "Bonsoir Robert, voici le récit du championnat de France par équipe qui s'est déroulé dimanche 2 avril à l'occasion du Grand Béal :                                                                                                                                                                                                                         Avec mon changement d'emploi du temps, lié à mes nouvelles activités professionnelles, j'ai fait le choix de privilégier cette saison, les courses à « Titres ». C'est ainsi que se présentent les championnats de France par équipes 2017 de ski-alpinisme, dont l'épreuve support se trouve être le « Grand Béal » dans le massif du Queyras. C'est une course que j'affectionne particulièrement car elle est organisée par une volonté locale des habitants des villages d'Arvieux, de la Chalp et de Brunissard. De plus l'accueil et l'ambiance sont toujours excellents.

Pour la sixième année consécutive je vais courir avec mon ami et coéquipier Wilfrid JUMERE, avec qui nous sommes détenteurs du titre des cinq dernières années dans la catégorie vétéran. Willy est un super compétiteur, et il représente à la fois comme mon meilleur équipier et mon plus féroce adversaire lorsque les courses sont en individuel.                                                                                                                                            Malgré des conditions météo à nouveau défavorables avec une belle chute de neige, le parcours prévu par les organisateurs est conservé en majorité, et nous allons évoluer sur 22 kilomètres, avec 2210m D+, et 7 montées dont deux portages. Nous sommes décidés à conserver notre titre en catégorie vétéran, et nous choisissons de ne pas prendre trop de risques, car normalement nous avons suffisamment de marge par rapport à la concurrence. De fait, le classement au scratch est cette année moins mis en avant pour nous.                                               Le départ est donné depuis Brunissard, et c'est un peu la cohue, car tous les parcours s'élancent en même temps. Nous sommes ainsi mêlés aux jeunes des catégories cadets et juniors, qui, avec leur vitesse de pointe restent toujours en tête quelques centaines de mètres. Je me cale dans les skis de Willy afin de rester bien en ligne, et de nous protéger des chocs ou casse de bâton avec les autres concurrents, sur une première portion où nous empruntons une piste de ski de fond avant de bifurquer en pleine montagne. Dés les contreforts raides et difficiles à appréhender avec la neige fraîche déposée au sol sur une couche de neige gelée, nous nous positionnons en 8ème place. Derrière nous le trou se forme assez vite, et nous n'avons de pression particulière. Bien dans le rythme derrière l'équipe des jeunes espoirs de Jonathan BATTUZ, tracté par un très fort Will JUILLAQUET, nous sommes également en contact avec les 6ème Yann POLLET-VILLARD et Thomas PUEYO. Nous recevons au passage les encouragements d'Olivier BAGNERES, notre team manager d'Atma-ski. Merci à lui pour l'aide qu'il nous apporte. Les 3 premières montées et descentes vont ainsi se dérouler sans problème. Pour ma part je suis vraiment à l'aise au niveau cardiaque, et musculairement je résiste bien à la difficulté des conditions neigeuses. Pour la 4ème ascension, nous partons pour une longue montée vers le sommet de la crête de Ballard, qui va se terminer par un joli portage des skis. Dès le début de la montée je perds une peau. Je m'arrête et la remets assez vite, j'essaye de combler le trou qui s'est maintenant formé avec les équipes à l'avant, mais je perds l'autre peau ! Avec des peaux sèches je peux tenter de recoller en me donnant à fond, mais maintenant c'est au tour de Willy de perdre une peau, puis la deuxième également. La malchance n'en fini pas là puisque Willy n'arrive plus à rechausser un de ses skis dont la butée avant s'est bourrée de glace. Enfin au bout de longues minutes, nos soucis semblent derrières nous, mais l'écart avec les deux équipes devant nous est trop important pour être comblé normalement. Heureusement que nous avons de la marge avec les autres équipes de vétérans ! La suite du parcours est très esthétique, et je prends le temps de savourer lorsque je le peux. Willy est aussi très à l'aise. Le seul moment un peu délicat va se dérouler sur l'avant dernière descente où nous partons dans un épais brouillard cumulé à la chute de neige, et où nous perdons un court instant les balises rouges de direction. Un petit arrêt pour faire le point, puis nous retrouvons notre chemin. C'est sans anicroche que nous finissons la course en remportant le titre de champions de France par équipe vétérans pour la 6ème année consécutive. Au classement général toutes catégories nous prenons finalement la 7ème place, car Will et Jonathan vont être pénalisés pour un problème technique et être classés juste derrière nous.

Décidément avec Wilfrid nous avons placé la barre assez haute et il sera difficile à un autre couple de coureurs de venir égaler notre nombre de titres consécutifs !"

25 mars 2017 - Mondolè Ski Alp - Open de la Tre Rifugi - Prato Nevoso - Italie

Photos ici...

Message d'Alain... "Samedi 25 mars j'ai participé à la Mondolé Ski Alp, course Open de la Tre Rifugi à Prato-Nevoso (Italie).

Voici quelques photos et un récit de ma course.                                                                                                                                                                                 A chacune de mes participations à la Tre Rifugi, c'est un pèlerinage que je réalise en terre italienne. Toujours la même joie de faire le voyage, de découvrir un nouvel hôte, de revoir les coureurs transalpins que je connais, et l'enthousiasme de Giorgio Colombo le pilier de l'organisation. Même si le côté populaire de l'épreuve, et le fait quelle soit maintenant parcourue en individuel et non plus en équipe, afin de recevoir également une manche de la coupe du monde ski-alpinisme, si la Mondolè Ski Alp a modifié le format, la convivialité reste de mise.                                                                                                                                                                                                                                                           Après une bonne nuit dans un B&B de Frabosa Sottana, je rejoins Prato Nevoso pour le départ. Comme toujours, les Italiens sont d'abord des compétiteurs, et la tension de course se ressent pendant l'échauffement. Les coureurs de la coupe du Monde se sont élancés 30 minutes avant nous sur l'exact parcours que nous avons à faire. Le temps est vraiment maussade et il a plu toute la veille. La neige est détrempée et le brouillard bien présent pour un évident parcours de repli.                                                                                                                         Dés le départ, le jeune champion local Marco Testino s'échappe rapidement avec la fougue de sa jeunesse. Je suis d'abord en septième position, mais la pente raide va m'aider à repasser à la seconde place, à une trentaine de mètres derrière le leader. L'effort est violent et je dois rester en intensité maximale pour ne pas le laisser s'échapper. Après 250m D+ nous mettons les skis sur le sac pour un portage d'abord montant puis descendant. Je suis à fond et l'écart se maintient. Nous remettons les skis pour 100m, puis c'est la première descente sur une neige savonneuse, avec des bourrelés détrempés, puis gelée dans un mur de bord de piste avec des chicanes délicates. Du reste, le parcours empruntera cette descente à trois reprises !                                                                                                                                                                     Au "repeautage" nous nous trouvons mêlés à la tête de course de la coupe du Monde, femmes et hommes. C'est ainsi que nous allons faire une montée de 360m D+ en évoluant au milieu des skis des 10 meilleurs hommes, et de Laetitia Roux, que je prends soins d'encourager au passage. Dans un mur très raide, où même les cadors ont du mal à progresser, je reviens sur Marco Testino, je le dépasse et je prends une trentaine de mètres d'avance sur lui. Mon cardio est au zénith, et pourtant il n'y a pas de soleil ! A la bascule sommitale nous changeons de direction par rapport aux coureurs de la coupe de monde, et c'est une descente facile mais peu glissante sur une neige qui se confond parfois avec un petit ruisseau. La montée qui arrive ne me convient pas du tout, c'est long et plat en mode pas alternatif de ski de fond. Marco revient fort sur moi, et nous entamons la descente suivante ensemble. Au "repeautage" je repars devant, je mets le turbo. L'effort est maximal, la bouche et les narines ouvertes en grand pour inspirer le maximum d'oxygène. Je travaille techniquement mes pas au mieux pour être efficace. Je ne peux pas aller plus vite et Marco reste toujours à une vingtaine de mètres derrière moi. Nous reprenons le parcours de la première descente et mes cuisses sont dures comme du bois en raison de l'effort consenti peu avant. Marco me double et nous "repeautons" à nouveau dans le même mouvement pour faire une deuxième fois la montée difficile de 360m D+. Je sais que c'est le moment de tout donner pour essayer de le distancer. Je force à fond sur mes bâtons dans les parties très raides où les peaux ont du mal à accrocher. Je relance au mieux dans les courtes traversées, puis, dans un passage vraiment ardu, j'arrive enfin à prendre dix mètres d'avance. Je suis survolté dans la douleur extrême, et je pense pouvoir m'échapper ainsi. Mais rien n'y fait, le jeune homme parvient à trouver les ressources nécessaires pour que la distance ne s'accentue pas. Il doit souffrir autant que moi, mais nous n'en laissons rien paraître extérieurement. Dans la descente qui suit, nous partons dans un brouillard épais, et Marco, intelligemment se sert de moi pour anticiper un passage délicat où il me double avec une vitesse suffisante pour prendre de l'avance et disparaître de mon champ de vision. Au "repeautage" pour une nouvelle montée, il me distance de 20 secondes. Il met un tempo d'enfer et je ne peux pas rivaliser. Je n'ai pas encore capitulé car je sais que tout est possible dans une course, mais pour la fin de l'épreuve il ne reste que deux sections de montées courtes avec des passages de pas de ski de fond qui ne sont décidemment pas à mon avantage encore une fois. Marco s'échappe inexorablement, et je vais franchir la ligne 1 minute après lui. Sur ces relances en petite montées, je ne suis vraiment plus performant et c'est la réalité de mon âge qui s'oblige.

Je suis vraiment déçu car j'ai espéré remporter cette course de la Tre Rifugi, et je vais me contenter de cette deuxième place au général, agrémentée d'une victoire en catégorie Masters. C'est une belle bagarre que j'ai livrée avec Marco Testino aujourd'hui, et nous n'avons pas eu affaire aux autres concurrents, qui même s'ils ne sont pas très éloignés au temps, n'ont pas été en mesure de venir se mêler à nos skis.

Le repas très bien organisé m'a permis de nouer des liens avec d'autres coureurs français venus de la région niçoise, puis une remise des prix généreuse a clôturé cette journée de compétition. Le retour à la maison se fera sous la pluie puis la neige, histoire de rester concentré Viva l'Italia."

15 mars 2017 - Winter Vertical Race - Limone - Piémont - Italie

Photos ici...

Message d'Alain... "Voici un récit de ma dernière compétition en Italie, mercredi 15 mars à Limone. La Winter Vertical Race de Limone, dans le Piémont italien, une nocturne un peu atypique !

Après 2 mois de sevrage de compétition et très peu d'entraînement, il est vraiment temps de revenir prendre un dossard et le départ d'une course. Avec le peu de temps libre que j'ai eu ces derniers temps, je décide d'aller poser mes spatules chez nos voisins Italiens, pour une compétition nocturne, avec un format original de 2 montées et 2 descentes sur un dénivelé total de 630 m D+ et D- pour 7 km de distance.  Comme toujours en Italie, les concurrents ne sont pas venus pour faire de la figuration, et c'est 50 coureurs aguerris qui se présentent sur la ligne de départ, avec en tête, Filippo Barazzuol, membre de l'équipe d'Italie et récent 4ème à la Pierra Menta.

J'ai du mal à me décider pour le choix des peaux car il a fait très chaud toute la journée, et le regel n'est pas encore trop fort. Finalement je fais un choix moyen entre retenue et glisse, qui ne va pas se montrer payant.

Au start, je suis bien positionné, et je prends la 2ème position derrière Filippo, mais dans le premier petit mur, la neige est vraiment trop regelée et je perds l'adhérence. Je tombe en avant et recule immédiatement vers la 15ème place.... Le terrain qui suit est relativement plat et comme ma glisse est moyenne, je perds inexorablement du terrain. En plus mon cardio ne monte pas et je ne suis pas dans le rythme. La situation n'est vraiment pas parfaite.

Enfin un vrai changement de profil et une montée plus raide va m'aider à faire démarrer la machine. Le cardio remonte, et ma position dans le peloton aussi. Je suis maintenant 5ème. Filippo est devant 3 Italiens regroupés. Moi je reste à distance de 40 secondes environ, et j'ai 4 concurrents accrochés à mes basques. Les sensations sont toujours drôles dans ces nocturnes, avec peu de repères sur l'avant de la course, et la lumière des frontales de mes concurrents arrières qui m'éclairent plus ou moins en fonction du mouvement de tête. Je suis bien concentré sur mon effort, et je reste bien en limite de ma fréquence cardiaque, sans trop en rajouter pour ne pas ralentir. Au sommet de la première montée je bascule dans le noir total, car les 4 premiers sont trop loin pour que je puisse bénéficier de l'aide de leurs lumières. Ma surprise est grande quand je m'aperçois qu'il n'y pas de balisage ni d'éclairage dans cette descente de 480m de dénivelé! En effet les organisateurs n'ont pas eu le temps de venir allumer les flambeaux, et je descends totalement au filing, en espérant être sur la bonne trajectoire et dans la bonne direction. Lors d'un premier mouvement de terrain important, je sors de la piste damée et je me récupère tant bien que mal, puis peu avant l'aire de "repautage" je me trompe complètement de direction et je dois revenir sur mes pas. Ainsi, 4 adversaires vont me doubler sur cette erreur. Au "repautage" qui suit, je suis bien véloce et je repars devant eux, mais ils restent bien accrochés dans mes pas. Sachant qu'il ne reste que 170m D+, je me mets au pas de course et je donne ce qui me reste d'énergie. Ainsi un seul d'entre eux va m'accompagner pour la dernière manipulation et la bascule vers la ligne d'arrivée. Dans le noir total, je laisse filer les skis et je vais même faire une pointe de vitesse à 95,4 km/h ! Mon poursuivant n'aura pas cette audace et il va perdre plus de 15 secondes sur moi. Je franchis la ligne à Mac12, en 5ème position au classement général, et 1er Master.

J'ai bien profité de cette compétition pour « décalaminer » mon moteur, mais cette course est quand même un peu osée quand on voit la vitesse atteinte dans les descentes de nuit, sans balisage ni éclairage. Les locaux qui connaissent bien leur terrain étaient plus à l'aise !Comme toujours dans cette région italienne, tout se finit par une bonne "pasta party", et une remise des prix joyeuse et conviviale."

Les résultats : https://www.facebook.com/297400090449780/photos/pcb.614448728744913/614447918744994/?type=3&theater

11 mars 2017 - Challenge de l'Ubaye - KV de Ste Anne

Photos ici...

Message de David... "Hier c'était le kilomètre vertical de Ste Anne. Une 3éme place en sénior et une 2ème place au challenge de l'Ubaye... Bravo à tous, mais surtout à mes "potos" de l'Ubaye: Vincent Caron , Vincent Ollivier , Caroline, Aimé Arnaud, Laurent Dubourg, et nos Ubayens de coeur: Nicolas Daumas et Christelle Daumas! Merci à Alain Bellagamba et tous les bénévoles pour ces trois superbes courses en Ubaye !"

5 mars 2017 - "la Victor de Cessole" - Epreuve en individuel - Vallée de la Roya

Message de Vincent... "Voici un retour sur la course réalisée ce week-end: ce dimanche avait lieu la Victor de Cessole, course de ski alpinisme en individuel au départ de la Minière (06), dans la Roya, point de départ pour la Vallée des Merveilles. Très bel endroit !
Les organisateurs nous ont concocté un superbe parcours, décomposé en 3 montées, dont un joli portage, de longs passages en crêtes (en neige tolée!!), avec, cerise(s) sur le gâteau... vue sur mer et descentes tout en poudre !
Les sensations et le rythme étaient vraiment bons, j'ai juste loupé mon départ en voulant partir trop en dedans, du coup je me suis vite fait enfermer.
Le vainqueur est italien, Marco Testino en 2h25', 2ème Valentin Clarys, 3ème un autre italien Erik Pettavino.
Je termine 9 ème / 24 en 2h52' et 3ème vétéran ( et oui je vieillis!).
Les organisateurs nous ont franchement réservé le plus bel accueil, le tout dans une ambiance toujours aussi conviviale sur ces courses !!
A la prochaine... et avec David qui n'a pas pu venir ce jour là!" Vincent

26 février 2017 - Championnats de France FFCAM - Ski-alpinisme - Sybelles-Vallarinches - Belledonne

Message de Vincent... "Bonjour Robert, ci-dessous un résumé de notre course aux Championnats de France FFCAM par équipe ce we.

Après la Grande Trace il y a 15 jours dans le Dévoluy, ce week-end avaient lieu les championnats de France par équipe FFCAM aux Sybelles Villarinches (Massif de Belledonne, côté Maurienne). Encore une belle occasion de représenter le CAF Ubaye et notre Vallée !!
 
La course présente un enchaînement de 6 montées, 6 descentes, rythmée par 4 portages, dont 2 jolis couloirs et un court passage en arête, le tout dans un environnement sauvage et alpin, et bien sûr en équipe pour ne rien enlever au plaisir ! Dénivelée positive 2 250 m, distance 20 km. Avec David, on réalise une jolie course. Malgré un gros coup de chaleur dans les 2 premières montées, et un cardio qui atteint des sommets (pointe à 201 pulse pour David !!), on s'est efforcé de gérer notre effort et notre hydratation pour assurer au mieux la fin de course, et, vue le rythme qu'on a conservé tout au long de l'épreuve, ça s'est plutôt avéré payant !! Contrairement à la Grande Trace, on a réalisé de bonnes descentes, sans crampes cette fois !!
Le Graal de tout ça, c'était notre cohésion d'équipe, avec une entente impeccable et un niveau homogène, et ça, c'est vraiment le top sur ces courses !!
 Seule fausse note, le tableau d'affichage à l'arrivée: nous pensions avoir terminé dans les 30 premiers sur les 80 équipes engagées (nous étions 28ème au sommet de la première montée), mais à notre grand étonnement le classement affiche 50ème !! Oups !!
On apprendra au cours de la remise des prix qu'il y a eu un gros couac dans le balisage de la première montée, les 35 premières équipes ayant fait une boucle supplémentaire de 165 m de déniv !! C'est vrai qu'on a été un peu surpris de rattraper très rapidement des concurrents dès la 2ème montée !!
En fin de compte on perd 12'30" sur cette boucle surprise, ce qui nous ramène au moins à la 29ème place du classement général, le tout en 3h28' !! Les organisateurs n'ont pas rectifié le classement car il n'y a pas eu d'incidence sur le podium, et surtout, parmi les 35 équipes, certaines n'ont fait qu'une partie de cette boucle imprévue, difficile d'établir un correctif avec ce Bazard...
Mais bon c'est pas grave, on jouait pas la gagne et puis on était quand même rassuré de ce résultat-là vu notre rythme de course, plutôt que du classement "affiché".

En tout cas ces courses sont toujours aussi exaltantes à vivre, surtout en équipe et entre potes !!
Alors vivement la prochaine... avec on l'espère, la même forme !! " David et Vincent

12 février 2017 - La Grande Trace - Dévoluy

Photos ici...

"Voici une synthèse de notre course à la Grande Trace, organisée par le CAF Buëh-Dévoluy.
Le parcours était une nouvelle fois somptueux, avec 2 500 m de dénivelée positive, autant de négative, découpé en 8 montées / descentes, 2 portages, dont un passage dans un des mythiques "chouroum" (grotte ouverte). Parcours très technique et varié, le tout sur une neige bonne mais exigeante pour les cuisses, poudre souvent travaillée et "trafolée".
Pour nous c'était le premier véritable test de la saison !
Vincent Ollivier termine le parcours B à une jolie 33ème place sur 70 en 3h03, David Plaisant et moi-même terminons le parcours A en 41ème position sur 89 en 4h22. Hormis des crampes à la descente, nous avons réalisé une bonne course, avec un bon rythme de montée, des manips impeccables, des descentes assurées pour limiter les crampes, et surtout une entente parfaite.
Vivement la prochaine !" Vincent Caron

17 décembre 2016 - Verticale Race - Championnats de France - Tignes

Photos ici...

Message d'Alain Bellagamba:

"Bonjour Robert, voici le récit de ma participation aux Championnats de France de Verticale Race à Tignes samedi 17 décembre. Je deviens pour la 5ème fois consécutive, vice champion de France vétéran de la spécialité !"                                                                                                        Amicalement, Alain

Lancement de la saison des compétitions de ski-alpinisme avec un début dans le vif du sujet. N'ayant pu m'aligner au départ des premiers rendez-vous de l'hiver, je dois me présenter à ces championnats de France de VR sans avoir endossé un dossard , ce qui ne plait jamais, car pour être immédiatement dans la bagarre il est toujours préférable de s'être testé avant. Les conditions de course sont parfaites et l'échauffement se fait sans contrainte. Seul bémol, je ne me trouve pas un "jus" extraordinaire, mais ce n'est jamais totalement révélateur de l'état de forme.

Au départ j'ai la surprise de me retrouver placé dans les 12 places réservées en première ligne, qui sont attribuées en fonction du classement national, avec au moins 3 absents, me voilà installé confortablement.

Au start, je reste, comme souvent en raison de mon âge, un peu collé à la neige, et je suis vite doublé par un bon nombre de concurrents, souvent des très jeunes pleins de "sang" ! Je sais qu'il faut pourtant être bien placé pour la première partie de course qui a la particularité d'emprunter une trace étroite pendant 50m de D+, qui ne va pas favoriser les dépassements. Du coup je suis un peu bouchonné, et au lieu de perdre de l'énergie je reste dans les pas des concurrents qui me précèdent immédiatement. Lorsque nous reprenons les pans damés, je me fais super violence, et je monte le régime au maximum pour me replacer. J'aperçois alors Julien Poquet un peu devant, et je décide de vite me mettre dans ses skis, car je sais que son niveau dans l'exercice est proche du mien. Dans sa foulée je retrouve un rythme soutenu mais facile à suivre. Nous remontons des concurrents sans jamais nous faire dépasser, ce qui est très bon signe et me rassure sur la qualité de l'allure. Une section bien raide va vite me faire monter dans les "tours", mais je résiste bien. Le mental va bien, même si je vois que Florent Perrier, un de mes principaux adversaire au classement de la catégorie vétéran, à pris les devant dans une allure que je ne peux accrocher.

Au taquet, mais motivé, la montée se passe bien, avec des changements d'allure et des relances, puis nous revenons sur des juniors partis très forts. Nous nous trouvons alors dans une section très raide dans le dernier tiers du parcours. Pour les doubler et récupérer la meilleure ligne, Julien monte encore le régime, ce qui associé à la forte pente, m'oblige à monter le cardio au zénith. Je soutiens le mal atroce quelques mètres, mais je suis obligé de laisser filer Julien et je décide de temporiser un moment pour retrouver une bonne stabilité physiologique. Assez vite je retrouve mes moyens, et je commence à revenir légèrement sur Julien qui se trouve à une distance maintenant trop importante pour espérer le recoller avant la ligne d'arrivée qui se profile maintenant rapidement. J'entends le speaker commenter l'arrivée des premiers, mais j'ai du mal à me situer exactement dans la course. Je donne tout ce que j'ai avec les encouragements de Patrick Rassat, l'entraîneur de l'équipe de France, qui ne manque pas de me demander de corriger ma position de buste, qui c'est vrai, c'est un peu avachie vers l'avant dans l'effort. La fin de course emprunte un "pif-paf" bien raide, dans lequel je lance mes dernières forces. Julien Lodolo, placé juste dans mes skis depuis un bon moment, fait le sprint final, auquel je ne peux répondre. Avec le temps, mon cardio tamponne plus vite, et ce jeune arrive lui, à monter encore très haut ! C'est la vie. Au final je termine 19ème toutes catégories, et je suis à nouveau, sur ce format, vice champion de France vétéran (c'est ma 5ème médaille d'argent en vertical race et le seul titre qui me manque  !). Le podium est complété par Yohann Caillot, toujours redoutable sur ces montées verticales pour lesquelles il présente de belles qualités.

Un grand bravo au vainqueur Xavier Gachet, qui devance mes champions préférés que sont Mathéo Jacquemoud et Alexis Sevennec.

Une mention particulière pour mes "poulains" que je coache depuis peu, et qui font une très belle prestation. Le travail paye rapidement quand il est fait avec sérieux, et ils se reconnaîtrons !

Les Résultats : http://www.ski-alpinisme.com/resultat/2017/Cht-VRtignesScratchA.pdf

Crédits photos : ski&Run et Vincenzo Infante

15 octobre 2016 - KV du Grand Serre et de Cugulet

KV du Grand Serre - 02/10/2016
 
"Après le kv de Prali en Italie début septembre (le plus raide au monde, 1,3 km pour 1 000 m de dénivelée), superbe ambiance à l'occasion du kilomètre vertical du Grand Serre (38). 1000 m D+ pour 1,6 km de distance... un mur quoi !
De quoi réaliser mon meilleur chrono sur un kv (46'36"), après un départ supersonique sur les 150 premiers mètres (comprenez là, beaucoup trop rapide !), le cardio m'a vite rappelé à l'ordre. Il m'aura fallu 150 m pour réduire l'allure et retrouver un cardio "tolérable" pour savourer les 700 derniers mètres ... c'est fou le plaisir qu'on peut prendre sur de telles intensités !!
En tout cas, c'était une ambiance de fou avec un plateau exceptionnel... y a qu'à voir les chronos réalisés (meilleur temps Rémi Bonnet en 31'21" !!!) !
Un Grand Chapeau aux copains Ubayens, avec lesquels j'ai pris une nouvelle fois du plaisir à partager le trajet et la journée: Alain Bellagamba réalise un chrono de 39'18" et David Plaisant nous sort un temps canon de 43'22" pour son 1er kv !!!
Enfin, un grand Bravo aux organisateurs pour cette course et cette ambiance fabuleuse !!"
 
KV de Cugulet - 15/10/2016
 
"1ère verticale de Cugulet au départ de Guillestre en pleine après-midi... juste après le boulot !!                                                                    Le tout en compagnie de mes compagnons habituels, Alain Bellagamba et David Plaisant.
Départ du centre ville en mass start, à 1000 m d'altitude, et arrivée à 2000 m dans 30 cm de neige !!                                                        Parcours plutôt roulant pour un kv (4,9 km).
Les sensations n'étaient pas flambantes à l'échauffement, mais finalement après un départ très sage, les sensations sont revenues progressivement, ce qui m'a permis de doubler 5 ou 6 concurrents, puis de revenir vers d'autres que je n'ai pas pu reprendre malgré un super rythme sur la fin !
Résultat: 14ème/33 en 53'42", David réalise une nouvelle fois une très belle perf en 52'26 (9ème) et Alain égal à lui même termine à une superbe 3ème place en 48'10... franchement chapeau les gars !!
Bravo aussi aux Ubayens Marie et Christophe Perrier, pour leurs podiums (Marie 1ère V3 et Christophe 2ème V3).
Le vainqueur Alexandre Fine réalise un chrono de 44,03".
Maintenant place à la préparation de la saison de ski alpinisme, plus motivante que jamais avec David comme équipier et Alain comme mentor !! J'ai hâte !
Forza Ubaye !!!"

Compétitions saison 2016 / 2017 (s

... Nous aurons ainsi trois rendez-vous dans les trois stations, avec le calendrier suivant                                                                                                                        -Mercredi 28 décembre 2016, le "Défi du Sauze - Montée du Brec", verticale race nocturne de 830m D+,(indiv)                                                               -Samedi 21 janvier 2017, le "Relais nocturne de Pra-Loup" en équipe de deux.                                                                                                                                    -Samedi 11 mars 2017, la finale du challenge avec "Le Kilomètre vertical de Sainte-Anne", avec 2 montées de 500m D+ (descente neutralisée) à faire soit en individuel, soit en équipe de 2 en relais.

Mon idée est de dynamiser cette activité  de randonnée sportive pour certains et de compétition pour d'autre, autour d'événements à la portée de tous, dans la convivialité et l'esprit montagne. Pour mener à bien l'organisation, j'ai besoin de votre aide, soit pour venir participer à ces compétitions pour que le volume de participants me permette de pérenniser le challenge et pourquoi pas d'évoluer vers l'organisation d'une course plus importante, soit pour venir me donner un coup de main à l'organisation en tant que bénévole.

C'est ainsi que je vous propose un 4ème rendez-vous hivernal, dont on pourra discuter la date, où j'organiserai une journée pour les bénévoles, avec une sortie en randonnée afin d'échanger autour de la pratique de la randonnée à ski, de la sécurité en montagne hivernale et du secourisme. Le tout se terminant par un repas.

Vous pourrez trouver les informations pratiques sur l'organisation du challenge sur les sites internet suivants (ils sont pour certains encore en construction) :

http://skialp.wixsite.com/ubaye-ski-alpinisme

https://www.facebook.com/skialpubaye/?ref=aymt_homepage_panel

http://www.ski-alpinisme.com/calendrier.php

Pour tous ceux qui désirent me donner un coup de main, prenez contact directement avec moi sur mon mail ou ma page facebook en message privé, et je vous recontacterai pour les modalités.

Mail: bellagamba.alain@orange.fr

https://www.facebook.com/alain.bellagamba

Je ferai également une intervention de l'Assemblée Générale du Club, en espérant que nous trouvions également une solution pour élire un bureau.

Sportivement et avec passion." Alain Bellagamba

Compétitions saison 2015/2016

9 et 10 avril 2016 - Course Ski-Ecrins-Alpinisme - Puy St Vincent - 05

Photos ici...

"Bonsoir Robert, voici le récit de la dernière course de ski-alpinisme saison 2015-2016.

Une très belle course quand même !

Les conditions météo défavorables de la semaine, n'ont pas permis aux organisateurs de nous proposer la traversée aller-retour qui relie Puy St-Vincent à Orcière-Merlette, par les zones sauvages et d'altitude du massif des Ecrins; et c'est ainsi que je vais faire équipe avec Willy, sur un itinéraire de repli, pour les deux jours de compétition au départ de Puy St-Vincent. Ce changement de programme va dissuader un bon nombre d'équipes à faire le déplacement, et nous ne serons que 26 tandems à nous présenter au départ. Seules 5 équipes semblent pouvoir se disputer la victoire, avec pour grands favoris, Gary OZERET et Steven BLANC.

Samedi matin, le départ est donné depuis le hameau de Narreyroux, pour un parcours de 2020m D+, 5 ascensions, 5 descentes et 4 portages. Le temps est maussade, couvert, et l'air bien humide, mais la zone de départ va nous redonner le sourire, puisque c'est la première fois que nous allons partir depuis l'intérieur d'un parc à moutons en bois !

Dès le start, nous sommes trois équipes à prendre les devants, les favoris bien sûr, notre équipe, puis un duo composé de Thomas PUEYO associé à un fort coureur Slovaque Peter VOLNAR. La première montée longue de plus de 1000m D+, va nous étirer un peu, et nous prenons tous des écarts d'environ 1 minute. Au col du Bal, nous sommes dans la couche nuageuse, et le beau panorama des lieux ne se présentera pas à nous pour tout le reste de la course. Après une belle descente, nous repartons pour une montée de 600m D+, dont la moitié va se faire dans un couloir, avec portage des skis. C'est long et raide. Les écarts grandissent toujours un peu, et nous sommes en sandwich en deuxième position. Tout va bien, mais nous ne pouvons pas accélérer plus. Du reste, ce n'est pas dans les parties ascensionnelles que nous perdons du temps, mais dans les manipulations et les descentes. Il s'ensuit une belle séries de portages courts, et de descentes aux abords d'une crête qu'on imagine assez vertigineuse du côté sud. Nous partons maintenant pour une superbe descente, avec une neige extra, composée de 5 cm de neige fraîche posée sur un fond dur. Nous la faisons à « blend » ! Puis une courte montée et c'est l'arrivée. Comme prévu, nous sommes deuxième à 4'35 des premiers, et devant les 3èmes, avec le même écart.

Dimanche matin, les conditions sont tout autre; il fait beau avec un bon regel nocturne. La première montée de 1100m D+, entrecoupée d'une courte descente, se passe sur une piste maintenant fermée du domaine skiable. La neige est gelée, et la retenue des peaux médiocre. Il faut appuyer fort sur les bâtons. Nous prenons les devants et nous imposons un rythme soutenu, en espérant qu'un des équipiers de l'équipe vainqueur la veille va lâcher prise. Mais non, nous finissons cette montée tous les quatre ensemble, avec Thomas PUEYO qui devra attendre quelques  minutes son coéquipier, un peu en retard. A la manipulation nous perdons le contact, et repartons avec un décalage sur une arrêté magnifique qui surplombe le Vallon du Fournel, haut lieu de la cascade de glace, jusqu'au col du Bal. Descente sur une moquette trois étoiles, puis le parcours sauvage dans la partie supérieure du Vallon de Narreyroux s'enchaîne, jusqu'à un portage où nous regagnons un peu de terrain sur l'équipe de tête, sans arriver à faire la jonction. A nouveau les manipulations, et la longue descente qui arrive, nous font perdre du terrain et nous passons la ligne d'arrivée avec 2'05 de retard.

La forme était là pour cette dernière course de l'hiver en équipe avec Willy. Nous sommes ravis de cette deuxième place, du beau parcours de repli offert par les organisateurs et les bénévoles méritants du Team Ecrins Hautes-Alpes, et de notre super saison, partagée avec des victoires, des déceptions, de la sueur et de l'émotion."

1, 2 et 3 avril 2016 - Tour du Rutor Extrem - Valgrisenche - Aoste - Italie

Photos ici...

Bonsoir Robert, voici le récit d'une course exceptionnelle, organisée dans le Valgrisenche, Vallée d'Aoste.

Avec Wilfrid Jumère, nous nous présentons à ce 18ème du Rutor, mais qui est pour nous, notre première participation à cette compétition mythique du circuit de la Grande Course et de la Coupe du Monde de ski-alpinisme. Les parcours pour les trois jours, sont proposés au cœur de la superbe région d'Aoste, dans le Valgrisenche, et notre pied à terre à Arvier est parfait, avec la convivialité des transalpins.

La première étape va nous mettre immédiatement dans le bain, avec plus de 2600 D+, et presque 27km de projection. Au petit matin on ressent l'effervescence générale déjà observée lors du briefing de la veille, et les 352 équipes sont prêtent à en découdre. La météo est mitigée, et l'air plutôt humide. Pour que le départ se passe bien, les organisateurs sont obligés d'installer trois zones espacées chacune d'une trentaine de mètres, afin que les coureurs s'y installent. Au start, on part tous comme des fusées, les skis s'entrechoquent, les bâtons sont tenus un moment en l'air pour ne pas les casser, on joue des coudes pour s'imposer à un adversaire, puis à un autre, on s'infiltre dans chaque espace laissé libre, c'est dément ! Encore une fois, le matériel me fait des siennes: lors de l'impulsion de départ, la crémaillère de ma sangle de serrage du coup de pied de la chaussure gauche se casse net, et je vais devoir réaliser tout le parcours avec un pied libre, la neige qui entre dans la coque, et une tenue plus que moyenne pour les descentes. Justement, une courte descente avec les peaux, un portage des skis à la main pour une traversée de route, un repeautage rapide, et les guerriers repartent pour une montée très raide, du style Vertical Race, afin de rejoindre un bout de piste forestière, puis enfin la montagne. Nous sommes bien placés et nous tenons un rythme élevé, sans concession, car les autres équipes ne sont pas décidées à se faire distancer. Un beau couloir avec les crampons, et nous basculons au sommet de cette longue montée aux alentours de la 25ème position. La descente est délicate, avec un passage final en forêt très "rock&roll", avec une neige des plus mouillée, et mon pied qui flotte à merveille dans ma chaussure cassée ! Nous repartons pour une nouvelle ascension très longue, et qui commence par une piste où nous faisons plus du ski de fond que du ski-alpinisme pendant 3,5 kms. Nous sommes toujours bien en rythme, et je me cale dans les skis de Willy qui excelle sur ces parties de glisse. Nous gagnons deux places, puis nous basculons pour une nouvelle descente piégeuse où il faut rester concentré. D'ailleurs deux équipes vont nous doubler, puis chuter lourdement, et nous arriverons au bas avant eux. Une courte remontée et une petite descente finale pour passer la ligne en 23ème position, dans un mouchoir de poche avec 8 autres équipes, et notamment une densité incroyable de français dans cette tranche du classement. C'est ainsi que pendant trois jours nous allons surtout ferrailler avec Greg BOMBARDO – Jérémy LORET, Sylvain MONTAGNY – Ronan MOALLIC et Florent BESSES – Julien BROTTET. Ce sont tous de vieilles connaissances des courses françaises, et au fil du temps nous sommes tous relativement complices mais compétiteurs avant tout !!!

L'après course va être compliqué pour moi, avec un court massage raté d'une élève Kiné italienne, la priorité suivante de faire réparer mes chaussures, et une erreur sur l'horaire prévu du briefing de la journée suivante. Au final, pas de repos et une bonne fatigue d'aller et venue.

 

Deuxième étape avec un départ à nouveau depuis Valgrisenche-Mondange, comme la veille, et un parcours très difficile de 5 montées, de portages et de descentes, avec une météo délicate faite de pluie , de neige, de vent et de brouillard parfois bien épais. Les fauves sont lâchés en direction du lac de Beauregard! Nous traversons une partie du barrage et une montée bien raide à pied, avant de rechausser les skis. A ce moment là, je suis scotché au sol. Une énorme fatigue s'empare de moi et mon énergie pourtant bonne avant le start, s'évade complètement. Je me renferme immédiatement dans mes pensées pour accepter la douleur de l'effort. Mon allure baisse continuellement, alors que Willy semble dans une bonne forme. L'ascension me paraît interminable, et elle se termine par un portage des skis sur une arête aérienne et mixte. Les rochers bien arrosés sont hyper glissants, le vent glacial et la visibilité pas folichonne. Une descente assez courte où il faut rester très disponible physiquement pour absorber les mouvements de terrain que nous ne voyons pas, puis nous partons pour une nouvelle montée. Elle est raide, bien raide, sur une glace recouverte d'une fine pellicule de neige fraîche. Avec la fatigue je rate régulièrement les conversions qui s'enchaînent les une derrière les autres, puis nous mettons les skis sur le sac pour remonter un couloir où mon physique est à plat. La volonté reste là et me pousse jusqu'au sommet où nous partons pour une descente dans la purée de pois. L'écran de mon masque est de mauvaise qualité pour ces conditions, mais je n'avais pas pu le tester avant dans ces mêmes conditions. Heureusement, j'arrive à fixer Willy et à le suivre à distance. Une petite remontée et c'est l'arrivée, que je passe bêtement avec les idées noires et un mauvais réflexe envers Willy à qui je reproche de ne pas m'avoir assez soutenu dans la difficulté. Je m'en suis excusé rapidement, et je regrette énormément mon attitude car il n'y est pour rien, mais la l'épuisement et la déception du jour ont guidé mes paroles. Nous prenons une 38ème place du jour et la 29ème au classement général.

Autant dire que je ne vais pas reproduire mes évolutions de la veille, mais que je vais bien me reposer et m'alimenter pour la dernière étape.

 

Pour ce troisième jour, le départ est donné de Planaval, petit hameau installé sur un plateau. Les organisateurs nous font partir à pied afin de traverser les habitations sur un bon kilomètre. C'est la foire d'empoigne, nous essayons tous de passer les premiers dans les étroitesses du village, et avec la masse des coureurs c'est un bruit assourdissant de chaussures qui claquent au sol. Je ne suis pas parti sur un rythme trop fort, car j'ai encore la crainte d'avoir de mauvaises jambes. Lorsque nous mettons les skis aux pieds, je me rends compte que nous ne sommes pas bien placés. Avec Willy nous faisons l'effort pour doubler le plus d'équipes possible dans la montée technique d'une partie forestière. Au débouché, nous sommes à nouveau avec nos adversaires habituels, et la bataille peut commercer... Willy survole le parcours, et me prend à l'élastique que je ne  laisse pas se tendre, mais qui me donne une bonne allure. La météo est encore plus médiocre que les autres jours, et le parcours prévu de plus de 2400m D+, devant nous faire passer par un sommet à 3400m, est finalement rabaissé à 1700m D+. Au sommet de cette montée nous sommes bien positionnés, et nous faisons le match avec les équipes françaises de Carl FRISON ROCHE - Greg NANTERMOZ et Greg BOMBARDO – Jérémy LORET. La passe d'arme est extra, et Willy me donne un bon coup de main dans les parties raides. Le dernier couloir à pied est vraiment ardu, et je donne tout ce que j'ai pour en terminer. Nous partons pour une énorme descente de 1400m D- dans un brouillard à couper au couteau. Je n'y vois rien et nous sommes bien prudents, trop prudents, car nous nous faisons dépasser et distancer par Carl et Greg, mais aussi par des Autrichiens et des Suisses qui descendent à tombeaux ouverts. Malgré ma prudence, je vais faire une petite faute technique qui va me faire enfourcher un de mes bâtons qui casse net. Le final se fait en pas de patineur, où je ne vais pousser que sur un seul bras. Nous passons la ligne d'arrivée finale de cet exceptionnelle course du « Tour de Rutor Extrem ». La pression redescend et la joie nous anime, avec une belle 25ème place de l'étape, et nous remontons à la 26ème position du classement final. On s'est bien battus, on s'est bien soutenus et nous avons vécu des moments rares et inoubliables. Ce sport est vraiment dur mais tellement gratifiant ! Vive le ski-alpinisme et merci aux organisateurs et aux bénévoles de nous proposer de tels moments."

26 mars 2016 - Coupe de France en individuel - La Doucy Cimes - Valmorel - 73

Bonjour Robert, voici un petit récit d'une course me permettant de remporter la Coupe de France de ski-alpinisme de la catégorie vétérans pour 2016.

Une course à 3 objectifs !

Cette compétition a représenté pour moi un triple défi.

Etape de la coupe de France 2016, cette course en format individuel s'est déroulée dans le massif de la Vanoise au départ de la station de Valmorel.

C'est un parcours de 1640m D+, très nerveux, alpin et technique, qui nous a été proposé, avec un bel enneigement et un magnifique soleil.

 

Premier objectif le classement scratch sur cette épreuve.

Deuxième objectif, la victoire au classement final de la coupe de France 2016 dans la catégorie vétérans.

Troisième objectif, la sélection dans l'équipe de France militaire de ski-alpinisme pour la prochaine saison, avec en point de mire, les jeux mondiaux militaires 2017. Pour l'occasion, nous sommes 12 militaires venus des Alpes, des Vosges et des Pyrénées, tous bien décidés à ferrailler pour les places qualificatives.

Autant dire qu'il était important de bien figurer, et surtout de franchir la ligne d'arrivée !

 

Le départ nous est donné sur une traversée ascendante jusqu'au col du Gollet, long passage en style ski de fond, très rapide, et qui va bien user mon physique. Je suis sur un tempo un peu rapide, mais j'ai toujours un peu de mal à me raisonner sur ces départs. J'arrive au col en 6ème position. A l'avant, Yoann SERT s'est déjà détaché, puis un groupe plus compact est à ses trousses.

Une courte descente et nous entamons une remontée de 580 m D+ en face Est. Le soleil brille généreusement, et je souffre un peu de la chaleur et de ma fréquence cardiaque qui est au zénith elle aussi. A l'approche d'une partie bien technique où nous enchaînons les conversions les unes derrières les autres, je marque un coup d'arrêt dans ma progression. Mon pas est lourd et une bonne fatigue générale pèse sur mes épaules. Je n'arrive plus à suivre le rythme, et je vois mon ami Wilfrid JUMERE s'envoler aux devants de la course, avec Léo ROCHAIX, Bastien FLEURY, Gary OZERAY et Julien POQUET. Je suis maintenant rejoint par Antoine RODRIGUEZ et Jérémy LORET. Je temporise jusqu'à la bascule, pour une belle descente. Au départ de celle-ci, nous voyons Yoann SERT à l'arrêt, avec un ski cassé en main. Dommage pour celui qui était un leader tranquille. Lors du repeautage, je sens que je peux à nouveau reprendre une allure plus conforme avec mes capacités normales, mais le mal est fait. A l'avant, je suis distancé de 3 ou 4 minutes, et j'arrive à peine à maintenir l'écart. Nous sommes dans une superbe montée de 530m D+, où nous pouvons nous exprimer complètement. Les conversions en pente raide, un beau portage en couloir, une belle arête mixte et une petite descente à pied, ski sur le sac, nous sont proposés jusqu'au sommet du Grand Nielard. Dans la montée suivante, nous rattrapons Julien POQUET qui semble avoir un pépin physique, et qui va finir la course au ralenti. Nous finissons cette ascension skis sur le sac, puis c'est la bascule vers l'arrivée. Belle descente un peu piégeuse par instant, où il convient de rester lucide. C'est par une courte montée de 80 D+ que nous repartons pour le final. Je repeaute, un peu derrière Antoine, mais devant Jérémy. Une seule trace est correcte et je dois m'employer énormément pour dépasser Antoine peu avant un replat. C'est un peu tard, et Antoine va me régler au sprint final. La course est remportée par Léo ROCHAIX devant Bastien FLEURY qui est le premier militaire, et mon ami Willy qui, dans une forme exceptionnelle, a bataillé pour la victoire. Je termine 6ème du scratch, deuxième militaire, deuxième vétéran, ce qui me permet de remporter l'édition 2016 de la Coupe de France de la catégorie. Je suis satisfait de cette course qui en plus, a été un vrai bonheur au niveau du parcours, des conditions météorologiques et des copains rencontrés.

Les résultats : http://www.ski-alpinisme.com/resultat/2016/doucy-AB.pdf

9 au 12 mars 2016 - 31ème Pierra Menta - Arêches Beaufort - Savoie

Photos ici...

Bonsoir Robert, voici un récit de ma participation à la 31ème Pierra Menta du 09 au 12 mars à Arêches-Beaufort (Savoie)

Ah « La Pierra Menta » ! Quelle aventure que cette compétition! Le programme commence déjà l'année précédente en trouvant son compagnon de cordée, puis en envoyant la candidature de l'équipe au comité d'organisation. S'en suit alors l'attente, longue et aléatoire de la liste des équipes retenues. Pour cette année tout est bon, et avec mon coéquipier habituel Wilfrid JUMERE, nous faisons partie des 200 autres paires retenues pour la 31ème édition, qui est inscrite au calendrier de la « Grande Course », et étape de la Coupe du Monde de ski-alpinisme 2016.

Nous nous retrouvons l'avant veille à Arêches, où nous prenons nos aises dans un appartement que nous partageons avec Franck ASSERGUET et Loïc THEVIN, nos amis pyrénéens qui font également équipe. Le mardi, après avoir fait vérifier notre matériel et récupéré les accréditations, nous participons à la joyeuse remise des dossards sur la place du village d'Arêches. C'est l'occasion de rencontrer tous les autres participants, et surtout de s'imprégner de l'ambiance si particulière de l'esprit «  Pierr à Ment' » comme on dit dans le Beaufortain !

Etape n°1 :

Pour la première étape, nous pensions avoir droit à un départ contre la montre d'un parcours assez bref, mais c'est en fait un long parcours de 2600m D+ avec 7 montées qui nous attend. Nous allons nous préparer et nous coucher avec beaucoup de sérieux.

Le lendemain, nous décidons de rejoindre la ligne de départ en partant à ski depuis notre appartement; cela fait un échauffement un peu long de 45 minutes, mais supportable pour la première journée. Bien m'en a pris, car c'est à peine les skis mis aux pieds, que dans un dévers, je me rends compte qu'une fixation avant à les vis desserrées. Je tourne les talons, et je vais prendre mes skis de réserve laissés dans ma chambre. Une chance, car si nous étions partis du Planay, j'aurais peut-être raté le départ !

Avec Willy, nous sommes en seconde ligne lors du start. Un départ à fond la caisse comme d'habitude, pour la courte montée du Bois, la courte descente au Planay, puis c'est déjà le premier portage des skis et une course à pied au sprint sur un morceau de bitume pas très agréable. Le repeautage pour la longue seconde montée se fait dans la bousculade et l'énervement. Il en est ainsi pour cette course où la densité des équipes génère ces situations dans les premières 20 minutes.

Nous sommes bien positionnés, et nous dépassons pas mal de concurrents. Assez vite nous nous situons dans les 25 premiers. Le temps est splendide, la neige parfaite, le parcours majestueux, et il y a déjà beaucoup de spectateurs tout au long de la trace. Nous gardons un rythme soutenu, mais assez sage, pour ne pas s'épuiser dès le premier jour. La descente de la Légette du Mirantin est superbe, avec 40cm de neige fraîchement tombée. Sur la partie basse, nous passons dans une forêt d'épicéas dont les branches sont chargées d'une poudreuse blanche. C'est vraiment beau, mais assez technique pour passer à ski au travers des troncs d'arbres. Je me prends d'ailleurs une chute assez sérieuse, où je frappe violemment la tête et me fait mal aux muscles inter-costaux. Pas le temps de m'apitoyer, il faut continuer notre avancée. La 5ème montée est au soleil et elle serpente dans une partie relativement forestière et une trace difficile. Je serre un peu les dents, mais tout va bien. Dans la descente vers l'arrivée, nous sommes dépassés par 2 équipes, mais sans être distancés. Nous sommes 26ème, dans un groupe de 10 équipes séparées de moins de 2 minutes. A l'avant, les places sont prises par Kilian JORNET et Mathéo JACQUEMOUD, devant William BON-MARDION et Xavier GACHET, les Italiens Michele BOSACCI et Roberto ANTONIOLI complétant ce beau podium.

Place à la récupération rapide, avec kiné, veinoplus, compex et dodo ! La suite arrive vite...

Etape N°2 :

Grâce à notre place de la veille nous sommes maintenant en première ligne, pour une étape de 2703m D+, 4 montées et 2 portages. Je pars assez vite et j'ai de bonnes sensations. Il faut bien se placer pour une longue première montée de plus de 1100m, qui s'engouffre assez vite dans un ravin étroit. Willy est un peu en retrait dans la première partie, et je décide de temporiser pour l'attendre. Je ne suis pas assez concentré et je place malencontreusement une spatule sous le ski d'un concurrent. La sanction est immédiate et je perds les ¾ de ma peau anti-recul qui ne tient plus que sur l'arrière. Le reste est sous la neige fraîche. Je remets vite la peau, mais j'ai déjà perdu une trentaine de places sur Willy. Il y a peu d'espace pour doubler, et je suis obligé de le faire hors des traces ce qui me demande beaucoup de puissance. Je reviens peu à peu, mais pas de chance la peau ne tient pas. Je la change avec celle de réserve, mais il y tellement de monde que je ne peux pas m'appliquer. J'ai maintenant plus de 80 coureurs à doubler pour rejoindre Willy qui ne c'est pas aperçu de mes malheurs. Je fais à nouveau l'effort, et je double et redouble ceux que j'ai déjà vu précédemment ! Au dépassement d'un concurrent Suisse, celui-ci me donne volontairement un coup d'épaule qui me fait basculer sur le côté, un véritable idiot qui n'a aucun respect et qui ne mérite pas de participer à une telle épreuve. Finalement je le double, puis d'autres encore, puis .... je reperds la nouvelle peau que je n'avais pas pu mettre soigneusement. De nouveau à l'arrêt je la change proprement, mais je suis encore dépassé par une meute. Tout à coup mon mental vacille et j'ai envie de mettre les skis dans le sens de la descente et de repartir voir ma famille à la maison!! Seul, le fait que Willy soit loin devant moi et qu'il ne sait pas ce qui se passe, va me faire reprendre mon parcours devenu maintenant mon calvaire. Je double à nouveau, mais moins vite, je me suis épuisé depuis le départ, et Willy ne m'attends toujours pas... finalement je vais le rejoindre à moins de 100m de la fin de cette longue montée. Maintenant nous ne faisons plus la même course, lui est un peu en-dessous de son maximum puisqu'il m'a attendu, et moi j'ai déjà dépassé mes limites surtout psychologiques. Nous repartons sur un rythme assez bon en récupérant quelques places, mais tout est difficile pour moi. Les descentes me font mal aux jambes, et le cardio ne monte plus correctement dans les ascensions. Je passe la ligne d'arrivée totalement démotivé. Nous sommes 43ème de l'étape et 35ème au classement général.

Willy n'a pas pris la mesure de mes déboires, et nous allons avoir une petite explication pour qu'il ouvre les yeux et comprenne ce qui vient de se produire. Cette course est déjà dure sans problèmes, mais avec mes déboires, elle me paraît ce soir là, insurmontable.

Avec mauvais esprit, je fais une mauvaise récupération, je ne bois pas assez, ne fais pas correctement mes étirements du dos qui sont indispensables au regard des mes blessures des temps passés et de mon âge.

Etape 3 :

Le réveil est angoissé et je n'ai pas de motivation pour aller sur la ligne de départ. Je le fais pour Willy, et aussi bêtement pour le regard que pourraient avoir mes enfants, mes petits enfants, ma femme et mes proches si je venais à abandonner. Je suis vraiment con parfois!

Cette étape à nouveau très longue de 2600 D+, va nous emmener vers la Charmette et le Comborsier. C'est un secteur habituellement peu pratiqué par la Pierra Menta , mais qui est magique. Par contre, la première montée ressemble à un KV de 500m D+ sur une piste bien raide.

Peu motivé je parviens quand même à rester dans les 50 premières équipes, et Willy doit se demander ce que je fais. La première descente va vite me rappeler à l'ordre, car la neige et difficile à skier, dans une forêt dense où il faut être très attentif. Au départ de la 2ème montée, je comprends que pour moi c'est maintenant la « Pierra Mentale » qui commence !!! Sans le mental, le physique ne suit pas, et il m'est impossible d'accepter totalement la souffrance du corps. Tout me paraît long et exigeant. On est pourtant dans un univers de rêve, avec une neige poudreuse à souhait dans les parties qui suivent. Je subis la compétition, et heureusement que la magie de la cordée va faire son apparition. Willy est aux petits soins pour moi, et il arrive même à me prendre à l'élastique pour la dernière montée. Ce petit cordon va me redonner un peu de rythme, et j'ai même réussi à le suivre sans me faire totalement tracter. Au départ de la dernière descente, je ne comprend pas pourquoi, mais mon ski droit m'échappe un peu et j'évite de justesse une chute. Nous passons immédiatement une petite corniche, et je m'aperçois que le collier de ma chaussure ne se bloque plus. J'ai un rivet d'attache qui s'est cassé, et je dois faire toute le descente très technique avec la chaussure ouverte. Décidément le sort s'acharne ! J'évite de nombreuses gamelles, et je dois forcer à fond sur ma cuisse et mon mollet pour rester debout.

La fin de l'étape est également difficile, car elle va nous faire revenir d'Arêches au Planay, en alternant la course à pied, le pas de ski de fond, celui du ski alpinisme, une courte descente technique, et une fin en pas de patineur. Nous sommes 42ème de l'étape et 37ème au général. Pas de quoi pavoiser.

J'ai maintenant des contractures de folie dans la jambe droite, et heureusement qu'un bon kiné va s'employer à limiter ces tensions musculaires.

Il s'agit maintenant de terminer cette Pierra Menta, en profitant de la chance de pouvoir évoluer dans un tel panorama. De toute façon, je sais que la dernière étape, la mythique, celle qui passe par le Grand Mont et son public légendaire, se fera avec nous...

Etape 4 :

Ca y est, nous y sommes, le dernier jour, celui que tout le monde attend. La plus belle étape, mais la plus exigeante aussi. Nous avons prés de 8000m de dénivelé dans les pattes, et il faut maintenant rajouter 2600m D+, avec 4 longues parties à pied dans des couloirs raides et des arêtes aériennes.

Je n'ai plus les capacités pour vraiment m'investir à fond dans la course, mais je vais donner ce qui me reste. Willy va se charger également de m'aider en utilisant l'élastique pour certaines portions.

Tout au long du parcours nous allons être encouragés par les centaines de spectateurs qui se sont levés avant l'aurore pour prendre place dans la montagne. Le passage au sommet du Grand Mont est vraiment exceptionnel, et nous fendons la foule qui festoie et encourage. J'en ai encore des frissons ! Nous passons la ligne main dans la main avec Willy, heureux d'en finir et forcément déçu de notre place finale de 38ème. On pouvait vraiment espérer beaucoup mieux sur nos qualités de départ, mais les problèmes que j'ai rencontré ont occulté cet espoir.

De toute manière rien n'est grave, ce n'est que du sport et l'essentiel était de partager avec Willy et tous autres concurrents cette édition exceptionnelle de 2016. Elle restera dans la mémoire de beaucoup d'entre nous.

J'espère que ma fraîcheur mentale va vite revenir, pour pouvoir participer sereinement aux prochaines compétitions de la fin de saison.

Vive la « Pierr à Ment' » (comme diraient les Beaufortains!!!)

6 mars 2016 - Championnats FFCAM par équipes - Faverges - Hte Savoie

Photos ici...

Bonjour Robert, voici le récit du Championnat National par équipes de notre fédération FFCAM.

Cette semaine, direction Faverges en Haute-Savoie. C'est la compétition de la "Tournette Sambuy Millet" qui en est le support. Je fais à nouveau la course avec Wilfrid JUMERE, mon coéquipier pyrénéen, avec qui nous détenons ce titre en vétérans, depuis quatre saisons maintenant.

En raison de prévisions météorologiques défavorables, le parcours initial qui devait passer par le sommet de la Sambuy, ne sera pas emprunté, et il comportera 6 montées et descentes pour un dénivelé avoisinant les 2000m D+.

Au petit matin nous gagnons l'aire de départ .... à pied. En effet, il n'y a pas de neige sur le bas du parcours, et nous allons partir avec les skis sur le sac. Autre particularité, nous allons avoir 50m d'écart avec les équipes qui ont participé à une Verticale Race Locale la veille. Drôle d'appréciation du règlement des courses de championnat, faite par les organisateurs et les officiels de la FFCAM ! Attention à ne pas rebuter les coureurs à se présenter sur ces manifestations pour le futur....

Au start, nous partons donc pour 320m D+ de course à pied, dans une forêt, en empruntant une raide piste forestière. Willy très en forme, part comme une fusée, et remonte rapidement sur les équipes parties avec de l'avance. En ce qui me concerne, je préfère absorber un peu ce départ en courant, car avec les chaussures de compétition, ce n'est pas ma tasse de thé. Je temporise à une vingtaine de mètres de Willy, mais le rythme est toujours rapide. Peu avant de chausser les skis, je fais l'effort pour recoller à l'avant. Rapidement je reviens sur Willy, en doublant au passage Florent BESSES et Julien BROTTET, équipe du CAF Excellence. Au bout de 150m de D+ à skis, je sens que nos jambes tournent bien, et nous doublons une nouvelles équipe composée de de Greg BOMBARDO et Jérémy LORET du CAF excellence également. Nous sommes maintenant 3ème au scratch, derrière les équipes de Steven BLANC – Aurélien DUNAND-PALLAZ et Julien POQUET – Clément RIPOLL (CAF Excellence). Ces deux équipes ont une trentaine de secondes d'avance, mais nous ne perdons plus de temps pour toute la fin de cette première longue montée . Un dépeautage rapide, une courte descente de 100m, un bon repeautage, et nous sommes déjà dans la deuxième montée de 340m D+. L'écart est toujours le même, et devant Willy, j'essaye d'imprimer un bon rythme à notre équipe. Les seconds sont un peu décramponnés des leaders, et l'espoir de les recoller effleure mon esprit. Au sommet du col de la Sambuy, nous basculons pour la descente dans une neige changeante mais skiable en vitesse. Nous lâchons quelques secondes dans cette partie, et repartons toujours motivés à fond pour une courte troisième montée de 120m D+. Les écarts sont toujours faibles, et je décide de mettre le paquet dans la descente qui suit. A la suite d'un court mur, je prends droit dans la pente, mais la neige légèrement croûtée va freiner un de mes skis alors que je suis en pleine vitesse. Je sens la chute arriver mais  ne peux la contrer, et là, je fais un bon salto avant avec plantage de la tête et éclatement total... Dans ce beau mouvement j'ai perdu un ski et je remonte le chercher avec la folle inquiétude d'avoir cassé quelque chose, mais non, coup de chance le matériel est sauf ! Le bonhomme lui ne se pose pas trop de question, rechausse le ski et repart avec de la neige dans la bouche, sur les yeux et dans la combinaison!! Au repeautage je rejoins Willy, et nous repartons pour réaliser une nouvelle fois les deux dernières montées. A cause de ma chute l'écart s'est creusé, mais nous ne faiblissons pas et conservons notre allure de course. J'ai mal à la main gauche et j'en fais part à Willy pour prévenir une éventuelle baisse de régime qui n'arrivera pas. J'ai mal aux cervicales et à l'épaule également, mais je serre les dents car il est hors de question de laisser échapper cette troisième place. Dans les descentes qui suivent, je suis un peu plus prudent, sans être lent. Pour l'avant dernière ascension, Willy rencontre un gros problème avec une fixation, et nous perdons à nouveau du temps, laissant les équipes suiveuses regagner un peu de distance. Nous arrivons à accélérer à nouveau notre rythme pour être à l'abri d'un retour, et nous faisons la dernière montée pour rejoindre l'arrivée jugée en côte. Nous passons la ligne ensemble et nous montons donc sur le podium du classement scratch de ce championnat national. Nous remportons le titre de la catégorie vétérans une nouvelle fois. Notre petite entreprise se comporte bien malgré les aléas de la course, et nous espérons pouvoir réaliser une belle performance lors de la Pierra-Menta qui se profile dans une dizaine de jours.

 

Les Résultas officiels : http://caf-faverges.org/wp-content/uploads/2016/03/TS2016_clt-g%C3%A9n%C3%A9ral-parcours.pdf

Coupe de France par équipe - La Sybelles Villarinche - St Colomban 73

Photos ici...

"Bonjour Robert, voici un récit de ma dernière course :

Etape de la Coupe de France 2016, la Sybelles Villarinche par équipes, se déroule comme tous les ans au départ de Saint-Colomban-les-Villards dans la Vallée du Glandon, entre Maurienne et massif de Belledonne.

Je fais équipe avec David PONCET sur le parcours majeur de 2100m D+, avec 4 montées et descentes, et deux très beaux portages, dont un en crampons.

En raison du manque de neige sur le bas du parcours, le départ est donné skis sur le sac, pour une petite partie en course à pied.

Après avoir chaussé les skis nous nous trouvons bien placés en 8ème position, mais au contact des autres équipes. Il commence déjà à faire chaud, sous un soleil magnifique. Assez rapidement nous remontons quelques places et nous disputons la 3ème place aux jeunes Baptiste LOCATELLI et son coéquipier Florian SAUTEL. Nous les dépassons sur cette longue première montée de 1177 mètres D+, jusqu'au portage des skis par un couloir passant par le superbe pas du Jarnalet. Lors de la mise des skis sur le sac, David rencontre quelques problèmes, et les jeunes en profitent pour nous repasser devant. Dans la descente qui suit ils nous devancent facilement et repartent bien avant nous pour la deuxième montée. A l'avant, les équipes Steven BLANC – Léo ROCHAIX et Julien POQUET – Gary OZERAY, ne sont pas très loin.

La fin de cette ascension se fait avec les crampons aux pieds pour 180m D+, et une arrivée vers le pic du Merlet. Dans cette section, David baisse un peu de rythme et une sangle de ses crampons récalcitrante l'oblige à s'arrêter pour le refixer. Du coup les équipes derrière nous, recollent à nos talons. A cet endroit la vue est superbe et le temps toujours splendide.

La descente nous amène rapidement pour une nouvelle ascension du col de Monfossé. Dans cette section, la trace est raide, et nous arrivons à contenir le retour des autres équipes.

Une courte descente, une courte remontée au col des Balmettes et nous basculons en 4ème position pour la descente finale vers l'arrivée, 1200 mètres plus bas.

Dans la partie haute David souffre d'une crampe à la jambe et nous devons temporiser un peu. C'est à cet instant que nous sommes dépassés par l'équipe de Jérémy LORET et Gregory NANTERMOZ. Dans la partie basse, nous prenons une piste forestière où la glisse nous est favorable, et nous recollons aux basques de Jérémy et Greg, sans pouvoir les doubler. Nous franchissons la ligne en 5ème position, et nous remportons la catégorie vétérans.

Très belle journée et belle course, où les conditions étaient idéales."

Championnats de France -  La grande Trace - Lus la Croix Haute - 14 février 2016

Photos ici ...

"Bonjour Robert, voici un récit des Championnats de France par équipe. Avec mon coéquipier Wilfrid JUMERE, nous remportons le titre en catégorie vétérans pour 5ème année consécutive.

Ces championnats de France par équipes resteront gravés dans les annales et dans la mémoires des compétiteurs. Des conditions météorologiques et nivologiques vraiment difficiles. Après des chutes de neiges assez pauvres, depuis la veille de la course il pleut sur le site de départ, et la limite pluie neige se situe aux alentours de 1800m. Je retrouve Wilfrid JUMERE, mon coéquipier depuis 5 ans maintenant, pour le briefing à la salle des fêtes de Lus-la-Croix-Haute. Yannick GAST le directeur de course, annonce tout de suite la couleur: nous allons faire un parcours de repli de 2400m de dénivelé, avec 6 montées et descentes, ainsi que 4 passages à pied, mais qui sera très exigeant physiquement et techniquement, avec le couloir des 100 conversions !

Au petit matin, nous essayons de nous échauffer sous un petit crachin par vraiment agréable. Il y a au départ 109 équipes prêtes à en découdre.

Au start, nous partons pour une montée de 310m, qui va permettre d'étirer un peu ce peloton, avant de se lancer pour la deuxième montée, très technique, et le fameux couloir. Avec Willy nous sommes bien positionnés comme convenu entre nous avant le départ. A l'avant de la course, une équipe composée de Filipo BARRAZUOL et Nadir MAGUET, membres de l'équipe d'Italie, venus en voisins, ferraille avec Mathéo JACQUEMOUT, associé à Léo VIRET, et l'équipe composée de Didier BLANC et Alexis SEVENNEC, tous membres de l'équipe de France séniors. Un peu plus loin derrière, nous sommes dans le groupe des poursuivants, avec quinze autres équipes. A la sortie des 100 conversions, sur une neige pas si mauvaise, l'ascension est entrecoupée d'un portage des skis. Je rate un peu l'accrochage des skis sur le sac, et il me faudra un petit effort supplémentaire pour raccrocher les talons de Willy. A la sortie du portage, je ne sais pas pourquoi, mais je n'arrive pas à rechausser mon ski gauche; problème de fixations ou de chaussures ... Je ne le sais toujours pas! Du coup, je perds beaucoup de temps, et 3 équipes nous doublent. Au passage à l'épaule de Corps, vers 1800m, il neige assez fort, et immédiatement je commence à botter sous les peaux. L'accumulation de neige sous le ski est telle que je dois m'arrêter et changer les peaux. C'est également le cas de Ronan MOALIC qui venait de me passer devant. Nous en profitons pour les doubler et reprendre notre course jusqu'au col de Corps, point culminant de cette longue montée. La descente débute dans le brouillard, sous la neige, et une visibilité nulle. Nous basculons ensuite dans un couloir assez raide où la présence de végétation donne des repères, ce qui nous permet de skier plus en sécurité. Le maître mot du jour, vu l'humidité du manteau neigeux, est de ne pas casser de matériel dans ces descentes.

Pour la troisième montée, nous changeons de versant, mais la course va encore se durcir. Le début se fait en courant, par manque de neige sur une portion. Nous nous trouvons en 9ème position, à la bagarre avec les jeunes Baptiste LOCATELLIet Florian SAUTEL. Un long passage dans les arbres, une trace très raide, les skis qui zippent sur une neige lustrée par la pluie, des conversions entre les racines et les troncs, tout est compliqué, et il faut pousser fort sur les bâtons pour ne pas reculer. Le physique est vraiment mis à rude épreuve. Je suis un peu en baisse de régime dans cette portion, et je maintiens mon allure derrière Willy, avec le mental. Au sommet, nous partons pour une courte descente en ski puis une longue partie pédestre avec les skis sur le sac. J'ai l'impression de faire un snow trail !

En bas nous remettons les peaux pour une courte remontée, puis arrive un moment de grande incompréhension. Une bénévole nous dit que le parcours est modifié et qu'il faut que nous fassions une descente avec les peaux sous les skis pour une centaine de mètres, mais ses propos ne sont pas assurés, et nous doutons un moment de la marche à suivre. Elle nous oblige à descendre, et nous partons sans savoir où aller. Au bout d'un moment, nous décidons d'enlever les peaux qui semblent inutiles, et nous repartons vers le bas. Nous arrivons sur un échangeur avec les autres parcours de la course, réservés normalement au juniors et cadets. On ne sait plus où aller. Finalement, nous repérons des contrôleurs et nous remontons vers eux. En même temps, nous sommes rejoints par l'équipe de Swann JUILLAGUET et Gédéon POCHAT, qui étaient alors 5ème au général, et nous partons derrière eux pour l'ultime montée, assez longue. On ne sait plus exactement comment cette situation est possible, mais pris dans la course, on est obligé d'avancer avec eux, tout en sachant qu'il n'est pas normal que nous ayions dépassé 3 autres équipes dans cette manœuvre, même si nous étions très proches d'elles au moment de cet imbroglio.

Dans cette dernière montée, je retrouve toute mon énergie, et nous restons au contact de Swann et Gédéon, sans problème. Toutefois, nous décidons de rester sagement derrière, pour ne pas influer négativement sur leur course car nous ne savons pas ce qu'il se passe....

Dans la descente nous sommes rejoints par Emilien BOCHET et Carl FRISON-ROCHE, deux espoirs, mais nous franchirons la ligne d'arrivée juste devant eux, en 6ème position au général, grâce à une meilleure glisse des skis. Après 2h46 minutes de bataille et 2408m de dénivelé, nous sommes rincés, au propre comme au figuré, mais terriblement heureux d'avoir fait une belle course et de remporter pour la 5ème année consécutive le titre dans la catégorie des vétérans. Le titre national toutes catégories revient à Alexis SEVENNEC et Didier BLANC, devant Mathéo JACQUEMOUT et Léo VIRET, le podium étant complété par Steven BLANC et Aurélien DUNAND-PALLAZ.

Après une délibération du jury quand au problème généré par notre mauvais aiguillage, nous sommes reclassés en 9ème place au général, ce qui n'a PAS d'incidence sur les podiums du championnat de France. On ne sait pas combien de temps nous avons gagné, mais j'ai un différentiel de dénivelé de 32 mètres en notre faveur. On ne saura jamais si nous aurions pu dépasser les autres équipes à la régulière lors de la dernière ascension !

Avec Willy nous sommes ravis de notre prestation et de notre nouveau classement dans le top 10 des équipes françaises.

Un grand merci aux organisateurs et aux bénévoles, (à qui nous n'en voulons pas pour le mauvais aiguillage), pour le parcours proposé et les conditions météo qu'ils ont du supporter durant toute la semaine de préparation, et le jour de la course. Chapeau !"

2ème Plum KV - Courchevel - 5 février 2016

"Bonjour Robert, voici le récit de ma participation au Plum KV de Courchevel, vendredi 5 février au soir.    Un nouveau déplacement pour Courchevel afin de participer au 2éme Plum KV (kilomètre vertical) de l'hiver. Je fais ce déplacement dans la journée, et cette fois la position assise pendant plus de 4h30 dans la voiture va se faire sentir !

Je prends beaucoup de temps à l'échauffement avant le départ nocturne à 19h, mais je n'arrive pas à faire passer de longues contractures dans les cuisses et les fessiers, il faudra faire avec.,Je pars en avant dernière position, juste devant Florent PERRIER, sur une formule en contre la montre. Dés le start, je ne parviens pas à allonger mes pas, et le cardio ne monte pas au top. Assez vite Florent me rattrape, me dépasse et me pose sur place. Lui est dans une allure très rapide et moi je suis scotché ! Je me remobilise mentalement,  j'essaye de faire abstraction des douleurs et des doutes, et je m'isole dans un cocon psychologique pour restituer le meilleur des capacités qui me reste ce soir. Finalement cette volonté va payer après 400m de dénivelé, où je sens, à la faveur d'une relance de rythme, un bon déblocage musculaire. Sur mon relevé cardio, je vais d'ailleurs voir précisément ce moment où je gagne 9 pulsations d'un coup, et je vais les maintenir. Maintenant je suis à l'attaque, mon regard porte plus loin, et je me concentre pour revenir sur mes adversaires dont je vois la lueur des frontales. Je commence à doubler et ça fait du bien. Au 700m, je rejoints d'ailleurs Anthony FRAISSARD, un concurrent sérieux, et je le double dans une partie bien raide. Cette accélération un peu vive va quand même m'obliger à temporiser un peu pour ne pas rester dans une zone cardiaque critique. J'aperçois maintenant la combinaison de Steven BLANC, un des favoris de la soirée, et je me concentre pour essayer de lui reprendre du terrain. Au 870 m je vois un spectateur sur le côté de la trace, et je tourne un peu le regard machinalement vers lui. La lueur de sa lampe m'aveugle un court instant, je perds un peu l'équilibre, mes spatules se croisent et dégrafent un tendeur de ma peaux anti-recul droite. Le ski gauche est posé dessus, et dans le mouvement d'avancé je perd cette peau ! Quel manque de chance encore une fois! Je m'arrête, et par miracle j'arrive à recoller une dizaine de centimètres de l'arrière de la peau, le reste étant imprégné de neige fraîche, et je recrochette le tendeur sur la spatule. Je repars rageur et volontaire, mais le mal est fait. Sur ce format de course, le chrono est impitoyable. Je passe la ligne d'arrivée en 45'53" pour 1000m de dénivelé, et un plus de 5kms. Je prends la super place de la médaille en chocolat, 4ème du classement scratch ! Au relevé de ma montre, je vois que je perds 36" pour la perte de la peau. Je laisse au passage sans doute quelques secondes lors des 100 derniers mètres de dénivelé en raison de la dérive cardiaque générée par l'arrêt et le redémarrage brutal. Je pense que la deuxième place était jouable. La victoire revient sans conteste à Florent PERRIER, devant Steven BLANC et le jeune Thomas PUEYO." Alain

Une belle journée et une belle soirée quand même.

Les résultats : http://inscriptions.courchevelsportsalpinisme.fr/medias/uploads/resultats-pkvc-5-fevrier-2015.pdf

7ème Millet Ski Touring - Courchevel - 27 janvier 2016

"Bonjour Robert, voici un petit compte rendu de ma participation au 7ème Millet Ski Touring de Courchevel :

Mercredi 27 janvier, direction Courchevel pour une Millet Ski Touring, où plus de 150 participants sont au départ! C'est fou la popularité de cette montée sèche de seulement 525m D+. Il faut dire que l'équipe de "Courchevel Ski Alpinisme"  sait organiser, et que le terrain est parfait. Au départ contre la montre, je ne fais pas cas des forces en présence, et je m'élance en fait devant les plus forts. Du coup, je vais servir de lièvre à mon suivant, qui servira de lièvre lui aussi, et ainsi de suite... Au final, je fais un bon temps en améliorant ma meilleure marque de l'année dernière, en 25'13'', mais je finis 4ème au scrach, épreuve remportée par Tony PORTANIER qui me distance de 33'', Arnaud MAZET à 31'', et Gédéon POCHET à 21''. Je remporte quand même ma catégorie de vétéran." Alain

Les résultats :  http://inscriptions.courchevelsportsalpinisme.fr/medias/uploads/resultats-mstc-27-janvier-2016.pdf

Coupe de France en équipe - La Pyramide d'Oz - Oz en Oisans - 24 janvier 2016

Photos ici...

"Bonsoir Robert, voici un petit récit et des photos de ma dernière compétition. Je l'ai partagée en équipe avec David PONCET, notre ancien membre du CAF de l'Ubaye, maintenant exilé en Maurienne.

 Première course en équipe de la saison. Le parcours alpin qui nous est proposé est exigeant physiquement, et techniquement. Au départ, il y a une bonne quinzaine d'équipes avec un niveau élevé, mais surtout la présence de Mattéo EDALLYN associé à Damiano LENZI, les fers de lance de la squadra italienne. Un troisième transalpin de l'équipe nationale, Filippo BARRAZUOL, fait lui équipe avec Léo VIRET du team France. Dans notre catégorie de vétérans, nous devrons nous méfier de Marc BUISSON et François NEYRON en particulier.
Au start, nous partons assez vite, car rapidement nous allons emprunter un itinéraire en forêt où il n'y a que 2 traces, et même une seule par endroit. Nous sommes en 5ème position, suivis par Ronan MOALIC et Sylvain MONTAGNY, et de Bastien FLEURY, associé à Marc TAMANINI. David passe devant moi un moment, mais je sens que son rythme n'est pas à son niveau habituel. Je repasse devant, mais je ne peux pas accélérer beaucoup plus si je veux qu'il reste au contact. Du coup, les deux autres équipes nous doublent, mais nous restons dans leurs skis jusqu'au sommet de la première montée. Au premier dépeautage, je vois que Damiano LENZI de l'équipe Italienne, et Yoann SERT d'une équipe française, décident d'abandonner pour des problèmes physiques. Au départ de la seconde montée, nous repartons en groupe. J'essaye de m'insérer entre les autres équipes pour modérer leur allure, dans un parcours qui est maintenant technique avec beaucoup de conversions, et physique également dans une trace raide, où la neige est fuyante. Lors de la première section à pied, nous mettons les skis sur le sac, mais David qui n'est pas dans sa forme habituelle en raison d'un état fiévreux, perd du temps. Nous sommes décrochés, et cela va s'amplifier lors du rechaussage, où il rencontre des soucis pour clipper une fixation. Le trou est fait, et nous sommes un peu isolés dans notre position de 5ème. Un nouveau portage nous amène sur la partie haute de cette longue ascension, où nous basculons dans un joli couloir de "Perrin Sud".
La neige est bonne et la descente rapide. La dernière montée, accidentée et bien préparée par les bénévoles de l'organisation, nous permet de passer par un beau passage alpin, et à nouveau un portage dans une ambiance magnifique. La dernière partie de la montée effleure la partie sommitale du domaine skiable de Oz-en-Oisans, et nous partons pour la descente terminale. Nous passons une nouvelle fois dans le couloir de "Perrin Sud", puis c'est l'arrivée à l'Alpet.
Nous sommes restés 5ème au général et remportons la catégorie vétérans de cette compétition de 1950m D+. David a bien puisé dans ses réserves malgré son état fébrile, mais il a le courage du lion qui lui permet de tout donner pour rester dans la course. Une belle journée de ski-alpinisme dans une belle ambiance, et une organisation du tonnerre, qui en plus nous a servi un repas de rêve. Bravo à Léo VIRET et Filippo BARRAZUOL qui remportent facilement l'épreuve, ainsi qu'à Bastien et Marc qui arrachent la 2ème place, devant Ronan MOALIC et Sylvain MONTAGNY." Alain

NDLR: La Pyramide d’Oz est organisée par l’association Montagnes de l’Oisans et l’Office de Tourisme d’Oz-en-Oisans, sous l’égide de la Fédération Française de Montagne et d’Escalade.
Etape récurrente des championnats et coupes de France, hôte de la Coupe du Monde en 2009, la course est devenue un rendez-vous prisé des passionnés et des amateurs du ski de montagne.

Ski alpinisme - Championnat FFCAM - La Belle Etoile - Prapoutel-Pipay - Savoie

Photos ici...

"Bonsoir Robert, voici un récit de la compétition FFCAM de "la Belle étoile", qui s'est déroulée à Prapoutel Pipay, dimanche 17 janvier 2016.

Çà y est ! L'hiver est bien arrivé, et nous a rappelé qui est le maître des lieux!

Froid glacial, vent et visibilité moyenne, ont amené les organisateurs de la 14ème édition de « La Belle étoile » à Prapoutel Pipay (38), à nous présenter un parcours de repli pour éviter les crêtes trop exposées et les pentes avalancheuses. C'est donc 1692 m D+, avec 4 montées, que 150 furieux vont affronter en ce dimanche matin. Malgré l'absence de l'équipe de France partie en Andorre pour la 1ère étape de coupe du Monde, c'est un plateau de choix qui est présent au départ. Je m'échauffe très sérieusement pour ne pas souffrir du froid, mais j'en profite également pour dire bonjour à tous ces concurrents qui sont devenus au fil du temps des compagnons et des amis. Je suis heureux de retrouver Olivier le manager du Team Yogi Tea, dont je porte les couleurs, il est toujours aussi gentil et attentionné. Pour le départ je me place en première ligne et au start, nous partons pour une première montée sur piste non damée de 200 m D+ assez raide. Au sommet je bascule pour la descente aux environs de la 10ème place, que je conserve après un repeautage express, et un début de 2ème montée dans une trace délicate, car retracée du matin sur une couche de neige fraîche. Je double quelques pointures de la spécialité qui n'ont pas l'air bien dans leur assiette, et je me place dans les skis de Julien Poquet. Je suis en 5ème position. A la fin de la montée nous mettons les skis sur le sac pour un portage en arête assez facile, mais beau. Je suis maintenant 4ème. A la bascule de la descente, je suis doublé par Carl Frison-Roche, mais je prends sa trace et je le suis sans difficulté dans une bonne poudreuse, qui nous permet de prendre face à la pente, sans faire beaucoup de virages. Au repeautage, j'hésite à changer de peaux anti-recul car il fait vraiment froid, puis je fais l'erreur de remettre celles des deux premières montées. Je pars dans les skis de Carl et nous doublons François D'Haène qui rencontre des problèmes d'encollage de peaux. Assez vite je me rends compte que moi aussi j'ai ce souci, et je suis obligé de stopper dans un mauvais endroit pour changer mes peaux,. J'en remets des nouvelles mais je ne suis pas serein car la semelle de mes skis est froide et je la trouve très lustrée. J'ai perdu beaucoup de temps et j'essaye de remonter vite vers Carl et François, mais à nouveau mes peaux lâchent et m'obligent à refaire la même manipulation avec une 3ème paires que j'ai dans le sac. La perte de temps est maintenant importante et j'ai perdu le contact avec la tête de course. Au 2/3 de cette montée nous empruntons une petite section sur piste légèrement descendante où je perds à nouveau une peau. Énervé j'enlève les deux, je fais cette liaison en position de descente, puis je remets une paire des anciennes peaux que j'avais pris soins de placer contre mon thorax pour réchauffer la colle. David Poncet vient de me doubler et je reprends la trace de montée 50 m derrière lui. Je fais un bel effort pour partir pour la troisième descente assez proche de lui et je le double assez vite. Au repeautage je repars avec Thomas Pueyo dans mes skis. Je vois Florent Besses en ligne de mire avec Julien Poquet. Nous remontons sur eux, mais presque en haut de la montée je commence à reperdre mes peaux. Pour ne pas en changer je ralentis le pas, et Thomas me double. Nous réalisons à nouveau le portage de la 2ème montée sur l'arête, mais je ne peux revenir sur Thomas et Florent. Dans la dernière descente qui va très vite, je double Julien Poquet qui s'est légèrement blessé au genoux dans un amas de poudreuse, et je franchis la ligne en 9ème position au général, et deuxième vétéran derrière Ludovic Pommeret, et juste devant David Poncet qui fait une magnifique course. Finalement j'ai sauvé les meubles ! A l'étude de ma montre GPS, j'ai 3'48'' d'arrêt total dans la troisième montée ! Sans cette perte de temps j'aurais pu faire un beau résultat, mais c'est la course... Avec les conditions climatiques que nous avons eu, c'est d'ailleurs le cas de quelques autres compétiteurs. Quoi qu'il en soit, c'est le genre de course vraiment formatrice qu'il est bon de faire de temps en temps. Merci aux organisateurs et à tous les bénévoles sur le parcours, qui ont affronté ce froid et ce vent délirant."

Alain

Les résultats : http://www.ski-alpinisme.com/resultat/2016/belleEtoileScratch.pdf

Ski-Alpinisme - Course en individuel + Epreuve de sprint - Méribel - 9 janvier 2016

Photos ici...

"Bonsoir Robert, voici un récit de mes championnats de France de ski-alpinisme, épreuve individuelle et sprint, qui se sont déroulés à Méribel.

Epreuve individuelle :

L'objectif prioritaire de ma saison de ski-alpinisme c'est achevé aujourd'hui. J'avais décidé cette année, de mettre tout en œuvre pour conserver mon titre en cours de champion de France vétéran lors de la plus belle compétition qu'est "l'individuelle". Les séquences d'entraînement, et les sacrifices qui vont avec, se sont bien déroulés jusque là, et c'est confiant que je prends la direction de Méribel. A cette occasion, j'ai fait le déplacement depuis les Hautes-Alpes avec Laurent BONNAUD, un compétiteur passionné, et un camarade extra. Samedi 9 janvier nous arrivons sur le site de départ, où 240 concurrents se frayent une place pour s'échauffer. Nous nous croisons tous, et c'est le moment de jauger les forces en présence, de se souhaiter les bons vœux de la nouvelle année, de s'affronter un peu du regard en cherchant une inquiétude ou un air décidé. Les conditions climatiques ne sont pas au rendez-vous, avec de la pluie et une visibilité moyenne. Ce début d'hiver est vraiment hors norme! Je me place idéalement sur la ligne, prêt à en découdre. Cette année, les organisateurs ont décidé de faire partir devant nous, avec 2 minutes de décalage, la course femmes et les juniors. Décision bizarre, qui va s'avérer très négative. Au start, je pars en restant littéralement scotché; cette année je n'ai pas de "jus" sur les premiers mètres, mais par chance, nous empruntons une piste pour 60 m de D+, ce qui va me permettre de venir me replacer avant d'être canalisé sur la bi-trace du parcours. Nous rattrapons déjà les femmes et les juniors, avec des conditions de neige délicates. Il est tombé 1m de neige dans la semaine et maintenant ça fait deux jours qu'il pleut... Autant dire que sortir de la trace n'est pas possible, mais c'est ce qui va être demandé, imposé, imploré et plus, aux femmes et aux juniors, pour que nous puissions passer devant eux! La situation engendre des rapports tendus entre les compétiteurs, alors que nous sommes déjà dans l'affrontement. Pour l'heure j'ai du mal à déterminer ma place, car nous sommes tous mélangés, et la visibilité n'aide pas à voir loin devant ou derrière. Nous arrivons au premier dépeautage après 150m D+, et tout se passe bien. Une courte descente, et déjà il faut repartir pour une montée de 450m D+. Le parcours est évidement un repli, mais il fait tout de même 1850m au total. Dans cette ascension, je vais ferrailler un moment avec un sénior,Julien POQUET, qui va finalement abandonner. Je ne vois pas les autres vétérans et je décide de garder une petite marge au niveau du rythme cardiaque, pour pouvoir réagir s'il le faut. La première descente me surprend par le brouillard présent et quelques bourrelets de neige piégeux. Je reste prudent, et je négocie au mieux cette section. La course se poursuit sans problème, avec seulement quelques "zip" de ski ou des conversions accrochées. La fin de la 3ème montée est réalisée avec un portage des skis sans difficulté. Les places se stabilisent maintenant, et je me retrouve en sandwiche entre Jérémy LORET et Florent BESSES, séniors de l'équipe excellence du CAF. Nous devons être aux alentours de la 20ème place, et je suis toujours en tête des "vieux"!  Nous répétons ensuite la 2ème et la 3ème montée, avant de basculer vers la ligne d'arrivée. Je continue d'assurer ma course pour ne pas tomber et ne pas casser de matériel. Un court repeautage avant la ligne, que je franchis finalement en 17ème position du classement général français. Il faut y rajouter les Espagnols Kilian JORNET, vainqueur de la course, et Zapater GENIS 10ème, deux Espagnols venus en découdre avec les élites françaises. Le titre national sénior est remporté par William BON-MARDION, devant Xavier GACHET et Alexis SEVENNEC. Pour ma part, je conserve mon titre vétéran avec plus de six minutes d'avance sur Ronan MOALIC et David PONCET. Mon objectif est atteint, et j'en suis vraiment satisfait, car mon âge ne me permet plus de regarder à longue échéance à ce niveau d'intensité physique. Le temps est compté ! Mais pour l'heure, pas le temps de batifoler, car le lendemain il faut se présenter au départ du championnat de France de sprint.

Epreuve de sprint :

L'épreuve de sprint en ski-alpinisme, n'est ni ma discipline de prédilection, ni l'épreuve phare, mais elle est amusante et formatrice. J'ai toujours du plaisir à y participer, mais cette année j'ai accumulé les péripéties. En premier lieu, nous réalisons le parcours sous la forme d'un contre la montre individuel où le temps réalisé sert à se qualifier dans les 30 premiers, pour pouvoir participer ensuite aux séries des 1/4 de finales, disputées à six coureurs à la fois. Après une reconnaissance méticuleuse du parcours, je m'élance pour le chrono. Dès la première conversion je zippe avec un ski qui vient croiser l'autre et me fais déchausser. Je remets le ski au plus vite, mais je comprends immédiatement que cette erreur va me coûter très cher au chrono. Je finis le parcours sans en rajouter, certain de ne pas me qualifier pour la suite. La ligne franchie je pars tranquillement faire un peu de récupération en skiant, puis je vais manger un morceau dans une salle hors sacs située à une centaine de mètres du site de la compétition. Pour moi la journée est terminée. Tout à coup, j'entends mon nom à la sono, et le speaker me demander de rejoindre au plus vite la ligne de départ ! Je sors de la salle comme un fou, je remonte sur mes skis et j'arrive sous l'arche où les 5 autres concurrents m'attendent. Je me rends compte que j'ai encore ma doudoune et c'est dans la précipitation que j'enlève mon sac, retire la doudoune, remets le sac et m'approche de mon couloir réservé!... Pas le temps de réfléchir,  le start est donné alors que je ne suis pas encore prêt! Je m'élance avec un petit retard et je suis bouchonné pendant toute la phase des conversions. Au portage des skis je rattrape le 5ème et je le double lors du rechaussage. Avant la bascule du slalom de descente, je rejoint le 4ème que je double facilement, puis dans les portes je reviens sur le 3ème que je ne peux passer. Je ne suis pas qualifié pour les 1/2 finales, mais je vais être classé, ce qui est l'essentiel et inespéré aux vues de mon contre la montre initial. La compétition est gagnée au scratch par Didier BLANC au terme d'un duel extraordinaire avec William BON-MARDION. Le podium est complété par Alexis SEVENNEC. Dans ma catégorie, le titre national revient au magicien Yann GACHET et je prends la 2ème place. Cette discipline, si elle n'est pas la plus représentative du ski-alpinisme, reste spectaculaire et visible pour le public."

Alain Bellagamba

Ski-Alpinisme - Vertical Race - Prapoutel Pipay - Savoie - 19 décembre 2015

Photos ici...

Bonjour Robert, voici un récit et des photos du championnat de France 2016  de Vertical Race qui s'est déroulé à Prapoutel Pipay samedi 19 décembre 2015.

Le championnat de France 2016 Vertical Race de ski alpinisme se déroulait cette année à Prapoutel les 7 Laux, sur le secteur de Pipay. La veille, je rejoint mon coéquipier Wilfrid Jumère et son père. Les retrouvailles au départ de cette nouvelle saison où nous allons en baver ensemble, sont l'occasion d'un bel échange, même si pour l'occasion nous serons adversaire d'un jour. C'est d'ailleurs le cas avec David Poncet, mon ami, et la plupart des autres vétérans avec qui je m'entends très bien. Après une bonne nuit et une bonne préparation, je suis en pleine possession de mes moyens et c'est confiant que je rejoint le site de la course. Je réalise une reconnaissance préalable du parcours de 580m D+, et le profil me plaît. Il ne présente pas beaucoup de variation de rythme et il n'est jamais trop raide. Le grip des peaux est excellent et la préparation du service des pistes est irréprochable. Sur la ligne de départ j'ai la chance de bénéficier d'un placement en deuxième ligne, juste au contact des 10 meilleurs français. A 14h30 le départ est donné à la corne de brume. Je m'élance assez bien, mais un jeune espoir vient à mes côtés, et sans aucun respect, me percute violemment. Je suis arrêté et une masse de coureurs me dépasse. Du coup je suis obligé de me décaler franchement sur la gauche du mur initial pour doubler, et essayer de recoller au groupe avec lequel je me suis élancé. Wilfrid me dépasse d'ailleurs un court instant.

Nous sommes tous à 100% sur cette première montée, et nous arrivons sur le seul endroit moins raide, qui permet de prendre un pas de fondeur. Habituellement je n'aime pas ces passage de relance, mais là, curieusement, j'accélère bien. A une vingtaine de mètres devant, je vois Florent Perrier, le meilleur vétéran sur ce format, et il est toujours dans le groupe de 10 premiers. Assez vite, nous arrivons aux choses sérieuses avec les 400m D+ sans concession jusqu'à la ligne d'arrivée. J'ai une très bonne allure et je me situe dans la tranche des 15 à 20 premiers. Le cardio monte à bloc, mais je peux encore augmenter mon allure par moment et doubler quelques concurrents.
Dans le deuxième mur, plus raide, de cette partie finale, je veux me décaler pour passer devant un gars qui me précède, mais je tape ma fixation dans mon bâton, et mon ski déchausse. Celui-ci part deux mètres derrière moi ! J'enrage immédiatement de cette bévue. Un super concurrent des Pyrénées m'évite de redescendre en prenant rapidement le ski, et en me le donnant au passage. Merci Andreu ! Je rechausse vite, mais un groupe de 6 coureurs est déjà passé devant moi. J'essaye d'analyser ma position, et je pense qu'aucun vétéran ne m'a dépassé. Dans cette course effrénée où il n'y pas beaucoup de moment pour réfléchir, je repars vraiment trop vite et ma fréquence cardiaque tape à son maximum. Il faut que je baisse un peu ma vitesse. Petit à petit je reviens sur les adversaires qui m'ont doublé, et je recolle à leur fesses. J'en passe deux mais je n'arrive pas à reprendre ma place devant le groupe où j'étais avant l'incident. Je suis maintenant au maximum de mes possibilités, et comme tout le monde, c'est la tête qui permet de continuer à avancer aussi vite. Dans l'ultime petit coup de cul avant la ligne d'arrivée, je ne suis pas capable de sprinter. C'est bien sûr l'effet de mon jeune âge, et deux jeunes me passent devant. Je suis occis par l'effort, et j'ai des papillons plein les yeux. Je vois arriver David juste avant Willy. Au final, je deviens pour la troisième fois vice-champion de France vétéran en Vertical Race. C'est la seule épreuve que je n'ai jamais gagnée dans la catégorie, mais je suis vraiment aux anges de monter sur ce nouveau podium national. Pour le titre suprême de champion de France toutes catégories, Mathéo Jacquemoud, de retour au premier plan cette saison, l'emporte devant Xavier Gachet et William Bonmardion.

Les résultats : http://www.ski-alpinisme.com/resultat/2016/chtFranceVRsenior.pdf

Ski-Alpinisme - Vertical Race - Méribel - Savoie - 6 décembre 2015

"Bonsoir Robert, la saison des compétitions 2016 est lancée.

Dimanche 06 décembre j'ai participé à la Vertical Race de Méribel, manche de la coupe de France.

Le parcours de 760 mètres de dénivelé était tracé sur le domaine skiable de Méribel - Mottaret en Savoie, avec des sections très raides.

Le départ en "mass-start" a été donné avec 113 partants, pour le grand parcours. J'ai eu beaucoup de mal à me mettre dans le rythme, car ma préparation s'est pour le moment concentrée sur du terrain montagne au Crachet et à l'Enclause, en raison des conditions de neige que nous avons en ce début d'hiver. Sur ce genre de discipline il est indispensable de s'entraîner un peu sur piste, afin que le pas soit glissé avec de l'envergure. Malgré tout je me suis accroché le plus possible à un petit groupe de six concurrents, entre la 10ème et la 15ème place. La compétition est remportée au scratch par Mathéo Jacquemoud, très en forme, devant un pare-terre de grands spécialistes français de la discipline, et l'Italien Denis Trento, membre de l'équipe d'Italie.

Au final, je termine 16ème au classement général et je remporte la catégorie vétéran de cette manche de coupe de France, devant notre ancien ubayen, David Poncet."

Les résultats sont à retrouver ici : http://www.ski-alpinisme.com/resultat/2016/meribelVR0612scratch.pdf

Bonne soirée, amicalement Alain

 

Prom' Gélas - De Nice au Mont Gélas - 10 et 11 mai 2015

Photos ici...


Bonjour,
Voici une petit résumé de ma dernière course de ski alpinisme.

La Prom'Gélas 2015... c'était la dernière course de la saison de ski alpinisme, une course unique en son genre puisque le départ est donné à vélo de la Promenade des Anglais, et l'arrivée à ski au Balcon du Gélas (3 085 m), la transition se faisant à la Madone de Fenestre (1 900 m).

Le départ neutralisé, a été donné à 4h30 du matin, sur un tempo déjà bien soutenu (25 à 35 km/h) jusqu'à Lantosque où s'est fait le départ en ligne. C'est parti au sprint d'entrée de jeu, provoquant immédiatement des cassures, évidemment amplifiées dans la montée de la Madone de Fenestre toujours aussi raide (13 km d'ascension avec des parties annoncées à 17 %!). Pour ma part j'ai géré mon effort au mieux pour anticiper la partie ski, et éviter le contre coup et les crampes subies il y a 2 ans! A la transition j'ai également pris mon temps pour me changer et bien m'alimenter, un peu trop d'ailleurs... 11' contre 3' pour les meilleurs!
Ensuite 200 m de portage et 1 000 m D+ à ski sur une neige de printemps dure mais accrocheuse! J'ai pris un rythme soutenu tout le long de la montée, ce qui m'a permis de rattraper pas mal de coureurs, plutôt bon pour le moral, d'autant que les sensations étaient encore bonnes malgré le cumul!
L'arrivée au Balcon du Gélas à 10h20 était tout simplement sublime, avec une vue exceptionnelle, du Cervin à la mer, en passant évidemment par notre Ubaye bien aimée, accompagnée des encouragements du public et de compétiteurs déjà arrivés... l'ambiance était vraiment bon enfant... à tel point qu'on s'est offert un aller retour à la Cime du Gélas (3 143 m) en compagnie d'autres coureurs!
Au final je me classe 24ème sur 100 coureurs à l'arrivée... une grande satisfaction pour moi qui était déjà super content d'être à l'arrivée!
La redescente à la Madone s'est faite par le couloir et par de belles pentes en super conditions de printemps... avec à l'arrivée, cerise sur le gâteau, la traditionnelle daube polenta... autant dire qu'on ne s'est pas fait prier pour la déguster!!
En tout cas, un grand bravo aux organisateurs du CAF de Nice pour la qualité de l'organisation, la logistique (compliquée), et pour avoir eu un jour l'idée de créer une telle course... la plus tardive de la saison... dans les Alpes Maritimes... qui l'eût cru!!

Vous trouverez les albums photos ci dessous.

La saison de ski est à présent terminée, place à la saison cycliste... Raid Vauban en juin, et Iron Bike en juillet. Une pensée à mes 2 partenaires de jeu, David et Vincent qui n'ont pas pu venir à la Prom', notamment David en raison de sa blessure depuis la ski Écrins.

A bientôt pour de nouvelles aventures!

Vincent

Le Grand Béal /6 avril 2015 - Ski Ecrins / 11 et 12 avril 2015

Message de Vincent Caron... "Comme convenu, voici un petit compte rendu de nos 2 dernières courses de ski alpinisme, en équipe avec David Plaisant, à savoir le Grand Béal le 6, et la Ski Ecrins les 11 et 12 avril.  Le Grand Béal était cette année le cadre des championnats de France par équipe. L'organisation nous a concocté un joli parcours de 2 300 m de dénivelé, sur 6 montées / descentes. Malgré le froid et un temps couvert, les conditions étaient bonnes, avec une bonne visibilité et une neige dure mais accrocheuse. Malheureusement je n'étais pas à la fête ce jour-là, et ce, dès les premiers mètres du parcours, à priori dû à un problème gastrique. David a eu la patience et le courage de me tracter et m'encourager sur quasiment tout le parcours. J'étais incapable de suivre le rythme de course, dommage car David lui était à son aise, montées comme descentes. On a quand même pu franchir la ligne d'arrivée en 3h36'... soit 15ème / 19 équipes à l'arrivée. Même si ça été dur pour moi, on s'est quand même bien régalé, d'autant que l'ambiance pendant et après course, est toujours fabuleuse au Béal!                                                       Nous avons enchaîné le week-end suivant avec la Ski Ecrins, qui se déroulait sur 2 jours, avec une première étape reliant Orcières-Merlette à Puy St Vincent sur un parcours de 2500 m de dénivelé, et le lendemain, l'étape retour sur un parcours de 2800 m de dénivelé, avec des passages à plus de 3 000 m d'altitude dans les deux cas. Deux superbes itinéraires au programme, avec de beaux passages techniques (couloirs, arrêtes, etc...)! La météo et les conditions de neige étaient optimales: grand beau, excellent regel, neige poudre (trafolée) en Nord, et revenue juste ce qu'il faut en versants ensoleillés!
Le premier jour, nous avons pris un départ sage pour en garder sous le pied en fin d'étape, et surtout en vue du lendemain. Nous avons navigué autour de la 17ème position, sur un bon rythme de montée et des descentes efficaces.... synchro tous les deux... jusqu'à l'avant dernière montée... à partir de là, la course s'est assombrie pour nous... grosse hypoglycémie pour David, suivie d'une lourde chute dans la descente, lui causant une douleur vive au genou gauche (plus tard on saura qu'il s'agit d'une déchirure musculaire + tête du péroné déboîtée). David a courageusement réussi à rallier l'arrivée, dans la douleur, en 4h41', on se classe alors 21ème / 33 équipes à l'arrivée.
La douleur s'est intensifiée l'après-midi, avec de bonnes décharges électriques, simplement en baladant dans la station, et le soir nous décidons alors d'abandonner la course.
Une équipe des Alpes Maritimes a bien voulu m'adopter le lendemain, pour me permettre de faire le chemin retour, c'était vraiment osé et bien sympa de leur part, car ils ne me connaissaient pas du tout. Finalement on s'est très bien entendu, et en plus avec un niveau similaire en montées comme descentes. Nous terminerons alors cette superbe 2ème étape à trois, en 4h37', et à la 14ème position (je ne suis évidemment pas classé au général).                                                                                                                        Maintenant, place à la remise en forme pour David... à priori 3 semaines de repos avant de pouvoir reprendre une activité sportive.
Prochaine course, la Prom'Gélas le 11 mai prochain, en individuel pour Vincent Ollivier et moi-même, départ à vélo de la Promenade des Anglais et arrivée au Balcon du Gélas à ski... une belle aventure en perspective!
On aura une bonne pensée pour notre David... en attendant de refaire équipe ensemble en 2016 pour se faire à nouveau plaisir et tenter de réaliser des résultats à notre portée!!!

En post, le classement des 2 courses. A bientôt."
Vincent

Adamello Ski Raid 2015 - Coupe du monde - Ski-Alpinisme - 12 avril 2015

Photos ici

Message d'Alain Bellagamba... "Compétition par équipes de 2, faisant partie du circuit international de "La Grande Course", qui regroupe sur deux années: la Pierra-Menta, la Mezzalama, Le Tour Extrem du Ruitor, la patrouille des Glaciers, l'Altitoy Ternua, et donc l'Adamello Ski Raid. Elle se déroule entre le Trentin-Haut-Adige et la Lombardie, au départ de Ponte di Legno. Sa caractéristique principale réside dans sa longueur de 43 km, et son dénivelé de 4000m, le tout, dans une altitude comprise généralement entre 2600 et 3554m, au point culminant du monte Adamello. Autant dire que ce n'est pas à prendre à la légère! Les ascensions au programme, nous on fait passer par le Passo Presana, Canalino, le Canonne de Cresta Croce (magnifique passage), le Monte Adamello, le Passo degli Italiani et le Passo Venezia.

Je me suis à nouveau associé à mon co-équipier Wilfrid Jumére, pour nous lancer dans cette aventure des cimes. Toutefois, je suis avant le départ trés inquiet, car je souffre d'une forte lombalgie depuis le mercredi précédent la course, et chaque jour passant, la douleur s'est accentuée. Willy a bien pris soin de moi, avec des massages et des étirements, mais sans résultat probant. Dimanche matin, réveil à 02h45 pour le dernier repas, puis direction la ligne de départ pour une entrée dans la raquette à 04h30 (il faut être motivé), où 300 autres équipes s'agglutinent. Le départ donné, nous faisons tous le sprint sur une neige merveilleusement gelée et recaillée par la nuit. Les premières pentes raides vont être délicates pour les équipes n'ayant pas opté pour des peaux neuves à poils longs. Pour nous, tout se passe bien et malgré la douleur, je parviens à maintenir le rythme, et nous passons ainsi au Passo Paradiso et au Passo Presana en 15ème position, ce qui est extra, au vu des équipes internationales présentes au départ. Nous basculons dans la première descente avec un léger problème d'orientation que nous corrigeons bien en ne perdant que 2 places. La montée suivante est interminable, et je commence à avoir tellement mal au dos que je n'arrive plus à appuyer sur mon bâton droit, mais sans ralentir pour autant. La descente du Canalino se fait par un couloir bien gelé, et je vais faire une faute d'intérieur au milieu, qui va me valoir une belle chute sur 100m, et de bonnes brûlures à la fesse et au bras. La reprise de la 3éme montée va m'être fatale, car je n'arrive plus à surmonter le mal. Mon pas se raccourcit et ma cadence faiblit. Nous passons au Canonne de Cresta Croce, qui comme son nom l'indique, présente la caractéristique d'avoir une énorme croix en pierre, et un canon transporté à 3300m d'altitude en 1914 ! Ce sommet se franchit skis sur le dos, sur une très belle arête mixte, sécurisée avec des cordes. Après une courte descente, nous faisons la longue liaison glacière vers le Monte Adamello. Juste avant son ascension terminale, je marque un temps d'arrêt à une table de ravitaillement. Lors de ces quelques secondes, je vais recevoir un véritable coup de couteau dans le dos, et je suis maintenant bloqué au niveau des lombaires. La douleur est abominable. Willy me conseille de stopper là notre effort, et d'abandonner. Je ne peux pas m'y résoudre car Willy est venu depuis les Hautes-Pyrénées pour cette course. Je fais alors l'effort de repartir sans lui parler. Introspection intense, regard porté uniquement sur le bout de mes spatules, j'avance pas à pas vers le sommet. L'allure n'est pas forte, et nous sommes régulièrement doublés par d'autres équipes. Nous atteignons le sommet après un long portage des skis, puis une descente qui s'ouvre sur un panorama à couper le souffle. La suite du parcours, en altitude, va être un long calvaire de plus de 2 heures avant de basculer pour la dernière descente, qui va nous faire perdre 2000m de dénivelé pour rejoindre l'arrivée dans le village de Ponte di Legno. Derniers efforts et dernières souffrances, surtout dans le premier passage en course à pied de 4km, sur piste forestière bien raide, une petite remise des skis, et enfin 2km en courant à plat sur le bitume. Je suis exténué, le mental à zéro. Nous sommes 42ème sur 300 équipes, ce qui n'est pas si mal finalement. Bien sûr nous sommes déçus du résultat, mais fiers d'avoir passé cette ligne qui, pendant toute la compétition, m'a paru bien loin. Je garde quand même une bonne impression de ce périple, avec la bonne humeur et l'accueil des Italiens, la joie de voir les autres camarades et le partage intense avec Willy. Maintenant, il faut récupérer rapidement pour aller faire la mythique "Mezzalama" dans 15 jours."

Championnat de France en équipe - Arvieux 05 - 5 avril 2015

Le championnat de France en équipe de ski alpinisme, s'est déroulé à Arvieux (05) à l'occasion du Grand Béal 2015. J'ai fait à nouveau équipe avec Wilfrid Jumére, mon coéquipier Pyrénéen, pour ce championnat dont nous sommes les tenants du titre en catégorie vétérans. Cette année la participation était assez réduite en nombre de coureurs, mais les plus fortes équipes nationales se sont présentées sur la ligne de départ, à l'exception de la paire William Bon-Mardion et Xavier Gachet.                                                                      Dans notre catégorie, nous avons eu la surprise de voir l'association de Ludovic Pommeret et Lionel Bonnel, venus pour nous détrôner... Nous avions ainsi une pression supplémentaire et une grosse motivation.                                                                                                                 En ce qui concerne le parcours, l'organisation nous a concocté un itinéraire très "montagne", avec 2275m de dénivelé positif et négatif, comportant 6 montées et descentes, dont deux portages skis sur le sac et un passage en via-cordata. Les conditions de neige étaient très difficiles, avec aucune trace marquée, une neige dure et une météo maussade. Cette course a été technique, mais surtout physique.

Au départ, je suis en première ligne mais dès le start, un concurrent prend appui avec son bâton sur ma fixation et me déchausse le ski, qui dans un mouvement de sprint, part loin devant moi. Je suis uni-jambiste pendant 50m, mais heureusement le ski est resté à plat et j'arrive à le rechausser rapidement. Un bon effort et je reprends ma place dans les premières positions. La montée est raide et permet ainsi d'étirer le peloton. Dans la première partie je temporise un peu pour que Wilfrid me rejoigne. Il a un peu de mal à respirer correctement au début de course, puis tout s'améliore rapidement. Il est encore difficile de juger de notre position, car nous sommes mélangés avec les coureurs qui sont en individuel sur l'Open du Grand Béal, et les juniors qui font les 4 premières ascensions avec nous. Au dépeautage, pour la première descente, nous basculons finalement en 3ème position au scratch, derrière deux équipes intouchables, composées des meilleurs séniors français: Didier Blanc avec Alexis Sevennec, les futurs champions nationaux, et Pierre-François Gachet associé à Valentin Favre.                                           Pour les 3 ascensions et descentes suivantes, nous allons être en permanence avec Filipo Barrazuol, un membre de l'équipe sénior d'Italie, qui s'est inscrit en individuel. Nous sommes toujours suivis d'assez près par les meilleurs Espoirs français: Emilien Bochet et Aurélien Dunand-Pallaz.

Nous  avons pris un peu d'avance sur Ludovic Pommeret et Lionel Bonnel, à l'entame de l'avant dernière montée, qui comporte un passage à pied assez long. Bien que ce terrain leur soit normalement favorable (ce sont des traileurs de renom) nous creusons un peu plus l'écart. Dans la descente qui suit, nous sommes rejoints par les Espoirs, qui vont même nous dépasser un court instant au début de la dernière montée. Celle-ci est très physique, et nous fait mal aux bras. Nous arrivons à nous détacher et basculer pour l'ultime descente avec une courte avance. Dans un premier temps Wilfrid ne parvient pas à rester dans mes skis;  je l'attends, avant la partie finale, qui se fait sur une piste forestière où devons déchausser pour 200m de long au milieu celle-ci. Les espoirs nous rejoignent à cet instant. Nous repartons ensemble sur les pistes de ski de fond qui nous ramènent à l'arrivée, et la différence entre nous va se faire à la qualité du fartage. Je suis malheureusement celui qui glisse le moins vite, et nous sommes distancés par les jeunes, qui franchissent la ligne avec 12 secondes d'avance, nous privant ainsi de la 3éme place du classement général du Championnat de France !                                                    L'essentiel est toutefois préservé, puisque nous remportons le titre en vétérans, avec 5 minutes d'avance sur la paire Pommeret - Bonnel.                                                                                                                                       Nous avons parcouru ces 2275m de dénivelé, et 17 km en 2h29mn et une vitesse ascensionnelle moyenne comprise entre 1300 et 1500 mètres à l'heure suivant les montées.                                                Dans cette course des championnats de France , une autre équipe Ubayenne était présente, avec David Plaisant et Vincent Caron. Ils se classent 16ème en 3h36mn, mais Vincent, dans un mauvais jour, a pu être efficacement épaulé par David, qui a joué le tracteur. L'entraide est d'ailleurs le moteur de la course en équipe, et ce qui nous soude le plus. Cela fait partie des valeurs du montagnard.

Maintenant place aux grandes courses italiennes, avec l'Adamello Ski Raid la semaine prochaine dans les Dolomites, puis la mythique Mezzalama entre le Mont Rose et le Cervin." Alain Bellagamba

Coupe de France - "La Belle Etoile" - Les 7 Laux - Belledonne - 29 mars 2015

"Dans la foulée de ma semaine de folie, je me présente au départ de la manche de Coupe de France, organisée au départ des 7 Laux dans le massif de Belledonne, pour la course de  "La Belle étoile".   La forme est là, peu de concurrence au départ et l'espoir d'une victoire totale sur cette épreuve. Lors de l'échauffement, je déchausse bizarrement d'un ski, sans pouvoir analyser exactement l'origine de ce dysfonctionnement, le temps étant compté pour se présenter sur la ligne de départ. Au start, je me place idéalement en seconde position derrière Julien Poquet, un jeune coureur,qui est très fort cette année. Nous faisons déjà le trou sur nos poursuivants, mais au bout de 200m de dénivelé, je déchausse sans raison du même ski qu'à l'échauffement. Je remets le ski rapidement et déchausse à nouveau. Cela va se reproduire immédiatement et 4 fois d'affilée. Je m'arrête et je constate qu'une de mes fixation est fendue sur l'étrier avant. Je suis obligé d'abandonner sans avoir transpiré. C'est la deuxième fois de cette saison, que je rencontre un tel problème, alors que c'est une casse rarissime. Il faut peut-être  que je joue au Loto !

Maintenant les choses sérieuses reprennent, avec les championnats de France par équipe, que je vais disputer avec Wilfrid Jumére, mon co-équipier habituel, puis ce sera l'enchaînement des 2 grandes courses italiennes de l'Adamello et de la Mezzalama." Alain Bellagamba

Millet Ski Touring - Courchevel - 25 mars 2015

"Je me suis déplacé à Courchevel pour le dernier Millet Ski Touring de la saison. Ma motivaion n'est pas au sommet, car depuis la veille, je suis engagé sur l'accident de la Germanwings; mais mon engagement auprès des organisateurs, d'être présent afin de  recevoir une dotation pour ma place au classement général des vétérans, m'a imposé ce voyage. Départ tardif de Jausiers, 4h45 de route, échauffement minimaliste, pluie... Les meilleures conditions !  Au final, et malgré la forte concurrence du soir, je prends une 7ème place correcte, dans un temps convenable également. Fin de course à 19h00, repas, remise des prix annuels, et départ de Courchevel 1850 à 22h30. Arrivée à Jausiers 3h00 du matin, lever 5h30, pour me rendre sur le site de l'accident!   Faut être fou..." Alain Bellagamba

Championnat de France individuel - Valmorel - Savoie - 22 mars 2015

Message d'Alain... " C'est la deuxième fois que je remporte ce titre qui est le plus convoité des compétiteurs. La compétition s'est déroulée dimanche 22 mars 2015 à Valmorel (Savoie), lors de la course Doucy-Cîmes, sur un parcours technique et rythmé de 1600m de dénivellation positif et négatif, comprenant 6 montées et trois passages à pied, dont un sur une superbe arête.                  Au départ il manquait huit ou neuf coureurs séniors de l'équipe de France, qui se sont réservés pour la manche de coupe du monde, qui doit avoir lieu le week-end suivant en Italie.                                   Le départ, donné pour une première courte montée de 160m, a été très nerveux, et les jeunes juniors mêlés à notre course, ont provoqué des à coups éprouvants, avec leurs capacités d'accélération. Je parviens à rester dans le groupe de tête pour cette montée, et nous basculons dans une neige délicate à skier en descente, en raison d'une chute de neige humide sur un manteau dur ou crouté, en fonction des expositions. J'ai de bonnes jambes et je m'accroche pour rester avec les meilleurs. Longtemps en huitième position au général, je vais perdre deux places lors de l'antépénultième montée, où je ne peux résister à l'accélération de deux jeunes compétiteurs. Je n'ai aucune notion du positionnement des autres vétérans, et je me refuse à me retourner, sachant que le revenant Lionel Bonnel, pourrait profiter de toute baisse de régime de ma part. La dernière descente est très technique, avec de petits couloirs fortement bosselés, et une neige pourrie. Je fais attention de ne pas casser de matériel, et j'assure un peu la vitesse dans cette partie. Au dernier repeautage, pour rejoindre la ligne d'arrivée par une courte remontée de 80m, je suis rejoint par deux autres compétiteurs que je vais réussir à tenir à distance, en procurant un bon effort et un sprint final soutenu. Je passe la ligne en 10éme position au classement général, la course étant gagnée par le sociétaire de l'équipe de France, Valentin Favre. Je suis vainqueur en catégorie vétéran devant Lionel Bonnel à 3 minutes, et mon habituel coéquipier des courses par équipes, Wilfrid Jumère, à 7 minutes 40. La victoire est nette et ma place au général inespérée sur ce format de course. Il me reste maintenant le championnat de France par équipe dans le Queyras, début avril, puis les deux grandes compétitions internationales en Italie, de l'Adamello et de la Mezzalama."

Les résultats : http://www.ski-alpinisme.com/resultat/2015/doucySH.pdf

Millet Ski Touring - Courchevel 73 - mercredi 11 mars 2015

Message d'Alain Bellagamba... "Aller retour express à Courchevel ce mercredi 11 mars, pour participer à la 13ème ascension de la Millet Ski Touring de la saison. Défi de taille après un week-end de course dans les Pyrénées, et les voyages à supporter. Je suis pourtant bien en forme et très content de m'aligner sur ce format de Vertical Race nocturne. Nous sommes 168 concurrents, avec la présence de compétiteurs de haut niveau dans cet exercice, et c'est aussi l'occasion pour moi de retrouver David Poncet, et de passer un bon moment avec lui. Le départ se fait en contre la montre, et j'arrive à bien accélérer puis garder un bon train. Malheureusement, à mi-course, une butée arrière de mes fixations se tourne et je me retrouve avec un pas boiteux. En plus de perdre de la vitesse, cet incident me fait un peu "exploser dans la tête", et je n'arrive pas à rester concentré dans l'effort. Je finis malgré tout en améliorant mon chrono du mois de janvier, où j'avais remporté la course. Au final, je prends la 4ème place au scratch et 1er vétéran. David, toujours compétitif, se classe 11ème au scratch. Maintenant, c'est l'heure de la préparation pour les championnats de France individuels, à Doucy-Valmorel en Savoie, le 22 mars."                                                                                                                                          Les résultats : http://www.courchevelsportsalpinisme.fr/fileadmin/csa/Resultats_MSTC_2015/Resultats_MSTC_11_mars_2015.pdf

Course "la Laetitia Roux" - Réallon 05 - Nocturne - 8 mars 2015

Message de Vincent Caron... "Je t'envoie en pièce jointe, une photo de David Plaisant, Vincent Ollivier et moi-même, avec nos tenues CAF-Ubaye, prise samedi dernier lors de la course "la Laetitia Roux", si tu veux la publier sur le site du Club... Pour info c'était notre 3ème course de la saison, après la Ski Alp della Luna à Bersezio en Italie, début janvier (nocturne sur piste, 1 000 m de D+ avec 3 montées / descentes), puis la Grande Trace parcours B en février (1 800 m de D+ en individuel pour Vincent, et en équipe David et moi), puis la Laetitia Roux (montée sèche de 700 m avec une courte descente de 50m).                              Prochaines étapes: le Grand Béal (6 avril) et la Ski Ecrins (13 et 14 avril), en équipe avec David, puis on terminera avec la Prom'Gélas en mai en individuel, tous les 3 (course mixte vélo/ski: départ de la Promenade des Anglais à vélo, et arrivée au Gélas à skis). Vincent ne sera pas présent sur les 2 premières, car il prépare une grosse course VTT, prévue le 6 avril (l'Epic Enduro. En tout cas à nous 3, on se régale, beaucoup de plaisir à faire ces courses ensemble, et tenter de se placer... à notre niveau d'amateurs bien sûr. Si tu as besoin d'infos, n'hésite pas. Bonne soirée." Vincent Caron

Altitoy Ternua - Pyrénées françaises et espagnoles - 7 et 8 mars 2015

Un message d'Alain... "Victoire à l'Altitoy Ternua 2015!

De nouveau associé à mon coéquipier Wilfrid Jumère, nous avons participé à la plus grande compétition de ski-alpinisme des Pyrénées françaises et espagnoles, qui a regroupé cette année encore 270 concurrents sur le parcours Elite, et 320 concurrents sur le parcours B. Cette épreuve que nous avons déjà remporté l'an passé, se déroule sur deux journées, avec respectivement 2832m le samedi et 2055m de dénivelé le dimanche. Cette année les conditions météorologiques étaient parfaites, et les parcours ont été grandioses. La première étape au départ de Barèges, a tourné autour du Pic du Midi de Bigorre, dans le sens inverse des aiguilles de la montre.

Conditions de neige très difficiles ce samedi, en raison de la forte chaleur de la veille et du regel matinal, qui ont rendus la neige dure et verglacée. Difficile d'obtenir un bon grip pour les peaux, du coup ce sont les bras qui ont chauffé. Au départ, petit incident puisque je me fais marcher sur un bâton, que je perds dans la masse des coureurs. Heureusement, personne ne le casse avant que je retourne le chercher ! Je mets le turbo à fond pour rejoindre la tête de la course et Wilfrid. Rapidement, nous prenons les devants, suivis de près par trois équipes, notamment Franck Asserquet et Loïc Thévin, ainsi que deux équipes espagnoles, dont une avec le champion national de Vertical Race 2015. Dans la première descente, nous rencontrons une neige dangereuse avec des cannelures gelées et de la croute, qui nous obligent à rester vigilant à chaque instant. Je prends d'ailleurs une belle gamelle sans conséquence, si ce n'est la perte d'une fiole de gel alimentaire. La deuxième montée au soleil nous permet de prendre un peu plus d'avance, mais avec des adversaires toujours menaçants. Nous basculons dans le versant Campan du Pic du midi, pour entamer, à l'issue de la descente, une longue remontée en face nord de plus de 1000m, dont les 320 derniers mètres en crampons et skis sur le sac. Les mollets chauffent durs dans cette partie, mais nous faisons le trou. Le retour au soleil est le bienvenu, même si la neige est encore dure. Les spectateurs sont maintenant sur l'itinéraire et nous retrouvons aussi les concurrents du parcours B. Il faut slalomer entre eux dans la descente et les doubler hors trace dans les montées. Je suis dans une grande forme, et je me permets de prendre Wilfrid à l'élastique dans la dernière ascension, pour accentuer notre écart. Dernière descente sur une neige parfaite, et nous franchissons la ligne avec plus de 11 minutes d'avance sur les seconds. L'ambiance espagnole est super dans l'aire d'arrivée, avec interview et film pour la TV espagnole. Nous consacrons notre après-midi à la récupération et la préparation du matériel pour la seconde étape qui se déroule le dimanche au départ de Luz-Ardiden. Le parcours de cette deuxième journée est plus court, mais il est nettement plus technique, avec 7 montées et cinq portages et cramponages. Le paysage est merveilleux, les couloirs raides, et la neige bien meilleure que la veille. Dès le départ nous accélérons franchement et, avec Wilfrid, nous nous détachons rapidement. La première descente est piégeuse et les déséquilibres nombreux. La montée qui suit se déroule bien, puis nous arrivons dans un secteur sauvage et exceptionnel. C'est un régal !   Nous avons de l'avance mais nous poursuivons notre effort. Les manipulations se succèdent avec des cramponages techniques en montées et descentes. Grâce à notre avance, je peux profiter du paysage. Nous franchissons la ligne d'arrivée et nous comptons au total 26 minutes d'avance sur les seconds. Belle satisfaction de remporter pour la deuxième fois cette course avec Wilfrid. Pour lui, c'est d'ailleurs la troisième victoire, puisqu'il l'avait emporté avec un Espagnol en 2012. Cette compétition est magnifique, car elle regroupe une équipe de bénévoles passionnés, qui préparent cet évènement pendant de longues journées, et on sent entre eux une belle amitié et beaucoup de partage."

 Les résultats : http://www.altitoy-ternua.com/2012/wp-content/uploads/PDF/2015%20A%20ABSOLUTA%20DOS%20DIAS.pdf

Championnat National Individuel FFCAM - St Colomban les Villards 73 - 22/02/2015

Un message d'Alain... "Le 22 février, je me suis présenté au départ de ce Championnat national FFCAM,  qui est l'un de mes objectifs de l'hiver 2015. La compétition s'est déroulée lors de la course des Sybelles Villarinches, au départ de Saint Colomban Les Villards, point de jonction entre les massifs de Belledonne et de la Maurienne. Malheureusement, une fois encore cet hiver, les conditions météo se sont dégradées dés le samedi, et c'est sur un parcours de repli de 1788m, avec 3 montées et descentes, et 2 portages, que les organisateurs nous ont orientés. Du beau monde au départ, avec notamment quelques compétiteurs non-adhérents à la FFCAM, mais qui vont jouer la gagne pour la course des Sybelles, mais aussi tous les ténors de la FFCAM. Le départ va se faire en empruntant pendant 150m D+, une piste de ski, ce qui va donner une vitesse ascensionnelle impressionnante pour la première montée de 450m D+, qui, pour ma part, sera de 1580 m/h. Je me place assez bien dans cette montée, et je bascule en 7éme position. Au bas de la descente, nous mettons les skis sur le sac pour changer de versant de vallée, et je suis rejoint puis dépassé par Florent Besses et Ludovic Pommeret. Je fais immédiatement l'effort pour repasser devant eux, et je parviens également à remonter sur le jeune Léo Rochaix. A l'avant, la course se joue entre l'Italien Filippo Barazzuol, membre de l'équipe d'Italie, Yohann Sert et Florent Perrier le multiple champion du monde et jeune vétéran. Juste derrière on retrouve Steven Blanc et Julien Poquet. Dans la descente qui suit, alors que viens de dépasser Léo Rochaix, je suis mal renseigné par un bénévole, et à la traversée d'une route je crois qu'il faut faire un portage. En fait la descente continue et dans la précipitation de remettre mes skis aux pieds j'oublie de remettre mes chaussures en position descente. Je prends alors une belle gamelle dans un petit mur raide où je vais mettre du temps à me relever et je suis à nouveau distancé. Au repeautage, pour la troisième montée entrecoupée d'un court portage, je mets le turbo et je parviens à recoller à Léo. Après une petite accalmie, je le passe et je le distance. Je reviens également à quelques secondes de Julien Poquet, mais je ne peux le rattraper avant la bascule pour la dernière descente. Assez vite je vais le recoller, mais nous empruntons une piste forestière où seule une trace a été suffisamment damée. Je suis plus rapide, mais à chaque fois que j'essaye de passer la neige trop fraîche sur les bords me ralentit. Julien va ainsi me "bouchonner" jusqu'au passage de la ligne d'arrivée, que je franchis en 6éme position au scratch, en 2h00'40" pour 11 manipulations, 1788m D+ et 17kms. La course est remportée par Philippo Barrazuol, et je suis 2éme vétéran derrière Florent Perrier. En ce qui concerne le championnat national FFCAM, je suis vice champion national toutes catégories, derrière Steven BLANC, et champion national vétéran pour la 4ème fois. David Poncet notre ancien Valléian, monte sur la 3éme marche du podium vétéran, la 2éme place revenant à Ludovic Pommerte, skieur alpiniste et trailer bien connu."

 

La Grande Trace - Secteur Buëch-Dévoluy - 15 février 2015

Un message d'Alain...

"Dimanche 15 février a eu lieu La Grande Trace, organisée par le CAF Buëch-Dévoluy, au départ de Super-Dévoluy. Je n'avais pas programmé cette course en raison de l'important dénivelé annoncé pour le parcours A en équipe, et ses 2850m D+ très techniques, mais me trouvant en phase de préparation pour le championnat national FFCAM de la semaine prochaine en Maurienne, j'ai finalement opté pour le parcours B en individuel. Manque de chance pour l'organisation, les conditions météo neigeuses, et surtout des décisions tardives de la Préfecture des Hautes-Alpes, ont imposés des parcours de repli de dernière minute, et c'est ainsi que les parcours A et B se sont retrouvés fondus en un parcours unique, peu techniques et différenciés seulement par 250 m D+, et un dénivelé total de 2100m pour le A et 1850m pour le B. Le départ de toutes les épreuves a été commun, et nous avons d'abord réalisé une première montée de 550m sur piste, avant de basculer enfin sur le domaine hors piste, puis montagne, du secteur du Pic de Bure. Rapidement en action et avec d'excellentes sensations, j'arrive à m'intercaler entre les 2 équipes de tête du parcours A. Dans les deux premières ascensions je maintiens l'écart à 35 secondes, derrière Florent Perrier et Yohann Sert. Dans la 3ème montée, avec des traces en poudreuse assez difficiles à appréhender, je rattrape un peu de ce retard, pour dépeauter avec 20 secondes de retard en compagnie de la 2ème équipe. Au bas de cette descente, et quelques pièges composés de cassures délicates, nos parcours se séparent et j'entame ma dernière ascension. Je me retourne alors pour voir qui est derrière moi, mais je ne vois pas mes adversaires, et notamment Jérémy Loret du CAF Excellence avec qui je comptais faire la "Match". La forme est vraiment là, et je continue à accélérer. J'arrive pour la dernière descente avant l'arrivée, mais je surprends les traceurs qui ne l'ont pas encore balisée ! Rolland Marie, guide de haute montagne bien connu, me demande  si je connais le secteur pour rallier l'arrivée. Je lui réponds que oui, car j'ai déjà fait cette descente il y a 4 ans. Je m'élance donc un peu en aveugle, et avec attention, pour ne pas me perdre, mais tout se passe bien et je franchis la ligne d'arrivée en 2 heures et 06 minutes. Jérémy me rejoindra avec plus de 9 minutes de retard, lui même suivi d'un Finlandais et d'une armada de Britanniques, car ce parcours servait de support à leur championnat national. Sur ce même parcours se trouvaient également Vincent Caron et David Plaisant, associés en équipe sur le parcours B, qui prennent la 35ème place au scratch et la 4ème place en équipe, en 2 heures 48, puis Vincent Olivier en individuel qui fini 70ème au scratch.

Maintenant les vrais objectifs avec les championnats et les grandes courses arrivent, en espérant que la forme du jour se maintienne."

La Trace du Châtelard - 1ère édition - CAF Maurienne - 7 février 2015

Un message d'Alain... "Direction la Maurienne et plus exactement Aussois, pour la première édition de la "Trace du Châtelard", une compétition organisée par le CAF Maurienne. Les conditions nivologiques très délicates du moment, et une échelle de risque avalancheux de 4/5, ont contraint les responsables à nous proposer un parcours de repli aux alentours du domaine skiable, et un tracé ramené à 1450m d+, au lieu des 1700 annoncés. Itinéraire peu technique mais rythmé. Je me présente au départ avec une bonne fatigue accumulée ces derniers jours, et cela se fait ressentir dés le départ, où j'ai du mal à accélérer facilement. Une courte première montée nous fait rester en peloton bien regroupé pour le début de la deuxième ascension qui est malheureusement en mono-trace. Je rencontre un problème de peaux au mauvais moment, et je perds de précieuses places qui vont me contraindre à fournir des efforts pour doubler dans la poudreuse. Sur une course aussi courte, c'est rédhibitoire ! Lors de la troisième montée je retrouve une bonne cadence, et je remonte dans les 10 premiers, puis lors du dernier "repeautage", je perds à nouveau une peau et du temps. J'entame une remontée au courage, qui se termine par un portage des skis. Je bascule dans la dernière descente qui est peu enneigée, et je bute contre une série de rochers cachés, qui vont sérieusement abîmer mes skis. C'est pas la joie !

Le passage de la ligne d'arrivée se fait au final d'un boardercross!!

Finalement, je suis 7ème au scratch et 2ème vétéran, derrière Ludovic Pommeret, bien connu du monde du trail.

A noter la participation de David Poncet, maintenant Mauriennais, qui termine 4éme vétéran."

Championnat National FFCAM - Course Roc et Pic (Chablais) - 24 et 25 janvier 2015

Un message d'Alain... "Le Championnat national par équipe de notre fédération FFCAM, s'est déroulé le 24 et le 25 janvier lors de la course Roc et Pic dans le Chablais (74). Le premier jour nous avons évolué sur un parcours de 1960m d+ au départ de Thollon-Les-Mémises. Parcours technique avec 4 portages, dont 2 en crampons et un super panorama au-dessus du lac Léman. Une mise en jambe difficile pour moi en raison d'un bonne fatigue accumulée les jours précédents, et surtout la casse de mes chaussures la veille. C'est donc avec d'anciennes chaussures ne s'adaptant pas sur mes skis de course que j'ai pris le départ.. Mon coéquipier habituel, Wilfrid Jumère, a su être patient, et attendre que mes jambes fonctionnent mieux au fil de la course. Nous finissons 6ème au scratch de cette première étape et premiers vétérans. Le temps d'une bonne récupération dans notre location de Vacheresse, et nous prenons le départ de la 2ème étape, au départ d'Abondance. Le parcours et cette fois très technique, dans une petite poudreuse tombée dans la nuit. La température est glaciale, et le vent assez fort sur les crêtes. Je rencontre des difficultés avec mon matériel, puis la perte d'une peau dans la deuxième montée vont nous faire prendre du retard. Le physique est toutefois bien meilleur, et nous entamons une folle remontée lors des dernière ascensions des 2083m d+ proposés. Nous prenons à nouveau la 6ème place au scratch. Au final nous sommes vices-champions nationaux au scratch (4 équipes n'étant pas adhérentes de la FFCAM), et champions nationaux catégorie vétérans. Au delà du résultat plus que satisfaisant, nous avons évolués dans des contrées magiques, une bonne neige, des parcours exigeants, et une organisation presque parfaite. Merci à mon coéquipier Willly, avec qui je partage maintenant un palmarès assez étoffé. Prochain objectif les championnats nationaux FFCAM individuels dans le massif des Sybelles, en Maurienne.        Une pensée bien triste pour nos camarades disparus ce week-end là dans le Queyras."

Championnats de France de Sprint - Lognan / Chamonix (74) - Samedi 17 janvier 2015

Message d'Alain... "Bonjour à tous, les championnats de France de sprint ski-alpinisme, se sont déroulés samedi 17 janvier 2015 à Lognan (Chamonix). Ce format un peu atypique de compétition, s'il n'est pas mon favori, permet à de nombreux spectateurs d'assister à l'intégralité de la course. Au terme d'un effort qui est en faveur des plus jeunes, je termine 23ème au scratch, avec la présence de nombreux Suisses, et 15ème français. Je suis également vice-champion de France catégorie vétérans. Un regret toutefois, lors du 1/4 de finale, où je suis éliminé en raison du mauvais positionnement d'un ski dans l'attache du sac à dos lors du portage. Bon ski à tous et profitez de la neige fraîche."
 

Vertical Race - Courchevel (73) - mercredi 14 janvier 2015

Message d'Alain... "Mercredi 14 janvier j'ai remporté la 5éme édition de la verticale Race en nocturne à Courchevel. Je suis très content d'inscrire mon nom sur cette épreuve des "Millet ski Touring 2015".       Je me trouve actuellement en stage avec l'équipe de France militaire de ski-alpinisme à Chamonix, et nous avons profité de ce regroupement pour participer à la course.                                                                Maintenant place aux championnats de France de sprint, samedi 17 janvier à Chamonix.                                    Voici un lien pour les résultats de Courchevel:" http://www.courchevelsportsalpinisme.fr/le-club/les-evenements/millet-ski-touring-courchevel/actu/

Open de Pelvoux (05) - samedi 10 janvier 2015

Message d'Alain... "Samedi 10 janvier, j'ai participé à l'Open de Pelvoux, en marge de la Coupe du Monde, qui réalisait une étape du circuit de l'hiver. Nous nous sommes élancés 10 minutes après, sur un parcours tracés sur les hauteur de Puy St-Vincent, avec 6 montées et descentes pour 1780m d+. Avec une bonne forme physique, je me place rapidement dans les 3 premiers, derrière 2 Italiens de l'équipe réserve Nationale. Je sens que je peux accrocher certainement la 2éme place et même l'emporter. Toutefois dès la première manipulation, je me rends compte que le levier d'une butée avant de fixation ne réagit pas comme d'habitude. Au départ de la 4éme montée cela se confirme et l'étrier ne se ferme plus, impossible de rechausser. Je dois me résoudre à abandonner, après avoir parcouru les 4/6° de la course. Il y aura sans doute des jours meilleurs..."

Championnats de France de Vertical Race 2015 - Méribel  - Savoie - 3 janvier 2015

Message d'Alain... "Bonjour à tous, samedi 3 janvier, direction Méribel,  pour les championnats de France de vertical Race 2015. La course s'est déroulée de nuit, à la frontale,  sous une pluie fine . Je termine 21éme du scratch toutes catégories, et je suis vice-champion de France vétéran, à 52 secondes du vainqueur qui n'est autre que Florent Perrier, le décuple champion du monde 2001 à 2010.                   Maintenant, place à la Coupe de France à Pelvoux, puis les championnats de France Individuels et de sprint à Chamonix le week-end suivant.


Je vous souhaite à tous une bonne et heureuse année 2015 et une belle saison de ski."


Night winter vertical kilometer - Sansicario (Italie) - samedi 6 décembre 2014

Message d'Alain Bellagamba..."1ère compéttion de ski-akpinisme pour moi, ce samedi 6 décembre à Sansicario (Italie). "Night winter vertical kilometer", soit une ascension de 1000m d+ de nuit.                  Départ en courant sur l'herbe et la terre détrempées, pendant 300m d+, puis mise des skis pour les 700m restants dans la neige profonde. Des conditions météo spéciales, avec de la pluie, du grésil et pour finir neige et vent, le tout sans trace initiale. Un plateau de forts athlètes, avec la victoire de Mathéo Jacquemoud, devant Nadir Maguet (équipe Italie), Marco Moletto (Champion de skirunning). Je prends la 7ème place au général, et je gagne la catégorie vétérans. La saison est maintenant lancée, vivement la neige en basse altitude !"

Merci Alain, et bonne chance pour la suite!

Compétitions - Championnats de France 2014 - Le Grand Béal - Arvieux - 6 avril 2014

Un message de David Poncet... Article ici

Compétitions - Championnats de France 2014 - La belle étoile - Prapoutel - 30 mars 2014

Un message de David Poncet... "Victime d’une déchirure au mollet lors de la dernière étape de la Pierra Menta, Alain Bellagamba est indisponible pour la fin de la saison. C’est donc seul que je me suis déplacé sur deux manches individuelles de la coupe de France." Article et photo ici

Compétitions - Championnats de France 2014 à Chamonix - 9 mars 2014

Un message d'Alain Bellagamba... Article et photo ici

Compétitions - La grande Trace - Championnat national FFCAM par équipes 2014

Un message d'Alain Bellagamba... Article et photo ici

Compétitions - Open de l'Altitoy Ternua au Pays Basque - 9 février 2014

Alain Bellagamba et David Poncet, associés à Wilfrid Jumère et Franck Asserguet, se classent respectivement 1er et 2ème de la plus importante compétition de ski-alpinisme des Pyrénées. Article et photos ici


Les dernières sorties...

Circuit Caire Brun/Chevalier - Secteur Restefond - 13 juin 2014

Message de Raymond..."Salut à tous.         Me revoilà comme dab!! Je grenouille toujours sur le secteur de Restefond...                         La neige, une MERVEILLE INCROYABLE! Les circuits sont: Caire Brun, les arêtes, le pas de Touréis, le Chevalier, le lac de Terres Plaines, les Trois Serrières. Certes c'est répétitifs, mais quand on aime!!!!!!                             Bon été à tous, ciao à +."

Circuit lac des Essaupres-Caire Brun - Secteur Restefond - 5 juin 2014

Message de Raymond..."Salut à tous. Partis pour passer le col de la Bonette et faire le circuit: col de Pelouse, cime de Pelousette, le lac de Pelouse, pas de la petite Cavale et tête Carrée; mais le temps en décida autrement. Après les casernes, la route un miroir, avec des minis congères; donc demi-tour,  on laisse la voiture au lac. Direction le pas de Touréis, la Tétasse, Caire Brun; sommet à neuf heures, attente une bonne demi heure au sommet que le soleil fasse son oeuvre et ramollisse un peu la neige     (comme disent les jeunes, que ça "décaille"), descente jusqu'à la route, "repeautage" et remontée au Caire Brun avec un bon grip et une descente sur de la moquette. Matinée hivernale, avec un vent glacial sur l'arête, sol gelé et le rocher avec une pellicule de glace. Ciao à +."

Circuit Crachet-Infernet - Secteur Vars - 2 juin 2014

Message de Raymond..."Salut à tous. Vallon du Crachet, col du Crachet, descente dans le vallon de l'Infernet; deux petits déchaussages à la montée pour rejoindre la côte 2400, et le retour par le vallon du Crachet. Bon regel pour la montée, et moquette à la descente! Rencontre avec un Espagnol en surf, fort sympathique, qui parlait un peu le français... comme quoi, il est connu ce fameux CRACHET!! Ciao à + Très belle matinée."

Vallon et col du Crachet - Secteur Vars - 29 mai 2014

Message de Raymond..."Salut à tous. Sortie avec Pierre: la neige rive droite, après dix minutes de portage; bon grip à la montée, neige à la descente très très correcte, avec une fine pellicule de poudre. Très belle matinée! Ciao à +."

Col du Crachet - Secteur Vars - 28 mai 2014

Message de Raymond..."Salut à tous. La cabane des ponts et chaussées (dernier lacet du col de Vars 2000m),  col du Crachet (2630m), barre de la Pisse (portage trente minutes), descente par la voie "normale" versant Est. La neige tombée de ces derniers jours était variable: versant lac du Crachet très dure ou croûtée, par contre le versant  Est, une moquette de rêve et comme toujours une très belle matinée! Ciao à +."

Le Caire Brun - Secteur de Restefond - 25 mai 2014

Message de Raymond..."Salut à tous. Circuit dans le secteur de Restefond; départ du pont au dessus de la Cabane Noire à la côte 2155, portage cinq minutes, montée dans le ravin de Chevalier, la Roche Madeleine, les casernes, le faux col de Restefond et la crête vers le Caire Brun. Arrêt à la côte 2700, descente en face Nord, arrêt à la côte 2400, remontée au sommet du Caire Brun (2825m) et retour. Conditions de neige: bon grip à la montée,et moquette à la descente! Belle matinée, Ciao à +."

Sommet du Crachet - Secteur Vars - 23 mai 2014

Message de Raymond..."Salut à tous, j'avais l'intention de faire la Grande Combe par le vallon du Crachet. A partir de la côte 2400, la neige tombée ces dernier jours était très humide sur au moins trente ou quarante centimètres. J'abandonne ma première idée, et je rejoins la neige ocre de très bonne portance, jusqu'au sommet du Crachet. Descente fantastique sur cette même neige, très belle matinée! Ciao à + (pas plus de dix minutes de portage)"

Sommet du Restefond et Mourre Haut - Secteur Restefond - 20 mai 2014

Message de Raymond..."Salut à tous; temps incertain, je tente quand même, bonne pioche, pas si mauvais que ça! soleil et brouillard en alternance, une neige exceptionnelle pour la saison, quitte à me répéter... une merveille! J'ai rencontré deux personnes, le père et sa fille, ils venaient de Digne... chapeau !!!! Voici le parcours: lac des Essaupres (route ouverte), les casernes, faux  col de Restefond, l'arête de Restefond, le Mourre Haut, descente sur les casernes, remontée au faux col, l'arête à droite dans la direction du Caire Brun, arrêt à la côte 2700. Descente sur le lac déjà cité... Ciao à +."

Merci Raymond, je regrette de ne pas pouvoir t'accompagner... Robert

Circuit Arête du Chevalier/Cime des 3 Serrières - Secteur Restefond - 18 mai 2014

Message de Raymond..."Salut à tous, sortie avec Serge. Départ la cabane Noire, le Pas de Tourèis,  l'arête du Chevalier, arrêt à la côte 2850m. Descente sur le lac de Terres Pleines, puis remontée sur les Trois Serrières, et descente sur cabane Noire. Journée magique, fine couche de poudreuse tombée dans la nuit de samedi à dimanche... une merveille! Ciao à +."

Sommet de Caire Brun - Secteur Restefond - 16 mai 2014

Message de Raymond..."Salut à tous. Petite sortie rapide pour s'oxygéner, avec Serge. Départ la cabane Noire (2100m) sur la route du Restefond, roche Chevalière, pas de Tourèis par le lac Verdet, la Tétasse et Caire Brun (2825m). Descente, les 50 premiers mètres en neige tendue, après une merveille, même par endroit de la poudre! Départ à ski, pas de portage. Ciao à +."

Le Cimet - Secteur Cayolle - 13 mai 2014

Message de Raymond..."Salut à tous. Le Cimet avec Pierre, Serge, Didier, Alain de Jausiers, Alain le marin. Départ le pré des Fabres, Petit col deTalon, la crête Sud,  et arrêt à la côte 2900 2950 sous le Cimet par manque de neige. Descente de la côte déjà citée sur le lac du Cimet, remontée au Petit col de Talon, et retour au pré des Fabres. Neige de printemps sur tout le parcours revenue sur quelques centimètres. Repas au refuge de Bayasse, table à recommander, prix très honnête, un régal! Ciao à +."

Sommet du Crachet - Secteur Vars - 11 mai 2014

Message de Raymond..."Salut à tous. Le Crachet: vu le temps incertain, malgré tout ce fut un bon plan. On chausse juste au dessus de la stèle, très bon grip, neige poudreuse à partir de la cabane du berger, dans le haut pas loin de dix centimètres...Descente du sommet jusqu'à la cabane sur une poudre de rêve, ensuite neige de printemps légèrement revenue. Ce matin, seul au monde, pas un randonneur, seule compagnie, les marmottes! Très belle matinée, et en prime un beau soleil.Ciao à +."

Circuit Garrets/Montagne de l'Avalanche - Secteur Cayolle - 9 mai 2014

Message de Raymond..."Salut à tous. Sortie avec Pierre à partir du refuge de la Cayolle, col de la Petite Cayolle, lac des Garrets, sommet des Garrets,  descente sur le lac déjà cité, le sommet du Lauzon, la montagne de l'Avalanche, retour au sommet du Lauzon, descente dans le ravin de Méouille, arrêt à la côte 2300, remontée au col de la Petite Cayolle, et retour au refuge. Neige de printemps sur tout le parcours, une merveille (la face Est des Garrets est sèche sur un bon quart vers la cime) Ciao à +."

La Pierre Eclatée - Secteur Cayolle - 5 mai 2014 - photos ici

Message de Raymond..."Salut à tous. Petite sortie (pour faire plaisir à Pierre) Le pré des Fabres, le col des Esbéliousses, à main droite, la crête de la Pierre Eclatée. Descente dans le vallon de la Grande Saume côte 2300, remontée au col des Esbéliousses, et retour au pré des Fabres. Bon regel pour la montée, descente dans une neige de cinéma jusqu' en bas... Ciao à +. (si Pascal t'as envoyé un compte rendu de cette sortie, tu annules le mien merci."

Le Cimet en boucle - Secteur Cayolle - 4 mai 2014 - photos ici

Message de Christian..."Journée splendide et neige de très bonne qualité. Montée face Sud, et 1400m de descente par la face Nord, sur Fours St Laurent. Ci joint, quelques photos..."
 

Col de la Temple - Secteur Ecrins - 3 mai 2014

Message de Raymond..."Salut à tous. Petite sortie en Oisans avec Pierre. Nous avions trois options pour cette sortie: la Bosse de la Momie, le col de Coste Rouge, ou le col de la Temple. Bosse de la Momie exclue car manque de neige, la pente raide toute sèche.  Direction  le col de Coste Rouge; huit personnes dans le couloir, donc, changement de direction pour finalement le col de laTemple, où nous nous sommes arrêtés sur la dernière pente de neige avant les vires, à la côte 3014m, d'après le GPS de Pierre. Très belle matinée dans un cadre grandiose. Avis aux amateurs de cascade de glace: le col du Pelvoux est en glace vive....Descente dans une neige de très bonne qualité, 10cm de poudre en haut et 5cm en bas...Ciao à +."

Tour de la station de Pra-Loup - Secteur Barcelonnette - 1er mai 2014

Message de Raymond..."Salut à tous. Tour de la station, au départ de Pra loup 1650. Serre de l'Homme, la crête jusqu'à l'arrivée du téléski du Lac, descente sur le lac et remontée au Péguiéou. Enfin, descente par les pistes sur une neige de rêve, revenue sur quelques centimètres. On a vu pas mal de monde vers la grande Séolane. Ciao à +. (à noter quelques déchaussages sur la crête...)"
 

Mont Pelat - Secteur Cayolle - 29 avril 2014

Message de Raymond... "Salut à tous. Le Mont Pelat par le pas de la Grande Barre, avec Alain de Jausiers.Très belle matinée bien chaude. Conditions de neige: au départ deux doigts de neige fraîche,  vers le haut dix à quinze centimètres, neige vite devenue matte, vu la chaleur. Mais malgré tout, fort agréable à la descente. Ciao à +. Bonne fête Robert!"

Circuit Rente/Super Sauze et Mourre Haut - Secteurs Sauze et Restefond - 23 et 25 avril 2014 

Message de Raymond... "Salut à tous. Compte rendu de 2 sorties: le 23, tour du Super-Sauze et de la Rente, neige excellente sur les pistes fermées du Sauze, et très très moyen en dehors.                             Sortie du 25: rebelote au Mourre Haut, en compagnie de Pierre. Départ, toujours deux lacets au dessus de la Halte 2000, portage 10 minutes; à la montée bon grip, descente sur une neige excellente. Seul bémol, un peu de jour blanc sur la moitié du parcours. Ciao a +."

Raid en Belledonne - Secteurs Domène et St Alban des Villards - 13 au 18 avril 2014 - photos ici

Message de Pascal... "Salut Robert, ci-joint quelques photos, au jour le jour, de ce superbe raid qui nous a fait découvrir ou redécouvrir d'Ouest en Est ce beau massif de Belledonne.
Un temps très ensoleillé jusqu'à vendredi midi, où il a commencé à neiger, un environnement exceptionnel, entre sommets, glaciers, pente raides et beaux couloirs...
Par contre, la neige, bien transformée, n'est guère "revenue" dans la journée, sauf sur quelques versants Sud et Est, où l'on s'est régalé (sur les autres versants aussi, mais prudemment!).
Le programme:
- 13.04.14 : montée au refuge de La Pra, 2200m,  depuis le parking du Pré Raymond, 1400m, (qui n'y était pas, dommage pour lui!); portage jusqu'au lac du Crozet, 2000m, puis à skis (+800m).
- 14.04.14 : le sommet de la Grande Lance du Domène, 2790m, depuis le refuge, descente sur le lac du Grand Doménon, montée à la Croix de Belledonne, 2930m, et retour (+1250m).
- 15.04.14 : le "Tour des Lances", par le col de Freydane, le Lac Blanc, le col des Lances, le Col du Loup, et descente au parking par le lac du Crozet (+1650m).
- 16.04.14 : départ de Sous le Col d'en Bas, près du Col du Glandon, pour l'Aiguille de Marcieu et son beau couloir, en aller-retour, avant de regagner St. Colomban des Villards (+1100m);
- 17.04.14 : Départ de l'Echaut (Nord St.Alban des Villards), la Combe du Merlet, le col et la brèche du Villonet, le col des Fontaines, le refuge du Merlet, et retour (tardif!) par le col du Merlet (+1800m).
- 18.04.14 : départ de sous le Col d'en Bas, la Combe de la Croix et le lac (arrêt en raison de la météo); retour en traversée en direction du Carrelet, avec un choix judicieux pour la descente, qui nous a préservé d'une impressionnante avalanche à moins de 300m...
A noter : excellent accueil, tant au refuge de La Pra, qu'à l'hôtel-gîte du Glandon à St. Colomban."
A+ Pascal
 

Le Mourre Haut 2872m - Secteur Restefond - 19 avril 2014

                                                                                                                                                                                                        Message de Raymond...  

                                                                                                                                                               "Salut à tous.                                     Changement de crèmerie.... Départ, deux virages au dessus du restaurant, la Halte 2000; portage dix minutes, jusqu'à la barrière de Clapouse. Après, tout bon jusqu'à la cime.                                         Très bon regel nocturne. Descente avec un léger jour blanc, et comme seul compagnon sur le parcours, un aigle.

Très belle matinée, Ciao à +."

La Croix de l'Alpe - Secteur Sauze - 17 avril 2014

Message de Raymond... "Salut à tous. Décidément le Sauze m'attire! Excellent regel nocturne, départ de la Rente 1690m, portage de 5 minutes, puis montée par la piste rouge des Aps, langue de neige suffisante sur cinquante mètres de dénivelé pour rejoindre l'enneigement complet. Arrivée à la Croix de l'Alpe, 2590m, vers 10h. Descente en neige à peine revenue, en somme une neige qui fait tomber les chaussettes!! Ciao...A +."

Col du Vallon Julien - Secteur Sauze - 13 avril 2014

Message de Raymond...Salut à tous. Encore une sortie dans le secteur: départ de la Rente, col Julien par le Rémézin, très bon regel nocturne, pas comme la veille. Descente de bonne heure sur une neige à peine revenue... Belle matinée!  Ciao à +.

Circuit Super Sauze par la Tête des Fanets - Secteur Sauze - 12 avril 2014

Message de Raymond...Salut à tous. Départ du Super Sauze, le Catex, descente sur la cabane à Jo. Montée au col de Fours, puis la côte 2400( parabole), l'arête vers la tête des Fanets, arrêt à la côte 2500. Descente sur le ravin des Routres, mais après quelques virages, neige trop molle, remontée sur l'arête et descente par les pistes sur une neige de rêve! Ciao à +.

Vieux Chaillol - Champsaur - 9 avril 2014 - photos ici

Message de Christian... "Départ de Barcelonnette à 5h30. Après 2h de voiture et 1h de portage, nous chaussons les skis.
Itinéraire: station de Chaillol 1600, col de la Pisse 2354m, cabane des Parisiens 2695m, Vieux Chaillol 3163m.                                                                                                                                                                       Au sommet, la vue est imprenable sur les Ecrins, le Dévoluy, la montagne de Lure, le Ventoux, l'Ubaye.
Neige excellente à la descente."
A plus.,Christian

Circuit Bayasse/Cime de la Plate/Bayasse - Secteur Cayolle - 8 avril 2014

Message de Raymond..."Salut à tous. Sortie avec Pierre et ses amis de Gap, Serge, François, Roger, nous étions 14 en tout. Départ de Bayasse, vallon de la Moutière, tête de Laup (2721m), cime de la Plate (2770m) par la crête, col de cime Plate, descente par le vallon de Sanguinière. Neige, une merveille, bon grip à la montée et neige de printemps légèrement revenue, à la descente... Très belle matinée Ciao à+" Raymond

Pic de Bure par la combe Ratin - Dévoluy - 6 avril 2014 - photos ici

Message de Christian..."Quelques photos du pic de Bure. Départ à 5h30 de Barcelonnette.
Arrivée à l'Enclus, lieu du départ, près de St Etienne en Dévoluy, à 7h30. Départ en skis de la voiture.
Très belle montée, ponctuée par un passage en neige dure exposé.
Les crampons ne sont pas indispensables, mais bien venus pour plus de sécurité.
La brume nous a un peu enrobé à notre arrivée au sommet, nous privant partiellement de la vue panoramique.
Ski agréable à la descente, même si la neige était un pourrie en bas.
Retour à Barcelonnette à 17h, aprés pique-nique et bière à la station de Super Dévoluy.
A plus. Christian."

Tête Dure - Secteur Larche - 5 avril 2014

Message de Pascal... "Ce matin  (pas de photo), la Tête Dure avec Raymond, Alain "le marin", Pierre Giral et Danièle : départ de la route après Maison-Méanne, et moins de 10 minutes de portage pour les premières neiges.
Bonne accroche des peaux jusqu'au sommet, avec quelques centimètres de poudre sur neige dure, ce qui nous a permis une très belle descente, malgré le temps (un peu de manque de visibilité et quelques flocons).
Bref : une "merveille"...
N.B.: un peu d'attente au sommet nous aurait permis de voir arriver les premiers rayons de soleil!"
Pascal

Brèche Nérot - Secteur Chambeyron, versant Marinet - 1er avril 2014 - photos ici

Message de Pascal... "Salut Robert, hier, 1er avril, on s'est "offert" le couloir Nérot, avec François, Didier et Alain, au départ de Maljasset.
Assez beau temps, et bon enneigement (un peu chargé en bas du couloir, neige légèrement croutée au sommet). Il est préférable de partir tôt, la neige revenant rapidement vers le bas autour de midi.
Comme tu pourrais le dire : belle ambiance au départ du sommet à skis...
A+ Pascal"

Cima delle Lose - Secteur Argentera - Italie - 30 mars 2014 - photos ici

Message de Sylvie... "Col de Larche côté italien; départ du village d'Argentera (1680m), remonter plein Sud (Gias delle Lose), le sommet (2315m) se distingue de loin."

Raid en Val Maïra - Italie - du 24 au 28 mars 2014 - photos ici

Les 12 membres du Club Alpin Français de la Vallée de l'Ubaye sont revenus sains et saufs de leur séjour au refuge de la Gardetta. Malgré un temps maussade, 3 jours de neige et brouillard, les conditions de ski ont été au " TOP", chaque jour apportant une couche supplémentaire de neige poudreuse.

Plus d'infos sur les itinéraires dans quelques jours... et plein de photos!

23 mars 2014 - Le Catex - Secteur du Sauze - photos ici

Un message de Christian et Robert... Nous étions bien seuls ce matin sur la place du Gravier... donc, pas de risque, une montée de la station du Sauze (1350m) jusqu'au terminus du télésiège du Brec (2150m), en passant par les Roubines et la Goutta. Belle couche de poudreuse un peu humide (25 à 30 cm à partir de 1800m), tombée la veille. Descente-plaisir sous le télésiège... Et demain à 7h30, départ à skis de Larche pour le Val Maïra.... On vous racontera!

21 mars 2014 - Traversée Villadel / Bec de Lièvre - Secteur Larche - photos ici

Message de Robert... avec Pascal, François, Didier et Raymond.

"Belle matinée sans vent, pour ce circuit au départ du Pontet (1948m) sur la route du col. Suivre le torrent de l'Oronaye, monter les pentes sous le col du Boeuf en tirant vers la gauche à cause des corniches, pour accéder à la Tête de Villadel (2728m). Descente sous la Tête de Platasse, orientation  plein est, en neige déjà bien revenue au soleil. Montée Nord-Ouest au col de la Gypière de l'Oronaye, ensuite Sud-Ouest vers la crête qui relie les Aiguillettes au Bec du Lièvre, et la suivre jusqu'au sommet du Bec (2770m). Descente par la face Est du Bec, dans des conditions idéales..."

20 mars 2014 - Tour du gerbier - Secteur Restefond - photos ici

Un message de Pascal...
"Salut, encore une superbe sortie ce matin (+1800m, on s'y habitue...), pour le tour du Gerbier depuis la route du Restefond, et retour, après être descendu au Lac des Sagnes. Neige "tendue" sur le versant Ouest (à l'aller comme au retour), très bonne versant Est (une "merveille", malgré de fortes rafales de vent vers les crêtes...). A + Pascal"

20 mars 2014 - Tête de Fer - Secteur Larche - photos ici

Message de Corinne, Alain, Yves et Robert...

"Départ de Larche (Malboisset 1680m), à 7h40. Ravin de Courrouit, vallon homonyme, Château Lombard; sous la Crête des Bals, le vent a commencé à forcir, puis est devenu progressivement tempétueux au fil de l'ascension. Nous nous sommes arrêtés près des rochers, une dizaine de mètres sous le sommet, abri sommaire mais bienvenu... descente dans des neiges multiples, durcie et ciselée par le vent, poudreuse dense, jaune sable pour le plaisir... dans la forêt, humide et pas portante, nous avons choisi le chemin forestier. Belle balade et bon ski."

19 mars 2014 - Cime de Peyrassin - Secteur Larche - photos ici

Départ du Pontet 1948m, suivre le torrent de l'Oronaye jusqu'au lac homonyme, et monter plein Sud  jusqu'au sommet 2760m. Descente par les belles pentes Sud. Neige de printemps, dure à la montée, bien revenue et agréable à skier à la descente. Rencontre sympathique avec un groupe de grenoblois. Robert Reynaud.

18 mars 2014 - Circuit Combe-Brémont/Pointe basse de Mary - Secteur Hte Ubaye - photos ici

Un message de Pascal...                                                                                                                         "Ci-joint (en 2 envois), les photos de cette très belle sortie, dont je te joins le fichier gpx,ainsi que le lien du tracé sur carte IGN. A + Pascal"

17 mars 2014 - Tête Dure - Secteur Larche

Un message de Raymond...                                                                                                                          "Salut à tous. Petite sortie après une semaine de privations, et retour de très bonne heure vu la chaleur annoncée. Départ Maison Méane, Tête Dure par le vallon Rémy. Neige transfo sur tout le parcours, avec un bon grip à la montée. Une très belle matinée. A + ciao."

16 mars 2014 - Rocher des Cailles - Secteur Barcelonnette - photos ici

Un message de Pascal...
"Salut, quelques photos de la belle sortie de ce matin, le Rocher des Cailles depuis Tato: 1200m D+.
Repos demain, en attendant la grande sortie de mardi...
A+ Pascal"

15 mars 2014 - La Rouchinière par le col du Vallon Julien - Secteur du Sauze - photos ici                                                                                                                                                                        Un message de Pascal...

"Tour horaire depuis la Rente (1680m), en direction du col du Vallon Julien. Un peu avant la sortie au col, tirer à droite, puis monter en traversée vers le sommet de la Rouchinière (2709m). Descente directe sous le sommet, à travers les barres de Roche Chamoussière. Prudence par neige dure... ce qui n'était pas le cas aujourd'hui."

12 mars 2014 - Mortice Sud et Nord par le col du Sanglier - Secteur Hte Ubaye

Un message de Jean-Marc... avec Serge, Didier et Maurice.

"Pour continuer avec les belles et longues sorties de printemps, départ de la Barge par le col du Sanglier, vallon des Houerts jusqu'au Lac Vert, Mortice Nord et Sud et descente par le vallon de Serennes.
Souvenir de ma première rando 20 ans en arrière, avec l'équipe d'Alain, Michel et Pierre avec qui j'ai fait mes "classes". (skis de piste Olin 2,05 m et fixations Iser Marker la première année)
Encore beaucoup de vent sur les crêtes (lombarde), conditions de montée idéales sans besoin de crampons ou couteaux (à condition d'avoir de préférence des skis droits).
Cette traversée offre une belle esthétique par le très beau point de vue depuis le Col du Sanglier, des différents versants SE de la Mortice.
Si vous venez sur notre trace à la Mortice, il est préférable de rester au fond du vallon à la descente depuis le col de Serennes. La traversée en suivant la courbe de niveau n'offre pas beaucoup d'intérêt en raison du manque partiel de neige au dessus de Serennes, et supprime le plaisir du ski de descente. Le fond du vallon est vierge de traces de skis. Il est préférable de se rabattre au dernier moment en rive droite pour quitter le torrent, et rejoindre la route quelques centaines de mètres sous l'intersection de Fouillouse.
En raison du maintien du froid en altitude par l'effet du vent, seuls les versants plein sud et ouest sont totalement transformés.
La traversée en sens inverse permet de profiter des conditions de poudreuse des vallonnements Est de la Mortice, et du côté Est du col du Sanglier. La montée par le col de Serennes est plus austère à mon goût pour aborder la Mortice.
D'autres belles traversées à venir si le temps reste au beau en début de semaine prochaine."
Jean-Marc
 

12 mars 2014 - Tête du Roure - Secteur Hte Ubaye - photos ici

Sortie en solitaire.

Départ Maljasset, bergerie supérieure de Mary; vers 2500m bifurquer Est en longeant la crête frontière, vers 2760m, tourner Sud-Sud-Est vers le col du Roure 2830m; de là suivre la crête jusqu'au sommet 2973m. Pour la Tête de Cialancioun, descendre au pas de Cialancioun 2910m et suivre la crête jusqu'au sommet 3023m.                                                                                                                                Conditions: vent violent qui a dégarni les crêtes, neige variable, de portante à croûtée, et sur les faces abritées encore une belle poudreuse. Robert Reynaud

11 mars 2014 - Tour de l'Aiguille Large - Secteur Hte Ubaye - photos ici

Maljasset (1900m), bergerie supérieure de Mary (2370m), lacs de Marinet (2533m), col Large (2730m), col de Miéjour (2660m), et descente par le vallon de Teste, puis la forêt. Neige contrastée, dure, puis croûtée, mais dans le vallon et la forêt, encore de beaux restes de poudreuse. Belle journée.              Robert Reynaud

9 mars 2014 - Tour de la Braissa - Tête de Sanguinière - Secteur Cayolle

Un message de Jean-Marc...

"Tour de la Braissa, dimanche 9 mars, au départ de Bayasse avec Serge et François :
Tête de Sanguinière (30 m sous le sommet en raison du passage à pied trop délicat cette année avec fortes rafales de vent), puis contournement du sommet par une descente de 200 m dans le vallon de Sanguinière côté Sud, remontée de 250 m à pied pour basculer dans le vallon de Valloar, et rejoindre le col du Petit Valloar, descente dans le vallon de la Braissa, col de la Moutière, Bayasse, soit 1700 m avec plusieurs versants et expositions, avec petit passage alpin et vraiment beaucoup de neige cette année dans la Braissa.
Merci à François pour les photos.
Jean-Marc
 

9 mars 2014 - La CAF'tière - Chapeau de Gendarme - photos ici

MERCI !!!

A 8h35, au départ du Super-Sauze (1700m), 52 skieurs et raquettistes se sont élancés vers le sommet du Chapeau de Gendarme (2685m), atteint pour la majorité des participants, vers 10h50. Neige variable, poudreuse à croûtée selon les expositions, soleil généreux, ambiance enjouée et sympathique, et au final, tous réunis vers 12h30, pour partager le vin chaud et autres merveilles culinaires...

Merci aux participants des clubs d'Embrun, de Hte Provence, de Provence-Luberon et de Marseille, qui se sont déplacés en grand nombre pour nous rejoindre en Ubaye; grâce à eux, cette journée a été une réussite.

Merci à tous les bénévoles du club de la Vallée de l'Ubaye, pour la préparation et l'organisation de la journée, et particulièrement à celles et ceux: qui ont tracé le parcours la veille, qui ont prêté et porté le matériel sur place, et qui nous ont régalé pour finir, d'un vin chaud et de préparations diverses et délicieuses. Encore une fois, merci à TOUS...

Un message de Raymond...

"Salut à tous. Très belle sortie pour la CAF'tière au Chapeau de Gendarme, très convivial et sympathique. Merci aux organisateurs, aux charmantes dames et aux messieurs, pour le buffet et le vin chaud."

Un message de Dominique...

"Très sincèrement, merci à tous pour cette superbe journée, avec une très belle rando sous le soleil, un buffet digne des meilleurs traiteurs, et une ambiance hyper sympa.
Bref, un accueil typiquement ubayen. A bientôt, Dominique"
Un message du CAF d'Embrun...

"Merci pour votre accueil de dimanche.. Une bien belle journée ++  Salut à toutes et à tous                  Pour le CAF d'Embrun."   G. Ponchon     

5 mars 2014 - Le Petit Clausis - Secteur Parpaillon

Un message de Raymond... 

"Salut à tous.Très belle sortie avec le soleil et température clémente. Départ de la chapelle St Roch (1437m) sur la route de Ste Anne, le Grach haut, la cabane de Crouès (1985m) et le petit Clausis (2475m). Neige poudreuse jusqu'au Grach bas, après, légèrement collante mais bien skiable jusqu'à la chapelle. Ski façon "sanglier" dans le bois! Très belle matinée... Ciao à +."

3 mars 2014 - La Lauzette - Secteur Parpaillon

Un message de Raymond...                                                                                                                   "Salut à tous.Très belle sortie sous la neige, ras le bol du soleil !!!!!! Départ des Pras de Ste Anne, pont du Bérard, plateau de la Lauzette, l'ancienne cabane en tôle de couleur verte, arrêt à la côte 2300. Descente dans une neige MERAVIGLIOSA!  La piste après le pont du Bérard bien glissante, malgré la neige fraîche...belle matinée     A+ ciao."

1er mars 2014 - Côte 1900 par "Péchine" - Secteur Jausiers

Un message de Raymond...                                                                                                                           "Salut à tous. Petite sortie pour se dégourdir les jambes. Montée par l'ancienne station de ski de Jausiers, arrêt à la côte 1900. Neige poudreuse de haut en bas (dans le haut facile 40cm), une merveille. Merci aux traceuses Paulette et Martine devant nous, et au traceur Serge! Ciao à +"

27 février 2014 - Crête de la Montagnette - Secteur Tournoux

Un message de Pierre... et Raymond...                                                                                               "Encore une belle sortie ce matin dans la forêt de Tournoux. Départ de Tournoux, monter dans le bois jusqu'à la chapelle St Jean, et crête de la Montagnette. Belle poudreuse."  A+ Pierre.                          "Salut à tous. Nous avons fait, vu la chute de neige, et sur les conseils de Jean Marc, une sortie atypique. Départ au pied de la départementale 125, Tournoux, source captée, bois de Tournoux, chapelle St Jean, la crête jusqu'au rocher de la brèche. Le deuxième groupe est allé à la croix (2400m) . Descente dans une neige de cinéma, sur la crête une vue sublime à 360°;  très bon plan! Ciao à +....Heureusement il y avait la formule 1 pour la trace... merci Jean Marc.

25 février 2014 - Tête de Villadel - Secteur Larche

Un message anonyme...

"Les jours se suivent mais ne se ressemblent pas . Grand beau à 9h, avec neige dure qui commençait à se transformer, ce qui laissait présager une belle descente . Vers les 11h, vent et nuages, à midi, au sommet, neige dure, et dans le vallon, neige croûtée. Quelques beaux virages avant d'atteindre la route du col de Larche. Ouf... demain mauvaise météo, repos!"

24 février 2014 - Chapeau de Gendarme - photos ici

Un message de Jean Marc... Bonjour à tous,

"J’ai pris ces photos le 12 février, en traçant une variante de l’approche du Chapeau de Gendarme au départ de Barcelonnette. Ce passage entre clairière et forêt, offre de belles vues sur la ville, le Chapeau de Gendarme et la basse vallée.
Je suis sorti en crête au-dessus des roubines, que j’ai suivies jusqu’à retrouver la trace habituelle au dessus du Vivier, au niveau du petit réservoir d’amenée d’eau, et des roubines hautes. Les vues sur la vallée sont très belles, aussi, j’ai souhaité vous faire partager cette matinée solitaire et contemplative."
 Sportivement à vous,
Jean-Marc Sicard

24 février 2014 - Tête de Siguret - Secteur Larche

Un message d'un copain de Raymond (anonyme?)...

"Raymond ayant eu des soucis "canins", c'est donc "ex-canine" qui se substitue à sa plume habituelle!  Montée par le vallon de la Draille jusqu'à la crête des Lacs Froids. La partie sommitale nous ayant paru plaquée nous n'avons pas fait le sommet. Descente par le lac de la Motte... une "merveille" (c'est vrai)."

24 février 2014 - Bec du Lièvre (antécime) - Secteur Larche - photos ici

Départ de l'Armentière (1900m) route du col de Larche, monter plein Nord par les Côtes, et prendre pied dans le vallon Rémy à la cabane, vers 2100m. Neige extra dure, balayée par un vent glacial issu du col (couteaux nécessaires). Continuer en tirant vers la droite, et vers 2400m, attaquer la combe Sud-Ouest qui mène au col des Auriesses. De là, monter Nord-Ouest la pente qui mène au Rocher Peyron (2764m), antécime du Bec de Lièvre. Descente par l'itinéraire de montée, pour profiter dans la combe, d'une neige encore poudreuse en surface. R. REYNAUD

23 février 2014 - Ascension du Massour / Tour du Brec de Chambeyron - Secteur Fouillouse

Message d'Alain Bellagamba ...

"Départ de Fouillouse, montée au sommet du Massour. Traçage dans de la neige compliquée, avec un fond dur et un dépôt d'épaisseur très variable et glissant. Crampons pour les 30 derniers mètres avant le bivouac Montaldo. Descente en neige souvent croûtée. En suivant, nous avons fait le tour du Brec dans le sens horaire.  Secteur moyennement enneigé par rapport au reste de la Vallée. Sortie réalisée avec David Poncet."

23 février 2014 - Tour de la Meyna/col de Mallemort - Secteur Larche - photos ici

Un groupe de skieurs confirmés a accompli le Tour de la Meyna, dans le sens Larche-Portiolette-Mallemort-Larche.                                                                                                                                      Dans le cadre du ski rando-découverte, un 2ème groupe a fait l'ascension du col de Mallemort, où tout le monde s'est retrouvé avant la descente sur Larche.                                                                                     Etat de la neige: poudreuse pour les expositions nord, neige de printemps pour le reste, un régal dans la descente sur Larche. Temps splendide. R. REYNAUD

22 février 2014 - Tour de la Meyna - secteur Larche - photos ici

Un message de Raymond...

"Salut à tous.Tour horaire de la Meyna. Larche, col de Mallemort  (neige transfo),descente par les baraquements de Viraysse en poudreuse, col de la Portiolette,descente du col sur l'Isalette et l'Aussé Blanche. Du col  jusqu'à Larche, neige transfo, un rêve sur tout le parcours, et cerise sur le gâteau, beau soleil et ciel Ubayen. A+ ciao"     Raymond.                                                                                                Un message de Robert...                                                                                                                                "Nous avons croisé Raymond et ses 2 compagnons, sous le col de la Portiolette (côté nord-ouest). Belle descente en poudreuse, puis remontée au col de Mallemort et descente en neige de printemps vers Larche (plein sud). Dans un sens ou dans l'autre, les 2 tours sont splendides."

20 février 2014 - Circuit les Pras/Arpillon/Chapelle St Roch  - Secteur Parpaillon - photos ici

Un message de Pascal ...

"Super rando hier jeudi: A partir des Pras, traversée de l'Arpillon et plus loin sur la crête, prendre un couloir, et redescendre jusqu'à la chapelle St. Roch."

A+  Pascal

18 février 2014 - L'Arpillon par l'arête de Résinière - Secteur Parpaillon

Un message de Raymond...

"Salut à tous. Sortie sur un bel itinéraire: Les Pras de Ste Anne, cabane de l'Arpillon, traversée de l'arête de Résiniére,  l'Arpillon. Descente par le vallon sur la cabane déjà citée. Pour la trace, nous avons eu la formule 1, Jean Marc,donc journée cool! La neige, quitte à me redire, une MERVEILLE de poudre!"          A + ciao.

17 février 2014 - Le Mont Ventoux faces Sud et Nord - photos ici

Départ du Chalet Reynard (1450m), et rejoindre par une traversée ascendante la crête qui longe la face Nord; la suivre jusqu'au sommet (1909m).Pour la descente en face Nord, plusieurs choix: les pistes du Mont Serein en tirant complètement à gauche, la forêt quand il y a de la poudre, ou la combe de Fontiole, joli couloir entre 35°et 40°, qu'il faut éviter par neige dure, ce qui est souvent le cas. Sa remontée en crampons est très agréable. R. REYNAUD

13 février 2014 - Côte 1900...bis - Secteur Jausiers

Un message de Raymond...

Salut à tous. Sortie du 13, la même que celle du 11 qu'a fait Christian, mais avec un temps AUTRICHIEN comme dirait Pierre:  neige, brouillard, mais descente agréable, avec une pellicule de neige fraîche.        A+ CIAO                                                                                                                                       Raymond                   

11 février 2014 - Côte 1900 sous le Bec de l'Aigle - Secteur Jausiers - photos ici

Un message de Christian...

"Bonjour. Hier au départ de Jausiers (1230m), vers l'ancienne station de ski "Péchine" Arrivée vers 1900m d'altitude. De gros paquets de neige sur les arbres mais surtout au sol. Et à la descente, je ne te dis pas!! Enfin, la météo se remet un peu au beau. A plus..."

Christian.

11 février 2014 - Côte 2125 au dessus du Vivier - Secteur Barcelonnette Sud

Un message de Raymond...

"Salut à tous. Sortie sécurité, vu la quantité de neige. Départ du stade du Bouguet 1135m, les près, le Vivier, la crête de la Roubine de Serre Froid ,Résine, et arrêt à la côte 2125. La descente, une merveille + un beau soleil + un cadre splendide!"

Raymond, tu as peut être utilisé en partie la trace que j'ai laissée lundi matin en partant du Centre Educatif ... La neige et le vent m'ont fait rebrousser chemin vers 1900m... Robert.

9 février 2014 - Dôme de l'Alpe - Secteur Le Sauze - photos ici

Compte tenu du risque 4 annoncé, le choix a vite été fait: pas de pentes fortes ni de crêtes exposées... Départ de l'église d'Enchastrayes (1450m), remonter les prés en suivant le ravin des Bouboules; vers 1950m, traverser le haut du ravin vers la gauche, monter plein Est, et vers 2200m on coupe la piste rouge du Dôme, et de là on rejoint son sommet. On a stoppé vers 2250m, en observant les pisteurs de la station qui faisaient péter des charges à qui mieux mieux...                                                                      Etat de la neige: poudreuse et profonde (60cm environ), une descente toute en courbes onctueuses...

9 février 2014 - Mont Guillaume - Secteur Embrun

Pour répondre à l'invitation du CAF d'Embrun, quelques Ubayens ont honoré le rendez-vous. Nous attendons leurs commentaires et des photos...

4 février 2014 - Sous la couette... Barcelonnette - City

Il a neigé toute la journée...

3 février 2014 - Le Péguiéou (station de Pra Loup) - Secteur Barcelonnette

Un message de Raymond...

"Salut à tous. "Vu le temps, nous décidons avec Pierre de faire le bois du Fau:  bonne pioche, bonne neige! .Départ des Molanès 1500m), col du Fau... la première bosse après, nous avons pris la piste jusqu'à l'arrivée du télésiège du Péguiéou (2480m). Pour la descente, une partie par la piste, ensuite à travers les près."

31 janvier 2014 - La Croix de l'Alpe - Secteur Barcelonnette - photos ici

Un message de Christian...

"Les photos de la Croix de l'Alpe aujourd'hui; 14 personnes en rando. Départ du "Villard d'Enchastrayes" comme l'an passé à la CAF'tière. Il a beaucoup neigé ces derniers jours, et nous ne pensions pas aller aussi loin sans prendre de risques. Nous sommes arrivés sous le sommet où nous nous sommes arrêtés par prudence. Merci à François et Serge pour la trace. Neige de rêve à la descente. Température idéale, ce qui a permis à Raymond de mettre le short!"

Christian.

28 janvier 2014 - L'Aiguillon - Secteur de St Paul/Ubaye

Un message de Raymond...

"Salut à tous. Encore une sortie bien sympa, dans une neige de rêve. Départ de Petite Serenne 1470m, montée à l'Aiguillon 2405m, puis descente du vallon de Mastretas. A la côte 2100, petite remontée par le bois de Debalens jusqu'à la crête des Mastretas, arrêt à la côte 2300/2350, descente par le plateau de Bouchiers jusqu'au pont de l'Estrech. Une matinée magnifique!"

27 janvier 2014 - Vallon de Bachasse - Secteur Ste Anne la Condamine - photos ici

Après les vents violents de la veille, le Bulletin de Météo-France était formel: plaques à vent omniprésentes sur l'ensemble des secteurs, avec de grosses accumulations. En conséquence, la sortie prévue à la Tête de Parassac dans le Lauzanier a été annulée, remplacée par une rando tranquille en forêt, au départ de la route de Ste Anne vers 1525m, qui nous a amenés dans le vallon de Bachasse, sous les contreforts de la Tête de Fin Fond, vers 2300m.

Etat de la neige: légèrement croûtée au dessus de la forêt, excellente poudreuse dans les bois, jusqu'à la route.

26 janvier 2014 - Tête de Plate Longe - Secteur de Larche - photos ici

Sortie collective du Club. Départ de Larche 1670m. Traverser l'Ubayette (passerelle), et monter à gauche, par le chemin d'été, assez raide, jusqu'à un replat vers 2200m. Au sortir de la forêt, l'itinéraire est évident; il faut quitter le vallon de Rofre par le pas des Manzes, et remonter les croupes successives jusqu'au sommet, 2790m. Aujourd'hui, le vent du Nord tempétueux qui s'est levé en fin de nuit, nous a contraint à stopper à 2400m.

Etat de la neige: Cartonnée par le vent jusqu'à l'orée de la forêt, poudreuse sur 40 à 50cm dans la forêt, jusqu'à Larche.

25 janvier 2014 - Col du vallon Julien - Secteur le Sauze - photos ici

"Départ du parking de la Rente, suivre le parcours "raquettes" jusqu'à l'intersection des pistes de ski; se diriger Sud-Est à travers la forêt, on se retrouve sur le plateau; de là on distingue le vallon encaissé entre des barres, que l'on remonte jusqu'au col, 2630m. Arrivé au col, je me suis rendu compte que j'étais suivi... Ils étaient 14, dont Raymond, Pierre, Pascal, et les autres...Pour une fois, ils ont profité de ma trace!" Robert

Etat de la neige: malgré le vent qui a soufflé ces jours derniers, neige poudreuse dense sur tout l'itinéraire, environ 40 à 50cm.

24 janvier 2014 - La Montagnette - Secteur St Paul/Ubaye - photos ici

Un message de Raymond...

"Salut à tous: la Montagnette, la croix, nous avons tracés plus à droite que les amis d'hier, qui nous ont donné le bon tuyau, qu'il y avait une neige de rêve!!"

Du hameau de Tournoux 1490m, sur la route de St Paul sur Ubaye, prendre la piste et monter plein Ouest à travers la forêt. Vers 2550m la pente se redresse, et on débouche à 2800m entre la Tête de Vallon Claous et la tête de l'Infernet.

15 janvier 2014 - Plate Longe - Secteur de Larche

Un message de Raymond...

Salut à tous: Plate Longe, une merveille, poudre,poudre,poudre, de haut en bas,un beau soleil,très belle matinée... que dire de plus?

13 janvier 2014 - Tour Aiguille Large - Secteur Hte Ubaye                                                                    

Un message de Raymond...

Salut à tous. L'information de Pierre Giral c'est confirmée juste: de la poudreuse sur le secteur de Maljasset; donc nous décidons de faire le tour de l'Aiguille Large. Assez de neige à la montée.      Descente du col Large par le vallon deTeste dans une neige de cinéma, tout le long, jusqu'à la Barge.

13 janvier 2014 - Arpillon - Secteur Parpaillon

Un message de Robert...

En solitaire pour l'ascension de l'Arpillon au départ des Pras (station de Ste Anne). Par sécurité, j'ai rejoint l'arête sud qui domine les pistes de Ste Anne au point noté 2427 sur la carte IGN, puis rejoint le sommet. Descente par la combe NE: neige variable, de poudreuse dense à croûtée jusqu'à la forêt, puis très agréable dans les bois jusqu'à la voiture.

12 janvier 2014 - Stage DVA - Maljasset - Secteur Hte Ubaye - photos ici

Le DVA (détecteur de victimes d'avalanches) n'est pas une amulette! Il ne peut assurer votre protection et surtout celle de vos compagnons de course, que si vous avez appris à l'utiliser. Les organisateurs de cette journée ont voulu mettre l'accent sur l'idée de responsabilités individuelle et collective, intimement liées lors d'une sortie en montagne en hiver. Si vous êtes ensevelis, vous ne pourrez compter que sur vos camarades, et vice versa.                                                                                                                Sous les contreforts de l'Alpet, 6 ateliers centrés uniquement sur la connaissance et le maniement du DVA, ont proposé à la cinquantaine de participants, des exercices de recherche de victimes fictives: il s'agissait pour chaque groupe de 5 à 6 personnes, de retrouver en moins de 15mn, 2 DVA enfouis sous la neige... Ces exercices ont permis d'aborder les notions d'organisation du groupe, de répartition des tâches, de prise de décision, d'actions prioritaires en fonction de la situation...

Ciel bleu, douceur printanière, neige en poudre et un bon et copieux repas au refuge, ont permis d'associer le sérieux au plaisir et la convivialité. Merci aux Gapençais qui se sont déplacés.

 

11 janvier 2014 - Arpillon - Secteur du Parpaillon

Un message de Raymond...

Salut à tous. L'Arpillon par les Pras de Ste Anne et la route du Parpaillon. Descente par le vallon qui donne sur la cabane de l'Arpillon.                                                                                                                 Neige poudreuse, mais attention à quelques pierres dans le haut. Dans la forêt, neige excellente.              En somme, très belle sortie.

09 janvier 2014 - Aiguillon de Mirandol - Secteur St Paul

Un message de Raymond...

Salut à tous. Petite sortie ludique en partant de Fouillouse 1900m, au sommet de  l'Aiguillon de Mirandol 2462m. Neige très agréable à skier, et dans la forêt, poudreuse de rêve... Cette sortie peut se faire aussi en partant de la Petite Serenne 1513m, par le ravin des Mastrétas (Ndlr).

07 janvier 2014 - Tête de Fer - Secteur de Larche - photos ici

Un message de Pascal:

Départ vers 1725m, sur la route qui mène au Lauzanier (fermée en hiver), suivre le ravin de Courrouit, passer aux cabanes 2150m, longer Château Lombard par la droite ou la gauche, et gravir Sud les pentes sommitales en tirant plutôt vers la droite...Sommet à 2883m.

06 janvier 2014 - Tête de Fin Fond - Secteur Barcelonnette - photos ici

Un message de Pascal:

Le départ se fait généralement de la chapelle St Roch 1440m, sur la route de la station de Ste Anne, direction les maisons du Grach, puis SO vers le vallon de Bachasse... Sommet à 2872m.

05 janvier 2014 - L'Arpillon - Secteur du Parpaillon

Un message de Raymond...

"Salut à tous: dimanche 5 janvier, petite sortie: départ des Pras de Ste Anne, jusque sous l'Arpillon au sommet duquel nous ne sommes pas sortis.

Condition neige: un peu compacte par endroit, sinon poudre qui commence à être travaillée par le vent. Beau soleil dans un ciel bleu "azzurro", la descente, une merveille!"

05 janvier 2014 - Le Paneyron - Secteur Vars

Sortie annulée, le Bulletin "neige et avalanches" annonçant un risque 4 pour la journée, suite aux pluies de la veille.

03 janvier 2014 - Sommet du Crachet - Secteur Vars

Un message de Raymond...

 

"Salut à tous: vendredi 3, le Crachet, neige excellentissime malgré la douceur pour un mois de janvier. Départ à 10h, jour blanc, au fil de la montée le ciel se dégage puis le soleil. Descente du sommet sur une neige de cinéma, jusqu'en bas. Epaisseur de neige, autour de 80cm. Merci à la personne qui a fait la trace..."

03 janvier 2014 - Cime de la Lauzette - secteur Parpaillon - photos ici

De Barcelonnette, prendre la route de la station de ski de Ste Anne la Condamine; au lieu-dit "les Pras", suivre la route du col du Parpaillon, et laisser la voiture peu après. Passer devant la chapelle Ste Anne (1752m), puis la passerelle sur le torrent du Bérard, et environ 100m après le 2ème lacet de la piste, monter à gauche dans les mélèzes. On prend pied sur le plateau vers 2050m. Se diriger SO vers les bergeries (2137m), puis toujours SO vers le sommet de la Lauzette (2550m). La crête continue plein Sud vers le Grand Bérard. C'est aussi à partir de la Lauzette, qu'une traversée permet de rejoindre les pentes du Grand Clausis.

Conditions de neige ce jour: poudreuse plus ou moins lourde selon l'exposition, pas de traces, donc il a fallu pousser sur les spatules. Par sécurité, nous avons suivi les croupes, en évitant au maximum les pentes raides. Mais un régal au cours de la descente. Hors accumulations, environ 50 à 60 cm de neige, mais pas de sous couche dure (le bâton descendait jusqu'au sol).

28 décembre 2013 - Défi du Sauze - Course de ski-alpinisme - photos ici

Malgré la pluie au départ de la Savonnette, et la neige à l'arrivée du Brec, 21 concurrents se sont élancés pour un dénivelé positif de 830m. On ne peut que regretter l'absence des participants Italiens et Briançonnais, les uns à cause de la fermeture du col de Larche, et les autres par souci du retour par le col de Vars.

Alain Bellagamba avait bien fait les choses au niveau de l'organisation de la course: parcours entièrement balisé, sécurisé, chronométrage précis, remise de trophées aux vainqueurs de chaque catégorie, et un cadeau pour chaque participant. Il tient à remercier particulièrement la Station du Sauze et les remontées mécaniques pour les moyens mis à disposition, ainsi que les bénévoles du Club Alpin de l'Ubaye qui étaient présents, malgré le mauvais temps.

Quant aux coureurs, les résultats ci dessous se passent de commentaires...

RESULTATS DU DEFI DU SAUZE – MONTEE DU BREC

830m D+

Classement   Dossard            NOM             Prénom            Année        Sexe            Club             Cat      Cla            Temps

1                        1                    PONCET            David                1970             M         CAF UBAYE          V           1             38'32"00

2                       9                      BESSES            Florent                1982            M      CAF BUECH DEV    S           1             40'28"20

3                      10                  BARBEROUX     Alexandre           1989            M       CAF BUECH DEV    S           2             41'18"10

4                     11                    LAGIER                Dorian             1988             M        CAF BUECH DEV    S           3            45'03"40

5                     15                FULCONIS             David                 1978            M            ESCALE                S           4            45'08"50

6                     17                  CARON                Vincent              1977            M         CAF UBAYE             S           5             46'40"20

7                     5                  HERAND               Olivier                1985            M       CAF HAUTE PROV    S          6             47'23"30

8                    12             MONTABONE          Thibaud              1989            M                  /                      S          7            47'41"10

9                    16                ARNAUD                 Aimé                   1961           M           CAF UBAYE            V          2            48'56"10

10                 18               PLAISANT                David                  1981           M           CAF UBAYE             S          8            50'09"50

11                 21               RASTOUT                 Gaël                     1967           M      CHAMONIX SKI ALP V          3            52'02"30

12                  6                ZAPILLON              Florent                  1984           M                 FFME                S          9            53'18"00

13                 14               OLLIVIER               Vincent                  1978           M              CAF UBAYE          S         10           53'31"20

14                  4                DAUMAS              Nicolas                  1980            M                FFME 04           S          11           53'44"50

15                13             COUTAND             Benjamin                1986            M                 FFME               S         12           53'50"59

16                 8              MOLINARI             Patricia                   1964           F                  FFME                VF         1           1h02'17"50

17                2               CHEVALIER             Thierry                    1962           M              CAF UBAYE          V           4          1h05'58"50

18                3                 HOUBRE                Magali                   1983            F                  /                          SF          1       1h12'49"00

18                7                 DAUMAS              Christelle               1986            F              FFME                     SF           2       1h12'49"00

 

 

340m D+  (cadets)

1              19                OLLIVIER              Bastien                   1997              M             GSSD                       C                     24'00"00

1             20                 RASTOUT           Mickaelle                1997                F        CS CHAMONIX           CF                    24'00"00

 

19 décembre 2013 - Colle del Bue - Vallée Stura - Italie - Photos ici

Passer le col de Larche, peu après Sambucco, à Planche , prendre la direction de Bagni di Vinadio. Le col de Bue (2600m) permet de rejoindre la localité de Callieri par la montagne.

13 et 14 décembre 2013 - Vallée de la Stura -Italie-  Photos ici

Si dans l'Ubaye la neige s'est fait rare, le Val Stura, derrière le col de Larche, a été mieux arrosé. Deux sommets ont été gravis en partant de Pietraporzio (1250m): Costabella del Piz (2600m) et le Monte Vaccia (2475m). Il faut remonter les pistes de fond, et à Piano della Regina, suivre le Vallone del Piz pour Costabella, ou le Vallone Rio Costis pour Monte Vaccia. 

Bonnes conditions de neige au dire des participants.

1er décembre 2013 - La Grande Combe  - Secteur de Vars- Photos ici

Départ d'Intra Bas 1700m (col de Vars), remonter Sud Ouest le vallon de l'Infernet. Vers 2500m, tirer vers la gauche plein Sud, et continuer en direction de la crête, puis suivre celle ci jusqu'au sommet 2937m. Ce jour là, les participants nous ont fait savoir que les conditions de neige étaient optimum, poudre légère; toutefois, sous le sommet, la sous couche insuffisante demandait une certaine prudence...

26 novembre 2013 - Sommet de l'Enclause - Secteur de Larche - Photos ici

Départ du col de Larche (1991m), ou du lac de la Maddalena sous le col (1940m). Montée en écharpe, plein sud, puis vers 2400m se diriger vers le sommet de l'Enclause (2712m), que l'on repère de loin. Belle neige froide, il faisait -10°, et belle descente dans de la poudre un peu compacte. Attention au cailloux cachés par le neige sous le sommet.

  • Novembre 2013... 
  • Quelques belles chutes de neige à la mi-novembre, suivies d'un temps sec et froid, ont permis de chausser à partir de 1700m dans les vallons à l'ubac. Le Crachet a été skié, et sur les pistes encore fermées du Super-Sauze et de Ste Anne, on peut voir de nombreuses signatures sur la neige poudreuse. Attention quand même, car il n'y a pas de sous-couche, et on peut craindre quelques égratignures...
  • Demain 26 novembre, sortie programmée à l'Enclause, secteur de Larche.

03 juin 2013 - Garrets - Secteur Cayolle - Photos ici

Départ du refuge de la Cayolle sur une neige à peine gelée (8° à Barcelonnette à 6h30). La montée au col de la Petite Cayolle, exposé plein Est, est laborieuse dans une neige liquide qui déclenche de petites coulées sans gravité. Derrière le col, neige dure jusqu'au sommet des Garrets.

Descente versant Nord-Est, grandes courbes dans une neige molle mais qui résiste en dessous. Retour au refuge sans difficulté. Cette fois, c'est la dernière de la saison en Ubaye!

Robert

29 mai 2013 - Mont Pelat - Secteur Cayolle - Photos ici

22 mai 2013 - Le sommet du Crachet - Secteur col de Vars - Photos ici

18 avril 2013 - Les Passagers des Alpes sont à Menton!

Lorène et Nicolas ont terminé leur traversée de l'Arc Alpin à skis, les pieds dans la Grande Bleue...Voici un message de Lorène:

"Bonjour !
Nous voici de retour en Ubaye, fin du périple à travers les Alpes...
Nous avons mis à jour notre blog avec quelques photos de l'arrivée. D'autres suivront !!
Je vous en joins 2 pour le site du CAF.
Voici quelques chiffres :
90 700m de denivelée parcourus, de Puchberg am Schneeberg à 70 km de Vienne, jusqu'à Menton.
100 jours de voyage et 80 étapes à skis, dont 39 jours de beau temps...!
46 sommets effectués au passage, à citer entre autres : le Wildspize (Oztal), la Dreilander Spize et le Piz Buin (Silvretta), le Rheinwaldhorn, le Piz Kesch (Grisons), la Punta Arbola (Tessin), le Monte Leone et le Pigne d'Arola (Valais), la Pointe Mean Martin (Vanoise), le Tenibre, le Gélas et le Clapier (Mercantour)...
 
Si vous voulez plus d'infos n'hésitez pas à nous contacter ! Merci de nous avoir suivi !
 
Lorène et Nicolas

Extrait de leur site:

"Nous venons d'achever notre 99ème jour de voyage, entre le refuge des Merveilles et Sospel. Demain on finit à pied jusqu'à la grande bleue.
Dernière fois que l'on déchausse les skis. Dernière fois que l'on éteint l'Arva. Dernière fois que l'on fait sécher les peaux de phoque.
Avec la grande joie du projet qui se termine bien, et le soulagement de quitter les risques liés à la neige, mêlée d'une certaine mélancolie..."

16 avril 2013 - Col de Feuillas - Secteur de Larche

Salut Robert,

Départ du Pontet 1948m, remonter le torrent de l'Oronaye, puis le vallon homonyme; au dessus du lac, monter NE au col de Feuillas ou de l'Echellette 2749m.

Conditions au départ: neige humide, vers 2200 m neige de printemps jusqu'au col.

Descente de bonne heure à 10 h30,  neige "soupelette" à partir de 2200m jusqu'au pont. Bonne soirée, à + ciao   Raymond

14 avril 2013 - Cime de Peyrassin - Secteur de Larche - Photos ici

Orientation Sud. Départ du lac de la Maddalena, côté italien du col de Larche. Montée soutenue en permanence, jusqu'à la crête frontière située à l'ouest du sommet. Nous terminons les derniers 80 m à pieds, il est 10h30. Nous en resterons là, la traversée de l'arête rocheuse, permettant de rejoindre la cime de Peyrassin, se révèle trop délicate, avec de grosses accumulations de neige formant de nombreuses corniches.

La montée s'est faite en grande partie à l'ombre, sur une neige dure de printemps. Vers 2300m, avec l'arrivée du soleil, la neige se ramollit rapidement, et les belles corniches qui nous surplombent au rythme de nos zig-zag, ne nous inspirent pas confiance...

Descente dans une neige revenue à point, une merveille!

Le couloir Est qui domine le vallon de l'Oronaye, situé à l'aplomb du point 2696, était en parfaite condition, mais la grosse corniche qui le surplombe n'encourageait pas à s'y engager... Raymond, Pierre, Robert.

11 avril 2013 - Vallon de la Moutière - Secteur Cayolle

Salut Robert,

Petit tour à Bayasse: départ de Bayasse, vallon de la Moutière, col de l'Escuzier 2487m (la corniche se franchit aisément), vallon de Sestrière (côte 2100), puis remontée du vallon de la Braïssa jusqu' au col 2599m, descente du vallon de Sanguinière jusqu'à Bayasse. Très belle matinée, beau soleil, un peu de vent aux cols, neige poudre tassée très bonne a skier, un rêve, une merveille....

Amicalement Raymond...à +ciao

7 avril 2013 - Cime de la Plate - Secteur Cayolle - photos ici

Depuis Bayasse, 1800m, suivre la piste du vallon de la Moutière jusqu'à la cabane homonyme; remonter plein Sud. Nous avons choisi de tirer vers la droite par les vallonnements au dessus des lacs de Braissette, jusqu'au sommet de la Plate, 2770m.

Bonnes conditions printanières: beau temps frais, neige dure jusqu'à la cabane vers 2150m, puis 5 à 10cm de neige souple sur une sous couche dure jusqu'au sommet. Belles traces à la descente, et bonne glisse jusqu'à Bayasse...

R. REYNAUD

6 avril 2013 - Le Paneyron par Serenne - Secteur de Vars - Photos ici

Départ de la Petite Serenne 1513m à 4 km en amont de St Paul/Ubaye, remonter le vallon NO. Vers 2000m, monter plein Nord pour éviter une barre rocheuse, vers 2250m reprendre NO pour rejoindre la crête au point 2656. Suivre cette crête vers l'Ouest jusqu'à la Tête de Paneyron 2785m.

Les conditions n'étaient pas fameuses dans le vallon, surtout à la descente...

3 et 5 avril 2013 - Tête de Fer - Secteur de Larche - Photos ici

Deux sorties dans de très bonnes conditions, voir commentaires et photos dans médias.

31 mars 2013 - Col du Vallon Julien - Secteur du Sauze - Photos ici

Montée depuis la Rente jusqu'à l'entrée du Vallon, l'ascension jusqu'au col étant trop risquée. Neige croûtée au début, puis descente par les pistes de la Rente à partir du bas de la piste noire.

13 mars 2013 - Bec de l'Aigle - Secteur de Larche

Départ du village de Larche, remontée du bois de la Lauze, puis du vallon de Font Crèse jusqu'au sommet 2815m.

Raymond nous informe des conditions ce jour:

"Nous avons fait le Bec de l'Aigle en partant de Larche; à la sortie de la forêt, dans le vallon de Font Crèse, poudre jusqu'à la cime.

En haut, vingt cinq centimètres: attention quand même aux pentes expo nord".

10 mars 2013 - Croix de l'Alpe - Photos ici

47 cafistes des clubs d'Embrun, Manosque, Digne et de l'Ubaye, pour une très belle sortie jusqu'au sommet de la Croix de l'Alpe, par une journée radieuse, et une qualité de neige inattendue: dure et recouverte d'une pellicule de neige récente, de 1500m à 1900m, et profonde mais facile à skier à partir du sommet. Remerciements à tous les participants.

 

9 mars 2013 - Croix de l'Alpe - Secteur du Sauze - Photos ici

Départ du Villard d'Enchastrayes à 1475m. Température douce, neige pourrie. Nous avons laissé le matériel, (réchaud, vin, victuailles...) pour la CAF'tière du lendemain, à la cabane du Pinet vers 1600m. Nous avons fait le point vers 1800m, si continuer ou non, et finalement nous avons stoppé sur une bosse vers 2300m; quelques départ de plaques sur les pentes raides ne nous inspiraient pas vraiment confiance... Descente en neige lourde, puis carrément pourrie, sous une neige humide et une visibilité moyenne...

R. REYNAUD

3 mars 2013 - Tour de l'Aiguille Large - secteur du Marinet - Haute Ubaye - Photos ici.

Ciel bleu, quelques degrés sous le zéro, neige douce et froide, idéal pour se balader skis aux pieds et s'en prendre plein la vue tellement c'est beau...

On laisse une voiture à la Barge pour le retour, et départ à skis de Combe Brémont, 1900m. C'est une classique de la Haute Ubaye: croix du Passour, bergerie supérieure de Mary, traversée du torrent pour contourner la Roche Marinet en traversée ascendante, arrivée sur le replat vers 2500m, puis plein ouest vers le col Large, 2760m. Montée au sommet de l'Aiguille 2857m.

200m de descente depuis le col, entre l'Aiguille Large et la Pierre André, puis remontée au col de Miéjour, 2660m. Descente dans le vallon de Teste jusqu'à l'orée de la forêt vers 2300m; à partir de là, on peut choisir, droit dans la forêt (attention à ne pas trop tirer à droite à cause des barres), ou se diriger vers la gauche 150m plus bas, dans un couloir bien dégagé, jusqu'à la passerelle sur l'Ubaye.

20 cm de poudreuse déjà un peu transformée jusqu'à la forêt, où là, l'affaire est devenue plus scabreuse: 50 à 60cm de neige sans cohésion dans une pente assez raide... mais dans le couloir, quand on voit les traces, on comprend que certains ont pris du plaisir...

Et pour terminer, la cabane d'Allix nous a accueillis avec tout le confort nécessaire, sur sa terrasse plein sud, pour un repas bien arrosé au vin de Loire!

1er mars 2013 - La Rouchinière - secteur du Sauze. Photos ici.

20 cm de neige froide et poudreuse de l'entrée du vallon jusqu'au sommet des Selles. Il a fallu tracer, mais quelle descente!

On laisse la voiture à La Rente (parking du télésiège du dôme de l'Alpe 1650m). Remonter les bords de piste jusqu'à un replat caractéristique que l'on traverse en suivant la piste. Remonter sud-est à droite du torrent, traverser le bois de mélèzes en diagonale, et  entrer dans le vallon. Le remonter en tirant vers la gauche vers 2300m. Le sommet s'atteint facilement en passant sous Tête Grosse. Possibilité de rejoindre le col Julien en traversée. La traversée sous le sommet peut être délicate en neige verglacée.

En cas de conditions de sécurité incertaines comme aujourd'hui, on peut tirer à droite vers 2200m pour se diriger vers un petit collet, les Selles (2300m), qui termine l'arête Nord de la Tête des Fanets.

R. REYNAUD

 

 

 

Le Ski de randonnée au CAF

Le ski de randonnée, appelé également ski alpinisme ou ski de montagne, est l'activité phare du CAF de la Vallée de l'Ubaye pendant la période hivernale. Six encadrants qualifiés et diplômés proposent des sorties, chaque dimanche, de janvier à fin avril. En fonction de la météo et des conditions de neige, le chef de course peut modifier, voire annuler une sortie. Tous les samedis, de 18h à 19h, une réunion de préparation à la sortie est organisée au local du club: le chef de course inscrit les participants, donnent des informations sur l'itinéraire , les difficultés , le matériel nécessaire et l'organisation du transport.

Quelques recommandations pour les débutants...et les autres:

  • Le matériel de sécurité obligatoire: DVA(ARVA), pelle et sonde
  • Le matériel de ski: Il est indispensable qu'il soit en bon état: fixations , bâtons et sac à dos réglés avant le départ, peaux autocollantes bien encollées. Dans le sac, les couteaux à neige, obligatoires.Selon la course envisagée, le chef de course informera la veille de la nécessité d'emporter les crampons, piolet ...
  • Les vêtements: Le système 3 couches est recommandé: tee shirt, polaire et anorak respirant (dans le sac, éventuellement mais conseillé en cas de..., une polaire et un tee shirt supplémentaires). Pour compléter l'équipement, comme tout skieur, gants, lunettes, bonnet.
  • L'adhésion au CAF est obligatoire pour participer à une sortie. Cependant, l'adhésion à la journée (carte découverte) est possible selon la sortie (se renseigner auprès du chef de course)
  • .Les sorties sont gratuites, les frais de transport étant partagés entre les participants.
  • L'encadrement est assuré par des cadres bénévoles du CAF.

Chaque année, au début du mois de janvier, une journée est consacrée à la sécurité avalanche.

 

  • La première partie, une heure et demi environ, aborde les aspects théoriques: connaissance et utilisation du matériel de sécurité, organisation des ateliers sur site, etc...
  • Ensuite, à l'extérieur, sur une pente de neige sécurisée, les participants peuvent mettre en pratique leurs connaissances dans la recherche factice d'une victime d'avalanche: utilisation du DVA, gestion de groupe, techniques de recherche, ...
  • D'autres ateliers proposent d'améliorer certaines techniques: progression à skis, conversions, connaissance de la neige par l'analyse des strates, techniques de base du maniement de cordes, premiers secours....

Les Raids

En 1993, un groupe de skieurs alpinistes du CAF de l'Ubaye décide de traverser l'Arc Alpin dans son intégralité, en partant de l'Autriche pour terminer au bord de la Méditerrannée. A raison d'une étape par an, la traversée intégrale s'est achevée en 2006.

Deux des participants ont effectué la totalité des étapes (Pierre Giral et Christian Roussel), et au fil des années, d'autres cafistes se sont joints ponctuellement au groupe.

  • 1993: Traversée du Grossglockner.
  • 1994: Traversée du Grossvenediger.
  • 1995: Traversée du Stubaï.
  • 1996: Traversée Nice-Larche.
  • 1997: Traversée de la Bernina.
  • 1998: Traversée Grisons et Tessin.
  • 1999: Traversée des Alpes Lépontines.
  • 2000: Traversée du Valais (1ère partie)
  • 2001: Traversée du Valais (2ème partie)
  • 2002: Raid annulé dès le 2ème jour à cause du mauvais temps.
  • 2003: Traversée du Grand Paradis.
  • 2004: Traversée de la Vanoise (1ère partie)
  • 2005: Traversée de la Vanoise (2ème partie) et Thabor.
  • 2006: Traversée de la Vallée Etroite à l'Ubaye.

Le pli était pris, et l'organisation d'un raid annuel est devenu une coutume.

Ainsi ont été organisés:

  • 2007- Chamonix-Zermatt 
  • 2009- Raid dans les Ecrins  
  • 2010- Raid en Hte Maurienne  
  • 2011- Tour du Viso   
  • 2012- Raid en Silvretta (Autriche) 
  • 2013- Raid en Belledonne (annulé)

Vous trouverez sur cette page des photos et vidéos pour vous mettre l'eau à la bouche!